Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

ARITHMETIQUE POLITIQUE

jeudi 23 novembre 2006 - 5 coms

l’enjeu présidentiel de 2007 est tellement important qu’il provoque un véritable seisme au sein de la gauche (la vraie j’aime dire). Ségolène au PS, Sarkozy à l’UMP, Le Pen, De Villiers, etc... tous y vont de leur prose anti-libérale. Sarkozy, récemment, s’est même fait prendre la main dans le sac à nommer Guy Moquet, Mitterand et comble du sort JAURES. Mais sont-ils réellement contre cette machine de destruction sociale qu’est le néo-libéralisme ? Tout le monde ici serait capable, par A + B, de me dire que non, et j’en suis franchement heureux.
En revanche, en matière d’histoire, personne ici ne serait capable de réaliser des uchronies fiables et sérieuses.

C’est donc une sorte de palingénésie politique que nous livre ici tantôt B. Langlois, tantôt B. Lallemant ou quelques autres. Même si je ne remet pas en question l’éclat brillant de leurs analyses, je reste quand même coi face à la perception de la réalité politique et sociale de ces messieurs sur le... terrain.

Je suis ouvrier intérimerde dans une usine de 200 salariés. La candidature unique ? Connaissent pas. En revanche, la trahison du PCF, la trahison de la LCR qui refuse de rentrer dans un gouvernement, l’abandon par le PS, la ringardise des propos de Laguiller, ça ils connaissent. Et plutôt deux fois qu’une même.

Alors quand moi je m’active à leur parler de l’alternative unitaire, je m’échigne dabord à leur faire quelques cours de mathématiques puis d’arithmétiques. Ca donne à peu près cela :

"Si MBG se présente, la LCR se sentira flouée par les collectifs et présentera son candidat pour faire perdre le candidat issu des rangs du PCF. En revanche ça sera la même chose si le candidat est issu de la LCR. Vous avez 13 jour pour me résoudre l’équation suivante : Si un candidat qui lutte contre le néolibéralisme et le capitalisme se présente aux élections présidentielles, quel sera son plus grand ennemi ?"

Réponse ?

La voici : La gauche (la vraie) sera elle-même dans la capacité de s’étouffer dans l’oeuf.

Les facteurs de divisions de la gauche n’ont plus lieux d’être. Il ne s’agit plus de savoir aujourd’hui, dans nos collectifs, qui doit être candidat, au nom de quel parti ou bien selon quelle majorité dans les collectifs, mais de se bouger définitivement le cul pour en finir avec le libéralisme. Dans les usines on souffre, et dans les familles aussi. Savoir si ce sera MBG, JB, CA ou OB ils en ont rien à foutre. Et moi le premier. Le candidat doit être républicain, farouchement laïque, entièrement honnête et totalement dévoué à la cause à laquelle il a été élu. Alors au lieu de vous noyer dans vos discussions pour savoir qui sera le motard qui sera sur la moto pour rouler à toute sur le "boulevard", réfléchissez (et moi avec vous, vous avec moi) pour trouver le candidat du rassemblement, de la lutte contre le capital tyrannique, contre la misère sociale, le candidat du partage, celui qui aura enfin le courage de dire :"L’argent, on va le prendre où il se trouve, et ils ont pas intérêt de broncher ceux qui se gavent depuis perpète".

Faites vite, parce que moi je dois donner une réponse à l’équation.

Hamilcar Barca
Pour une candidature unique, pour une victoire collective.
- http://www.webzinemaker.com/hamilca...

Portfolio

Messages

  • Faudrait déjà réussir à empecher les trotskystes de jouer la division et la diffamation. Mais bon, en meme temps c’est ce qu’ils réussissent le mieux dans leur vie politique apparemment...

    Sinon, je pense comme toi, peu importe qui devra être le candidat unitaire. Ce qui compte c’est d’en trouver un qui représente l’AU et qui sache défendre bec et ongle une véritable alternative à la gauche bobo de Royal et consorts ainsi qu’au Capital.

    D’ailleurs je finirais ce commentaire en disant que certains ont oublier que jouer le jeu de la division des forces du prolétariat, c’est jouer le jeu des patrons et de la bourgeoisie (si !si ! vous savez le "diviser pour mieux régner").

    Nico, jeune militant PCF dégouté de la LCR et des trotskystes pour longtemps...

    • Saches que ton dégout pour es attaques ingobles de la LCR est largement partagé dans mon collectif parisien dont je tairai le nom de peur de me faire pendre....

      Hardi

    • A 86 59

      Il y a en politique un proverbe qui dit : Quand on n’a pas de passé on n’a pas d’avenir !

      La LCR n’est pas plus trorskyste que le PCF n’est communiste : l’un a abandonné la dictature du prolétariat, et la lutte de classe au profit de la prise en charge de la défense de l’ordre bourgeois en compagnie des S-D dont c’est le rôle naturel, l’autre n’a jamais compris l’enseignement de L.Trotsky concernant la nature de l’URSS et plus près de nous du caractére bureaucratique de’’l’appareil du parti communiste’’
      Pour revenirà la situation aujourd’hui : Un regroupement independant est en train de se constituer en dehors des partis traditionnel, mais paradoxallement il est controlé par le plus puissant d’entre eux le PCF(et la CGT dont on parle peu), qui poursuit ses proprres buts en tentant d’imposer M-G Buffet comme candidate, qui si elle est choisi conduira fatalement un insucces ,(En revanche, la trahison du PCF, la trahison de la LCR qui refuse de rentrer dans un gouvernement, l’abandon par le PS, la ringardise des propos de Laguiller, ça ils connaissent. Et plutôt deux fois qu’une même).(citation d’Hamicar Cabral),
      Le ’’bé à ba"" d’un comportement politique de classe consisteà être avec les collectifs, non de donner des leçons de l’exterieur
      Si le PCF a des arrieres pensées en matieres d’accords électoraux avec le PS a seul attitude conséquante, consiste à combattre politiquement avec les collectifs, et pas à porter des accusations, d’intentions
      S.Dedalus

    • G.Dedalus,au dela des affirmations je souhaite,non j’éxige des preuves de tes affirmations.Tes accusations sont celles que l’on retrouvent dans les journaux "bourgeois" et rien d’autre et pas l’ombre d’une preuve pour les étayer.
      Alors sache que si le PCf a abandonné et la dictature du prolétariat et le centralisme démocratique il n’a jamais abandonné la lutte des classes et quand bien même il aurait voulu l’abandonné que cela lui serait impossible:la luttes des classes n’est pas une position c’est un fait.
      Autre chose:les gens comme toi qui suent la haine anticommuniste ont-ils leur place dans le rassemblement ou dans les pages de libé,le monde,le figaro parce que tu a le même langage !
      Jean Claude des Landes

    • A J.C des Landes

      C’est bien volontiers que j’essaierai de vous répondre, sans chercher à convaincre, je n’ai pas la moindre haine à l’encontre du PCF, celle-ci est de l’ordre de l’affectif, en politique seul la raison et l’analyse lucide prime.
      Oui on peut qualifier de politique de collaboration de classe la politique du PCF depuis les années 30 à partir du retour de Maurice Thorez d’URSS, il n’est pas facile de revenir sur 80 ans d’histoire quelques exemples
      La politique du PC allemand face aux fascistes caractérisés comme ’’frères jumeaux’’ des sociaux démocrates ( aucun rapport avec nos socialistes libéraux)
      Qui était ministre de l’air et de l’armement en 1945 lors des massacres de Sétif et guelma ?ou l’aviation a joué le rôle que l’on sait,
      Qui à Waziers s’adresse aux mineurs exténues :’’ Il faut savoir arrêter une grève’’’’produire le plus possible parce que « produire, c’est la forme la plus élevée du devoir de classe, du devoir de Français ’’ ».(citation )
      Vous en voulez encore ?
      A mon tour de vous poser une question
      Comment expliquait-vous ? la présence répétée de ministres communistes dans les différents GTS dirigés par ceux que l’on nomme un peu tardivement des sociaux liberaux.
      Je vous donne acte que la lutte de classe est (dixit K.Marx le moteur de l’histoire).cela n’épuise pas la question de sa trahison.
      Au risque de vous décevoir je ne lis aucun de ces ’’torchons’’
      autre précisions : je ne crois pas avoir lu ou entendu nul part la ’’bourgeoisie’’ accuser le PCF de colaborer avec elle, en revanche le Medef c’es a maintes reprises ’’félicité’’de convergeances de vues avec les partenaires sociaux dont la CGT( à propos connaissez vous la défiition du mot partenaires ?

      S.Dedalus

Derniers articles sur Bellaciao :