Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Cantonales : abstention, FN… nos responsabilités !

lundi 21 mars 2011 - Contacter l'auteur - 2 coms

Mine étonnées des commentateurs au 1er tour des cantonales ce dimanche soir sur nos écrans. Pourquoi cette abstention, pourquoi cette progression du Front national ?

Première réponse unanime : cette élection n’interessait pas les français, certains ne savaient même pas qu’il y avait une élection, qui votait et à quoi sert un Conseiller général !

Deuxième réponse : une vague « Marine » parce que les politiques ne répondent pas aux vraies préoccupations des français !

Un peu de vrai dans tout cela certes.
Mais aucun commentateur n’aura évoqué les causes multiples de l’abstention et du vote F’haine.

Comment les français se seraient-ils intéressés à cette élection dont les chaînes de télévision et France télévisions notamment n’ont pratiquement pas parlé en amont.

Quel électeur sait-ils que les Conseils généraux servent (ou pas) de bouclier social au désengagement financier de l’Etat ; quel électeur sait-il que leurs budgets sont consacrés à l’action sociale (RSA, APA, Handicap), aux réseaux et infrastructures, à l’enseignement, aux tranports, à l’aménagement et à l’environnement, à la sécurité, à la culture, à la vie sociale, à la jeunesse, aux sports et loisirs, à la prévention médicale ?
Autrement dit aux préoccupations quotidiennes du mal vivre.

Peu le savent, car France télévisions qui aurait du être un acteur citoyen ne leur a jamais dit !

Alors qui est responsable de l’abstention si ce n’est France télévisions ?

Un F’haine à 15% ?

Mais qui aura depuis des semaines commandé et commenté, sondages après sondages, les intentions de vote des français … pour une élection présidentielle qui se tiendra dans plus d’un an ?

Défenseur du monde du travail le F’haine ?

Qui aura rappelé que lors des manifestations sur la contre-réforme des retraites, le F’haine a brillé par son absence ; ou encore les déclarations de Marine Le Pen durant les grèves qui accusait les syndicats d’être « complices de la situation », qu’il « ne fallait pas leur faire confiance car les syndicats déligitimés avaient toujours trompé les travailleurs et jetaient la France dans le chaos », estimant que « les blocages de routes et de raffineries empêchaient les salariés de travailler et que le gouvernement aurait du intervenir ! La tolérance zéro devant s’appliquer aux émeutiers pour rétablir l’ordre républicain » ?

Qui aura rappelé que loin d’être les candidats du monde du travail le programme du F’haine s’en prend aux services publics, à l’age légal de la retraite, au paritarisme, aux subventions à la culture, à la démocratie dans les universités et les lycées, veut majorer de 35% des cotisations des salariés pour l’assurance chomage…..

Alors qui est co-responsable de la montée du Front National ?

Il est de temps de dire la vérité aux téléspectateurs.

La confirmation au second tour de l’implantation du F’haine dans nos départements serait une catastrophe sociale et démocratique.

La profession dispose d’une semaine pour montrer l’utilité des Conseils généraux et faciliter la mobilisation des électeurs.

La profession dispose d’une semaine pour révéler le véritable programme du Front National dont les salariés, français et immigrés, la liberté de la presse seraient les premières victimes.

Les frontons de nos assemblées doivent pouvoir continuer à arborer le tryptique :

Liberté - Egalité – Fraternité.

Paris le 21 mars 2011

Mots clés : Cantonales 2011 / Extrême droite - Antifascisme / Partis politiques / Syndicats /

Messages

  • Une première chose :les sondages avaient donnés 25% au fn , la deuxième , il est facile de faire 15% lorsque l’on passe à la télé et à plusieurs émissions trois :si vous avez bien écouté hier soir les autres candidats plusieurs ont dénoncé le fait que grace à la télé la majorité des candidats fn n’ont pas meme pas eus besoin de distribuer de tracts ! facile de gagner lorsque l’on a droit à la télé et les sondages

    sauf que cette fois tout le monde a compris qu’on nous a fait le mème coup qu’aux élections de 2002 ,tout le monde n’a pas la maladie d’alzeimer

    • Ce n’est pas d’aujourd’hui que les électeurs FN issus des milieux populaires veulent ignorer la portée des fondamentaux ultra-libéraux, anti-républicains et anti-sociaux du parti des Le Pen. Ils se sont rendus compte que les gouvernements droite-"gauche" qui se succèdent en alternance depuis 1983 n’ont fait qu’aggraver leurs difficultés quotidiennes, avec une accélération depuis l’adoption du traité de Maastricht avec comme point d’orgue le déni de démocratie du traité de Lisbonne.
      Le vote Le Pen est un vote de dépit et de vengeance, de repli identitaire à dominante raciste, qu’on trouve dans un électorat populaire et petit-bourgeois traditionnellement de droite dans des zones frontalières et à la campagne. C’est l’électorat que perd l’UMP et que Sarkozy tente de récupérer.
      Le vote LE PEN est aussi un vote de défi contre les "bien-pensants" de la Gauche à dominante PS, bien intégrée qui ont laissé de côté voire ignoré la souffrance de ceux d’"en bas", tout occupés à la course aux places pour une même gestion comptable de la misère organisée au service des "idéaux" européens de" la concurrence libre et non faussée."
      Quant aux médias, il s’agit d’un ensemble : de débats truqués et tronqués, en fictions policières jusqu’à l’écoeurement, sans compter la dominance des faits divers dans des journaux courts et indigents en contenu.
      Les journaux de la chaîne privée de Sarkozy France 2 sont des caricatures d’une communication digne d’une dictature.

Derniers articles sur Bellaciao :