Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Pierre Tévanian (13 articles)
Du hijab à la burqa, des collégiennes aux nounous : les dessous d’une obsession
de : 1er février 2012
(Dans la série Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile) Sous-titre : Rencontre-débat le jeudi 2 février autour du livre de Pierre Tevanian : Dévoilements par Pierre Tevanian, 31 janvier Mars 2004 : loi sur les signes ostensibles, interdisant le port du foulard à l’école publique. Septembre 2010 : loi anti-burqa. Avril 2011 : offensive de Luc Chatel contre les mères voilées accompagnatrices de sorties scolaires ; « débat sur la laïcité » et « 26 propositions » de (...)
Lire la suite, les commentaires...
Trente paradoxes, anatomie de l’opération "burqa"
de : Antoine (Montpellier) - 28 mai 2010
4 commentaires
de Pierre Tevanian Si tout ou presque – et souvent n’importe quoi – s’est dit et écrit depuis quelques mois sur le « voile intégral » (appelé aussi niqab ou plus improprement burqa) et sur les quelques centaines de femmes qui le portent en France, rien ou presque ne peut en être dit sérieusement en l’absence d’enquêtes sociologiques rigoureuses, fondées notamment sur des entretiens avec un nombre conséquent de ces femmes. Il suffit en revanche (...)
Lire la suite, les commentaires...
Le voile médiatique : un faux débat...
de : Pierre Tévanian - 5 février 2010
6 commentaires
de Pierre Tévanian Ainsi le « voile » va magnifiquement « voiler » les problèmes sociaux ! A nouveau l’opposition capital/travail va être occultée ! Diviser ceux que l’oppression capitaliste réunit ! Et réunir ceux que le capital divise ! Voilà ce que le « voile » va réussir à faire ! Et on retrouvera, comme par miracle, les dominés unis aux dominants au nom de la laïcité … qui oppresse ! Bravo ! Résultat ? Collectivement nous allons « exclure » une minorité qui souffre ! (...)
Lire la suite, les commentaires...
Ni putes ni soumises, ou la parole confisquée , Fadela Amara, de Badinter à Sarkozy...
de : Stafed - 20 juin 2007
10 commentaires
Immigration - sur Fadela Amara de NPNS Par Pierre Tevanian, 20 juin À l’occasion du ralliement de Fadela Amara, responsable du PS et présidente de Ni putes ni soumises, au gouvernement de Nicolas "Karcher" Sarkozy, nous ne résistons pas à l’envie de republier le court texte qui suit, consacré à la réalité du militantisme des Ni putes ni soumises. Il date d’octobre 2004, et laisse déjà entrevoir l’orientation idéologique profondément réactionnaire de cette (...)
Lire la suite, les commentaires...
Dix remarques sur un "collègue", par Pierre Tevanian Réflexions sur "l’affaire Redeker"
de : Pierre Tevanian - 30 septembre 2006
22 commentaires
de Pierre Tevanian Les articles et dépêches sur les "menaces de mort" qu’aurait reçues le "prof de philo Robert Redeker" suite à une "tribune sur l’Islam" publiée dans Le Figaro, [1] inspirent, au "prof de philo" que je suis moi aussi, les réflexions suivantes : 1. Il va de soi que de telles menaces sont injustifiables. Rien ne justifie ni la mise à mort, ni même le recours à des simples menaces, contre qui que ce soit, quels que soient les griefs qu’on peut concevoir. Y (...)
Lire la suite, les commentaires...
Racismes : la lepénisation des esprits
de : Tissot et Tevanian - 22 mai 2006
7 commentaires
de Sylvie Tissot et Pierre Tevanian Eléments pour une grille d’analyse du racisme en France La présence de Jean-Marie Le Pen au second tour à l’élection présidentielle en 2002, l’existence d’une profonde discrimination selon l’origine réelle ou supposée, les profanations de lieux religieux (synagogues, mosquées, cimetières) : tous ces phénomènes et bien d’autres témoignent de la persistance d’un profond racisme en France. Depuis longtemps, (...)
Lire la suite, les commentaires...
