Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

BRUXELLES CE JEUDI 24 MARS : LES MANIFESTATIONS EN MARGE DU SOMMET EUROPEEN !

jeudi 24 mars 2011

Extraits d’un article de la Libre Belgique de ce jour. Lien

Une des rares images disponibles : RTBF Lien

Des milliers de manifestants FGTB - 20.000 selon les organisateurs, 13.000 selon la police - ont défilé jeudi dans les rues de Bruxelles contre le pacte de compétitivité, en marge du Sommet européen. Des militants CSC ont également manifesté au Heysel - 10.000 selon les organisateurs, 6.000 selon la police.La FGTB n’accepte pas les plans qui se retrouvent sur la table européenne des négociations. "C’est une attaque encore jamais vue contre les employés, plutôt que contre les spéculateurs qui ont causé cette crise", explique Rudy De Leeuw, président du syndicat socialiste. Les chefs de gouvernement européens veulent, par ces plans, réduire les salaires, allonger l’âge de la retraite et mettre les employés en concurrence, estime le syndicat. "Il ne s’agit que de mesures d’économie. Ces plans déconstruisent la solidarité", prévient le président de la FGTB. Ce que les syndicats désirent, c’est une Europe sociale et une taxe sur les transactions financières.

"Non aux plans de Sarkozy et Merkel", ajoute-t-il encore. Des dizaines de milliers de manifestants CSC ont également milité pour une Europe sociale au pied de l’Atomium. Le syndicat chrétien ne veut pas d’une Europe calquée sur le modèle allemand, a indiqué jeudi son président Luc Cortebeeck. Cela mènera principalement à l’augmentation de la pauvreté, des micro-contrats et des réductions de salaire, prévient le syndicat. "Ça, nous n’en voulons pas."

Un petit résumé de la journée :

Plusieurs dizaines de milliers de militants syndicaux ont convergé jeudi vers la rue de la Loi, en marge d’un Sommet européen organisé à Bruxelles. Les manifestants, mobilisés à l’initiative de la Confédération européenne des syndicats (CES), plaidaient pour une Europe plus solidaire.
Quelques échauffourées ont éclaté en fin de manifestation entre forces de l’ordre et militants syndicaux. La FGTB/ABVV avait choisi de faire partir ses militants de quatre endroits à Bruxelles : le boulevard Emile Jacqmain, la gare du Midi, le square Montgomery et la place Meiser.
Vers 9h30, les quelque 3.000 militants FGTB/ABVV partis du boulevard Emile Jacqmain sont arrivés rue de la Loi vers 10h30.

Une des rares images disponibles : RTBF Lien

Différents représentants syndicaux se sont ensuite adressés à la foule, estimée à plus de 20.000 par les syndicats et à entre 10.000 et 15.000 par la police.Outre les interventions des responsables de la FGTB, Rudy De Leeuw et Anne Demelenne, des représentants de syndicats néerlandais (FNV), luxembourgeois (OGBL) et français (Force ouvrière) ont pris la parole ainsi que le secrétaire-général adjoint de la CES, Joël Decaillon, qui a précisé que la détermination des syndicats n’allait pas faiblir puisqu’une manifestation européenne est programmée le 9 avril à Budapest.
Vers midi, après la série d’allocutions, plusieurs dizaines de manifestants se sont opposés aux forces de l’ordre sur un tronçon de la rue de la Loi situé entre le boulevard du Régent et la rue Ducale. Les militants ont lancé des projectiles, notamment des morceaux de pavés qu’ils avaient descellés des trottoirs, contre des bâtiments et des policiers, alors que la police répliquait avec des autopompes et des gaz lacrymogènes.
Les manifestants se dispersent
Après près de deux heures de confrontation, l’ensemble des militants opposés aux forces de l’ordre ont quitté le carrefour de la rue de la Loi et du boulevard du Régent, à Bruxelles, laissant place aux véhicules de Bruxelles-Propreté. Peu avant, la secrétaire générale de la FGTB, Anne Demelenne, avait discuté avec les quelque dizaines de manifestants qui faisaient face à la police.

Des militants syndicaux avaient lancé des projectiles, notamment des pavés. La police avait répliqué en utilisant des autopompes et des gaz-lacrymogènes.Les manifestants étaient descendus dans les rues de Bruxelles dans le cadre de la journée d’actions organisée par la Confédération européenne des syndicats, en marge du Sommet européen.
Quelques manifestants ont provoqué la police rue de la Loi à Bruxelles, à hauteur du carrefour avec l’avenue des Arts, a indiqué jeudi Ilse Van de Keere de la zone de police Bruxelles-Capitale - Ixelles. Les manifestants ont lancé des projectiles, notamment des pavés.

Une des rares images disponibles : RTBF Lien

NDLR : Les canons à eau étaient déjà revenus du Japon, à moins qu’ils n’y soient jamais allé
Les manifestants étaient descendu dans les rues de Bruxelles dans le cadre de la journée d’actions organisée par la Confédération européenne des syndicats, en marge du Sommet européen. La police a répliqué en utilisant des autopompes et des gaz-lacrymogènes.

Des militants syndicaux ont lancé des projectiles, notamment des pavés. La police a répliqué en utilisant des autopompes et des gaz-lacrymogènes.Les manifestants étaient descendus dans les rues de Bruxelles dans le cadre de la journée d’actions organisée par la Confédération européenne des syndicats, en marge du Sommet européen.

QUESTION : Quelle est la position des Syndicats français sur cette manifestation ? Pourquoi la CGT s’est elle abstenue ?

P. S. : Pour information, photographie libre de droits : On ne va jamais assez la saluer quand on passe à Bruxelles

Dans le quartier Européen, Rue Wiertz, en face de la porte Jacques Delors, la statue réalisée par May Claerhout offerte par la présidence belge au PE en 1993... Avant l’Euro, donc (un acte de divination, sans aucun doute). Elle est censée représenter Europe, la petite bonne femme de la mythologie censément emportée par le taureau zeus (une métaphore européiste qui revient régulièrement).