Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

A qui l’tour ?

mardi 2 août 2005 - Contacter l'auteur - 5 coms

LA MEDECINE A SON TOUR N’ECHAPPE PA SAUX DURES LOIS DU CAPITALISME DE STOCKAGE ET DU NON RESPECT DU CADRE JURIDIQUE...

Le problème c’est qu’ici, il s’agit d 351 corps de fœtus ou d’enfants mort-nés, certains vécurent quelques jours alors que d’autres seraient datés du milieu des années 80.

C’est une nouvelle responsable affectée au service des enfants et de la maternité de l’hôpital Saint Vincent de Paul du XIVème arrondissement, sollicitée par une demande de renseignement d’une famille désireuse de savoir ce qu’il advenait des enfants morts nés, qui signalât la macabre découverte d’un sac contenant dans des boîtes plastiques à formol la conservation litigieuse dont il est question.

Oubli ou égarement ? L’enquête aura du mal à distinguer les fins scientifiques des moyens lucratifs mis à la disposition des milieux hospitaliers d’autant plus que ce matériau humain prématurément enlevé à la vie aurait dû, pour chacun des dits corps, avoir trouvé sépulture depuis longtemps et non pas reposer - certes en paix, dans des tuperware au formol - selon une absence totale de tout cadre et règlement juridique. En effet, conformément aux règlements concernant les cas de morts prématurées des nouveaux-nés dont les corps ne sont pas réclamés par les familles, la loi stipule qu’ils doivent être incinérés ou mis en sépulture aux frais des services hospitaliers.

Contrairement à cela, l’hôpital en question a encore estimé de son droit de les garder en stock, presque regroupés en génération, ils figurent bien sur des registres administratifs mais comme ils sont civilement morts, il y a donc un manquement au devoir du service public. Peut-être pas forcément volontaire, ce procédé de prélèvement est parfaitement illégal bien que les corps ne furent pas réclamés ils restent quand même répertoriés et identifiés, laissés là sans buts apparents et au-delà du simple motif économique - il est certainement moins coûteux de conserver dans du formol que d’offrir une incinération ou une sépulture - il reste bien des questions historiques en suspens liées à notre passé d’une médecine de 35 et des laboratoires clandestins qui poursuivent des recherches illicites sous la volonté de quelques Folamour de la cellule et de l’embryon. C’est du moins là que porte la dérive scientifique déjà dépassée par son marché de l’atome, de ses clonages et de son juteux marché des « dons » d’organes... Mais non ! Ce n’est là que pures spéculations puisque aucun des récipients contenants la cadavérique découverte n’a été l’objet d’un quelconque commerce. Heureusement, car s’il s’agit effectivement d’un simple oubli forcé par la nécessité budgétaire de ce site médical, l’âme de tous n’aura au moins pas été égratignée ce qui n’empêchera pas, en retour, de faire taire les faux démons qui sommeillent chez les adeptes du bistouri ou les non moins poétiques magnats de l’hibernation cellulaire...

Toujours est-il qu’une commission nationale d’éthique devrait constituer une enquête indépendante et rapidement tirer au clair les raisons évidentes d’une situation que tous les politiques estiment horrible et scandaleuse.

Mots clés : FR - Ile de France (01) / Hôpital /

Messages

  • Le scandale de l’Hopital St Vincent de Paul

    A propos de l’Hopital saint-Vincent de Paul, le quotidien du médecin publie ceci :
    - «  Les parents qui ont perdu un enfant au cours d’une grossesse et qui pourraient être concernés par la découverte de foetus et de corps d’enfants morts-nés à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul peuvent obtenir des renseignements téléphoniques à partir de mercredi.
    Les familles peuvent contacter l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) aux numéros suivants : 01.58.41.11.54 ou 01.58.41.13.59.
    Les services de l’AP-HP effectueront sur demande des recherches pour établir si l’enfant concerné a été correctement inhumé ou si son corps figure au nombre de ceux toujours conservés à la morgue.
    L’AP-HP précise qu’un inventaire des corps 351 retrouvés à la morgue de l’hôpital parisien de Saint-Vincent-de-Paul a été établi et qu’il devrait faciliter les recherches sur l’identité des parents
    . »