La construction des classes dangereuses, analyse du discours dominant sur la violence et l’insécurité en "banlieue"
de : Pierre Tévanian - 22 novembre 2005
de Pierre Tévanian Il existe aujourd’hui un consensus sur "l’explosion de la violence chez les jeunes de banlieue" et sur le "laxisme de la justice" face à cette violence, ou du moins sur son "inadaptation" aux nouvelles générations de délinquants. Plutôt que de dénoncer au coup par coup les mesures brutales qui sont prises depuis plusieurs mois au nom de ce discours, il vaut mieux prendre le problème à la racine et déconstruire ce qu’il faut bien appeler le mythe de (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’insécurité dont on ne parle pas (6) : la prison, ou le non-droit au cœur du droit
de : Pierre Tévanian - 19 novembre 2005
2 commentaires
de Pierre Tévanian Si les formules "zone de non-droit" ou "zone d’infra-droit" ont un sens, c’est lorsqu’on parle des prisons. En effet, la prison n’est censée être qu’une privation de liberté ; or, en plus des violences commises par des "matons" (qui peuvent aboutir à des décès qualifiés de "suicides" [1]), sur lesquelles n’existent que les témoignages des détenus, il existe de multiples formes de violence subies au quotidien par les détenus, et qui (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’insécurité dont on ne parle pas (5) : Des homicides nommés bavures
de : Pierre Tévanian - 18 novembre 2005
2 commentaires
de Pierre Tévanian Les lignes qui suivent proposent un aperçu de la violence policière sous sa forme la plus radicale : l’homicide. Elles rappellent également l’impunité quasi-complète dont bénéficie cett violence. Les réfugiés, comme les sans-papiers, vivent une profonde insécurité. Eux aussi subissent des violences sans s’attirer la compassion de nos dirigeants. Eux aussi voient ces dirigeants chercher des excuses aux coupables, quand ils ne les félicitent pas. Il faut (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’insécurité dont on ne parle pas (4) : Sans papiers, donc sans droit
de : Pierre Tévanian - 15 novembre 2005
de Pierre Tévanian Précaires parmi les précaires, les étrangers les plus exposés à la violence sont les sans-papiers. Devant ces travailleurs qui devraient être protégés par le droit du travail mais qui ne peuvent pas porter plainte, les employeurs ont toute latitude pour imposer les salaires les plus bas, les horaires les plus contraignants, ou pour déroger aux impératifs de sécurité. Quant aux propriétaires, il n’hésitent pas à imposer des loyers hors de prix, que les sans-papiers (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’insécurité dont on ne parle pas (3) : Laxisme face au racisme
de : Pierre Tévanian - 14 novembre 2005
de Pierre Tévanian Parmi les salariés, certains sont plus touchés par la violence et l’insécurité que d’autres : les femmes par exemple. Nous l’avons déjà mentionné : à qualification égale, les salaires des femmes sont encore en moyenne inférieurs d’un tiers à ceux des hommes, et leurs carrières sont en général moins prestigieuses. Les lignes qui suivent donnent un aperçu de cette violence qui bénéficie d’une large impunité. Parmi les premières victimes de la (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’insécurité dont on ne parle pas (2) L’entreprise : une zone de non-droit
de : Pierre Tévanian - 13 novembre 2005
5 commentaires
de Pierre Tévanian Nombreuses sont les formes de violence illicites qui sont tolérées dans l’entreprise, comme l’imposition d’horaires dépassant les limites légales, le harcèlement moral, le non-respect des conditions d’hygiène et de sécurité, et l’imposition de conditions et de cadences de travail intenables. les lignes qui suivent en donnent un aperçu. Cette délinquance patronale se développe d’autant plus que les inspections dans les entreprises sont (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’insécurité dont on ne parle pas (1)
de : Pierre Tévanian - 12 novembre 2005
2 commentaires
"Délinquance, violence, insécurité..." : les mots et le sens qu’on leur donne de Pierre Tévanian Une règle élémentaire de méthode veut que l’on commence toujours par définir les termes qu’on utilise. C’est précisément ce que se gardent bien de faire les journalistes et les élus qui partent en croisade contre les "violences urbaines" et "l’insécurité". Ces derniers font en effet comme si le sens des mots "violence", "délinquance" et "insécurité" allait de soi, (...)
Lire la suite, les commentaires...

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les fruits sont à tous, et la terre n'est à personne. Jean-Jacques Rousseau
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite