Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

ASSEMBLEE EUROPEENNE DES FEMMES - FSE 12 NOVEMBRE

vendredi 13 juin 2003

ASSEMBLEE EUROPEENNE POUR LES DROITS DES FEMMES
12 novembre 2003

PROCHAINES REUNIONS :

JEUDI 19 JUIN 18h en pleinière. Bourse du Travail Métro République
- Débutera par un exposé/débat sur l’Europe : la Charte européenne, la
Convention sur l’avenir de l’Europe et la Constitution européenne... et les
femmes dans tout ça...
- L’architecture de la journée
- points divers

- MARDI 1er JUILLET 18h Bourse du Travail Métro République
- Groupes de travail
- Compte-rendus de ces groupes en pleinière
- préparation de la réunion européenne de Gènes,

La dernière réunion du 10 juin a "souffert" de la participation d un nombre
certain d entre nous à la manifestation (et au manque de transports).
Nous avons donc décidé de refaire une réunion avant celle programmée du
1er juillet. Nous avons choisi le 19 pour ne pas etre trop prêt de celle du
10, et comme les temps-forts-grèves-manifs sont toujours le mardi !
Résultat : pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, jeudi 19 juin
sera un nouveau temps fort !
Après consultation, nous choisissons de ne pas changer la date et demandons
à toutes et tous de faire en sorte d ’etre present-es malgré les
inconvénients, car nous prenons du retard dans
l organisation.

REUNIONS FSE :
- Groupe travail Organisation : Mardi 17 - 18h - FSU-SNUIpp, 12 rue Cabanis
Métro Glacière
- Groupe travail Programme : mercredi 18 et Mercredi 2 juillet - 18h -
meme adresse
- Comité d’Initiative français : Jeudi 3 juillet 18h meme adresse

Bonjour,

L’Assemblée européenne pour les droits des Femmes du 12 novembre, journée
qui entre dans le cadre du processus du Forum Social Européen (FSE) des
13,14 et 15 novembre 2003, se prépare

Cette journée est ouverte à toutes les associations et organisations qui
souhaitent en être parties prenantes.

Quatre réunions ont déjà eu lieu où nous débattons des thèmes que nous
voulons aborder et de l’architecture de la journée, les deux devant nous
permettre d’organiser une journée ouverte, vivante et revendicative.

Dorénavant, nous devrions continuer à fonctionner avec une réunion toutes
les trois semaines avec Groupes de travail en ouverture et plénière
ensuite, de 18h à 22h

Un secrétariat d organisation a été mis en place comprenant des personnes
ayant du temps pour gérer les problèmes tel que : inscription, logement,
salles, crèches, transports, restauration, matériel, élargissement,
participation aux réunions du FSE, contacts avec les organisateurs et
organisatrices du FSE...
Ce secrétariat rendra compte de son travail à chaque réunion unitaire.

Nous pensons qu’il nous faut un logo, si possible avec le sigle femmes et
les mentions FSE et assemblée des femmes. Nous faisons appel aux personnes
capables de nous proposer un projet, sans obligation de prendre et
gratuitement. Rien moins que ça !

Nous allons écrire un nouveau texte d appel

Nous comptons sur vous pour faire connaitre cette journée autour de vous,
en vous servant de vos carnets personnels et listes e-mail. Nous avons
particulièrement besoin de nous faire connaître dans le reste de l’Europe,
l’Europe de l’Est en priorité.

Sans doute devrons-nous faire appel à un minimum de solidarité financière
(tracts, si affiche, invitation, etc.). Anne nous fait un budget
prévisionnel avant.

Suivent les compte-rendu des ateliers du 20 mai qui, par erreur, n ont pas
été envoyés à tout le monde

I - Compte-rendu de l’atelier avortement-contraception
Présentes : Fatima Lalem, Geneviève Stirnemann et Maïté Albagly pour le
MFPF et Maya Surduts pour la CADAC

Quelques constats
Pourquoi la Commission est-elle seulement composée de " spécialistes " ?
La sexualité, l’avortement, la contraception seraient-ils redevenus des
problèmes privés ?
Il existe une vraie méconnaissance de l’existence et de l’application de
la nouvelle loi, en France et ailleurs, ce thème est-il " réservé " aux
spécialistes et pourquoi ? Est-ce dû à la remontée de l’ordre moral ?
Il est évident que c’est un des terrains sur lesquels nous serons amenés à
mener des luttes pour que l’alignement ne se fasse pas vers le bas.

Plan de travail
1) Nous ferons un argumentaire sur les points suivants :
Le droit à disposer de son corps et l’autonomie financière représentent
les deux piliers de la
libération des femmes.
La mondialisation libérale représente une remise en question centrale des
droits des femmes.
Montée des intégrismes et retour de l’ordre moral.
2) État des lieux au niveau de l’Europe, avec une carte pays par pays pour
la réunion du 10 juin
3) Prise de contacts avec nos partenaires féministes européennes (IPPF,
ENWRAC) et le réseau ASTRAD (pays de l’Est).
4) Invitations à l’Irlande, le Portugal et la Pologne pour exposer la
situation de leur pays et les luttes menées.
5)Mise en place d’un réseau européen intégrant les différentes composantes.

II - Compte-rendu sur les Violences faites aux femmes
Présentes : Ernestine Ronai : observatoire de Seine-Saint-Denis sur les
violences envers les femmes
Joscelyne Fildard, Coordination lesbienne : Patrick Venturini, Mixité :
Marie-Dominique Desureman : Fédération solidarité femmes, Mélanie Mermoz :
secrétariat femmes de la LCR, Laura Duchêne : réseau pour un monde sans
exploitation sexuelle du PCF, Moira Sauvage : commission femmes d’Amnesty
international, Simone Bernier : Femmes solidaires, Francine Bavay : élue
Verte au conseil régional d’Ile de France ; Dachary Aubin : Ligue des droits
de l’homme, Martine Bavay : commission système prostitutionnel du Collectif
droits des femmes. Excusé : le Collectif féministe contre le viol.

Tour de table sur les thèmes qui paraissent importants à chacun-e
- mieux connaître la situation législative, les réponses apportées dans les
différents pays d’Europe, organiser un réseau européen de dénonciation des
violences. Ce thème devient très transversal avec les problèmes de
précarité, de santé,
- partir du fait qu’il y a une actualité : les filles dans les cités ont
osé dire que la violence est intolérable. Il y a aussi une opportunité :
essayer de créer des réseaux avec les pays d’origine contre les trafics de
prostitution en Europe. Réfléchir aussi à leur droit au retour,
- prendre en compte les violences faites aux filles, s’appuyer notamment
sur le mouvement " ni putes, ni soumises ",
- mobiliser les femmes des quartiers populaires sur les violences en
prenant en compte la dimension internationale avec les mariages forcés,
l’excision, mais aussi en soutenant des femmes comme Amina Lawal, menacée
de lapidation au Nigéria,
- travailler sur la prostitution, prendre en compte les causes comme la
précarité, la pauvreté dans les cités populaires, travailler les réponses
sur l’immigration. Permettre aux associations de femmes des pays de l’Est
de venir,
- permettre de rendre visible les violences dont les lesbiennes sont victimes,
- pour le 8 mars 2004, Amnesty international publiera un rapport sur le
trafic des femmes et les violences, le lien sera fait entre les droits
humains et les droits des femmes,
- la première violence est l’invisibilité des femmes : féminin dans les
textes, parité dans les tribunes. La deuxième est le système
prostitutionnel où il y a trois acteurs : les clients, les prostituées, les
proxénètes.

Propositions retenues
Si nous voulons avoir un véritable échange lors de l’atelier, il nous faut
retenir quelques thèmes forts.
Les violences conjugales restent un axe essentiel du travail des
associations contre les violences faites aux femmes. C’est ce que nous
avons aussi entendu à Berlin. La question de la jeunesse et la dénonciation
par les filles elles-mêmes des violences dont elles sont victimes émerge en
France et mérite d’être relayée en Europe. Enfin, la prostitution est
l’objet de débats contradictoires et la clarification dans ce domaine est
nécessaire.
La question de comment prendre en compte la lutte contre la lesbophobie
dans notre atelier est restée ouverte.
Nous continuerons à réfléchir au contenu. Si vous avez des documents qui
vous paraissent utiles au groupe, il serait bien de les apporter. Nous
commencerons aussi à réfléchir à la forme que pourrait prendre notre
atelier.
Les idées de chacun-e sont les bienvenues.
Compte-rendu réalisé par Ernestine Ronai, contact : 06 89 95 21 70

III - Compte-rendu de l’atelier Immigration - Solidarité internationale
Bref compte rendu de la commission "Immigration, solidarité internationale"
Très peu nombreuses, mais efficaces : refus d’enteriner le nom de la
commission, ni immigration ou emigration, ni solidarité. Nous sommes toutes
des migrantes potentielles, pour des raisons differentes qui varient selon
les pays, les histoires et les cultures,
les richesses et les pauvretés.
Nous ne voulons pas de solidaritè comme charité, mais des passerelles, des
ponts qui nous permettent de "traverser", de donner autant que recevoir.
Notre projet de commission tourne autour d’une journée d’une femme
migrante, comme voyage spacio-temporel, avec ses deboires et ses
reussites. Nous envisageons de theatraliser cette journée et de demander
l’aide de Ariane Mouchikine (demander ne coute rien !), ceci après sa
realisation du dernier caravanserail, qui est effectivement sur la même
longuer d’ondes. Les femmes qui "joueront" la piece sont les migrantes
mêmes...affaire à suivre.

