Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Combattre le terrorisme, ce n’est pas restreindre les libertés

mardi 13 janvier 2015 , par La Ligue des Droits de l’Homme - Contacter l'auteur - 1 com

Le peuple de France est descendu dans la rue pour dire non au terrorisme et défendre les libertés. L’un et l’autre. Dans ce qui est devenu une sorte de réflexe pavlovien, la classe politique française souhaite ajouter encore à l’arsenal législatif de nouvelles mesures contre le terrorisme. Alors même que quinze lois ont été adoptées depuis 1986 et que les décrets d’application de la dernière ne sont pas publiés, notre sécurité serait, en effet, mieux assurée par de nouveaux pouvoirs confiés aux forces de l’ordre. Il n’en est rien. C’est un mensonge de prétendre que les dramatiques événements que nous venons de vivre seraient la conséquence d’une insuffisance législative. Il est exact en revanche que la déficience de moyens, les erreurs d’analyse, même si le travail des forces de sécurité française reste remarquable, méritent débat ; mais rien ne justifie les nouvelles dispositions envisagées.

La LDH regrette qu’après l’élan du 11 janvier, ces réponses sécuritaires restent la seule voie empruntée par les pouvoirs publics.

C’est d’une autre ambition dont nous avons besoin : de réponses de fond qui permettent de comprendre comment notre société a pu faire que de tels actes soient commis ; pas pour excuser, encore moins pour absoudre, mais pour éviter réellement qu’ils ne se reproduisent. Nous avons besoin surtout de réponses préventives. Toutes doivent renforcer l’esprit et la lettre de notre démocratie.

La LDH appelle les citoyens à ne pas se laisser enfermer dans le cercle de la peur. Elle les invite à rappeler aux pouvoirs publics, à la représentation politique française qu’à chaque fois que nous avons concédé de nos libertés, il s’en est suivi moins de démocratie, sans pour autant nous assurer plus de sécurité.

La fraternité qui s’est exprimée le 11 janvier exige un autre horizon que celui que l’on nous propose.

Mots clés : Attentats-Terrorisme / Justice-Droit /

Messages

  • Non au terrorisme ! la violence est un echec de l’esprit, on ne la résorbe pas par la violence, encore moins par la répréssion destinée à l’intensifier ! En amont c’est par des moyens humains et le respect accordé à tous les religions que le débat doit s’ouvrir,et répondre rapidement en raison de l’urgence sociale ! Des moyens non pour sauver le CAC 40 mais pour réhabiliter des crédits supprimer par SARKOSY ! Recrutons des educateurs pour aider au maximum les jeunes en difficultés dans les lieux sensibles ! Du fric pour les banlieues et l’avenir de nos jeunes !

Derniers articles sur Bellaciao :