    Nous nous sommes inscrits car avec mon épouse, nous sommes concernés !
    Je me rends dés demain à Paris rencontrer des membres de la direction de l’Hopital Cochin où les services administratifs de l’Hopital St Vincent de Paul ont été transféré…
    Ce que je sais maintenant ( suite à ma conversation avec d’anciens collègues ) c’est que cette pratique a bien plus de 25 ans, qu’elle ne concerne pas que 351 corps, ni la seule maternité Pinard ( Nom de la Maternité de ce grand hôpital exclusivement pédiatrique où de nombreuses personnalités allaient faire naître leurs enfants )…
    Ancien membre du corps hospitalier, j’ai fait confiance à l’administration qui m’employait et elle a trahi cette confiance car je ne sais pas ce qu’ils ont fait du corps de ma petite fille morte il y a plus de 20 ans et dont on m’avait déclaré qu’elle avait été incinérée comme tous les enfants morts-nés de cet établissement… Pourquoi ce mensonge ? Espérons que la vérité sortira pour calmer notre angoisse…

    James Saint-Angel

    • je viens de lire votre message, car nous aussi, nous sommes concernés et depuis ce matin, je ne pense qu’à cela. Tout s’est passé il y a 20 ans comme je l’ai mis dans mon 1er message. Contrairement à vous, on ne nous a pas parlé d’incinération, ni du délai de 10 jours ! Il est vrai que nous étions dans un état de choc indscriptible ! Je crois revivre un cauchemar, maintenant j’attend une réponse de st VINCENT DE PAUL ou j’ai téléphoné. Notre question est : POURQUOI ?? N’AVONS NOUS PAS DEJA ASSEZ SOUFFERT ?? COMMENT ALLONS NOUS REAGIR EN APPRENANT QUE NOTRE BEBE BAIGNE DANS DU FORMOL...AU BOUT DE TANT D ANNEES ?? J’angoisse et ce soir je suis très mal .

      Marina C.

  • J’ai accouché dans cet hôpital il y a 20 ans. Aujourd’hui je me demande si mon bébé fait partie des 351 foetus "stockés" à ST VINCENT DE PAUL. J’ai téléphoné au numéro indiqué, on m’a donné le n° de l’hôpital et là ils m’ont dit que j’aurais une réponse sous 72 heures. J’ai l’impression de revivre un cauchemar, comment est ce possible ? Jamais on ne nous a parlé du délai des 10 jours pour réclamer le corps de notre bébé, jamais on n’a entendu parlé d’incinération !! On avait donné notre accord pour une autopsie, car notre vécu pouvait servir à d’autres. A l’époque nous étions très jeunes, c’était notre premier enfant, et nous étions confronté à ce deuil , sans pouvoir réagir à quoi que ce soit. Nous pensions, que l’incinération qui pour nous était évidente, avait eté effectuée et voilà que l’on découvre ce scandale !!!
    Nous nous demandons pourquoi tant d’années de silence ???? quelqu’un devait bien savoir ? Pourquoi tous ces non-dits ?? Que va t’il se passer maintenant ?
    Pour nous les prochaines 72 heures vont être très longues ! Et combien de parents comme nous, se posent la même questions ?

  • Bonjour,
    je viens de lire votre article en ce qui concerne les foetus retrouvés à St Vincent de Paul.
    J’ai dû subir une interruption médicale de grossesse à 20 semaines,
    je tenais juste à vous préciser que ces bébés retrouvés n’étaient pas forcément que des corps non-réclamés,
    en effet, il faut savoir qu’avant 22 semaines de grossesse, les parents n’ont aucun droit sur le corps de leur enfant, ce qui est d’ailleurs très dur à vivre et à admettre.
    En ce qui nous concerne, nous avons eu "la chance" d’être très bien entourés et le corps de notre petit garçon, François, a bien été incinéré et ses cendres déposées au "carré des donateurs" du cimetière de l’Est à Rennes.

    Je voudrais faire part de tout mon soutien pour les familles concernées,
    je comprends très bien à quel point cette situation est dramatique, ce manque de respect et cette négligence pour les corps de nos enfants...

    • Enfin quelqu’un qui comprend...et pour cause puisqu’il s’agit de quelqu’un qui a vécu la même chose que nous.
      Aujourd’hui, nous voudrions comprendre .... savez vous s’il existe une association de parents qui ont vécu un tel cauchemar ? Car nous constatons sur certains forums, que beaucoup ne peuvent pas comprendre puisque pas concernés.

Derniers articles sur Bellaciao :