IV - Compte-rendu de l’atelier Precarite/emploi/pauvrete :
Objectifs :
… Faire un état des lieux sur les thèmes précarité/travail/pauvreté et les
confronter
… Combiner réflexion après une lutte et ce que ça signifie
… Mise en commun et échanges entre les différents pays
… Besoin de construire un réseau pour l’après forum

Remarques :
… éviter un cloisonnement entre chaque groupe mais également entre les
différents pays
… témoignages d’europe de l’est nécessaires
… à quel moment on prépare les plénières du FSE ?
… il faut que cette journée soit un forum et non un colloque

Propositions sur la forme :
… le thème étant très vaste, lister ce que le thème recouvre (travail
invisible, esclavagisme, flexibilité, travail informelŠ) et renvoyer sur la
liste européenne ce que ça veut dire à chacune d’entre nous ;
… cibler dans la liste finale une ou deux campagnes communes à inclure dans
la motion finale ;
… reprendre des thèmes forts et les inscrire sur des ballons ;
… tout ne pourra être dit en une seule journée donc trouver différents
supports écrits explicatifs : expos, fiches thématiques, panneauxŠ ;
… espace avec projections de films courts de différents pays : documentaires
sur la fermeture des usines Levis France et Belgique (les ouvrières du
monde)Š
… sketches qui ne nécessitent pas de traduction ;
… demander à la boite de traduction (BABEL) de présenter des idiomes
sexistes dans les différentes langues sous forme amusante ;
… important de commencer par des témoignages de femmes en lutte qui ont
gagné : les femmes d’ARCADE par exempleŠ
… créer différents espaces car tout le monde n’a pas les mêmes besoins
… fixer des rendez-vous à thème tels que fermetures d’usines, pollutionŠ

Þ Identifier rapidement le matériel existant : troupe de théâtre qui a fait
des sketches sur les tâches domestiques, tract des filles de Galice,
documentaire des ouvrières de LevisŠ

Thèmes importants ressortis :
… Incidences de la militarisation et des conflits sur les pays :
appauvrissement, précaritéŠ
… Développement des activités de services aux dépens du secteur industriel
où les femmes sont les plus nombreuses (éducation, restaurationŠ), et où le
temps partiel est très développé, faire le lien entre le développement de
ce secteur et la régression des acquis sociaux ;
… Délocalisation : effets dans les pays où la délocalisation a lieu mais
également dans les pays où la localisation se fait ;
… Prédominance de droits propres par rapport aux droits dérivés :
individualisation des droits (politique familiale, politique fiscaleŠ) :
lesquels favorisent le droit des femmes ?
… Emploi informel/travail invisible : comment les politiques libérales
précarisent le travail et en particulier celui des femmes ;
… Effet de la mondialisation sur l’environnement : impact de la pollution
sur la précarité du travail des femmes : les galiciennes ont fait un
travail sur la précarité et le chômage des femmes suite au naufrage du
Prestige donc très rapidement les femmes ont pris leur place ;
… Femmes en lutte/fermetures d’usines ;
… Quel modèle social européen voulons nous ? d’un côté, il y a "
européanisation " de la syndicalisation et des luttes, il existe des outils
juridiques par rapport à l’égalité professionnelle ; de l’autre, l’Europe
précarise le travail.

En général :
… les problématiques qui ressortent de ce groupe doivent être relayées
pendant la préparation des plénières avec propositions d’intervenant(e)s ;
… intéressant de commencer par des luttes mais besoin de débat sur les
attaques libérales sur les femmes ;
… ne pas oublier le niveau européen sur chaque thème ;
… pour les sketches et les témoignages de luttes, identifier ce qui est
important (temps partiel, esclavagismeŠ) ;
… OK sur l’aspect festif mais besoin de moment d’échanges ;
… démultiplier les temps d’échanges en petits groupes afin de donner la
parole à celles qui n’auraient pas parlé.

Une question n’a pas été tranchée : en juillet, lors de la prochaine
réunion européenne de préparation, est-ce que chaque pays choisit un thème
et sa forme d’intervention ou chaque pays intervient sur tous les thèmes ?