Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

De l’avilissement des coryphées et de leurs complices stipendiés

mardi 21 novembre 2006 - Contacter l'auteur - 8 coms

Régis Duffour soutient Bellaciao...
Merci Régis.
Soutenez Bellaciao en signant ici - un don ici

de Régis Duffour

La garde des chiens est montée au créneau dans l’affaire Redeker. On crie à la liberté d’expression, on monte de toute pièce un complot islamiste quand la police n’a appréhendé qu’un seul individu, agissant de surcroît pour son propre compte. La théorie du complot est diligentée par ceux qui naguère la récusaient dans d’autres circonstances, avec d’autres protagonistes qui ne vous échappent pas. Silence radio en revanche sur Oaxaca, Beit Hanoun ... Pour ces chiens de garde il est de première instance d’invoquer au sommet de la hiérarchie des événements qui secouent le monde, une pure fiction journalistique initiée par les provocations et les fadaises d’un faraud qui prétend à la caresse des mains et à vivre à l’ombre des puissants.

Les morts d’Oaxaca et de Beit Hanoun sont de bien peu de poids. Soit. La conclusion s’impose qu’ils choisissent un camp : le pouvoir et en récuse un autre : les peuples.

Si le "Cri du peuple", le journal de Jules Vallès pendant la Commune devait avoir son pendant aujourd’hui, ce serait peut-être Bellaciao.

Un énarque, un professeur de l’IEP de Paris, c’est à dire une girouette. Le professeur Philippe Raynaud dégoisant dans l’émission d’Alain Finkielkraut "Repliques" eut ces mots au sujet des positions affichées sur Bellaciao pendant l’affaire Redeker "il vient un moment où le devoir de la démocratie est d’arrêter la complexité". Entendons-bien que la complexité est ici et l’Expression et l’expression de la vérité et sa liberté de la dire. Staline réincarné dans un prosélyte du libéralisme, le chantre professeur de méthodologie de l’absolutisme le plus indiscutable. Hier défenseur de Finkielkraut, aujourd’hui son invité selon une pratique du clientélisme qui mène les ascenseurs au niveau du sous sol, Philippe Raynaud prenait déjà parti contre les émeutiers pour la qualification « de révolte ethnico-religieuse » proférée par A.F, « au-delà de cette pénible affaire, il règne un climat délétère, entretenu par des victimes agressives organisées en minorités oppressives ». Aujourd’hui le zarabe de service n’a plus de bombes incendiaires mais une longue barbe et internet, seul il représente les zarabes du monde. Il n’en demeure pas moins, chez l’intellectualiste Raynaud, une obsession de nature très affective et inquiétante qui focalise sur le zarabe et à laquelle nous serions tenté de répondre : Il règne un climat autoritariste entretenu par des bourreaux régressifs organisés en clique oppressive.

S’il y a une désertion générale de l’aspiration à ce que le bonheur de chacun en passe par le bonheur de tous, tout et « tous » est si bien ficelé, encerclé, cloisonné par les puissances de l’argent que les moindres velléitaires sont "exclus", au mieux on leur oppose l’indifférence, ce qui à des termes de plus en plus court signifie "l’exclusion". Quand la marginalisation ne se fait pas par des règles économiques conçues sur mesure par ou pour les seules puissances de l’argent, le pouvoir sous quelque forme qu’on le retrouve s’acharne à une censure à peine déguisée. L’affaire des chantiers de St Nazaire est là qui en apporte la preuve la plus irréfutable.

L’objectif avéré de ces pouvoirs et de leurs sbires, ce bloc qui œuvre à faire du monde une vaste zone d’achalandage, est de décourager tout ce qui contrecarre son expansion en propageant un écran de fumée squameux : une fiction de la société à partir de laquelle ils sèment dans les esprits la confusion sur les institutions mêmes dont la Justice. Ainsi laissent-ils des citoyens désabusés dans le combat de chacun contre tous, par les pouvoirs même instillé, puisqu’il n’est plus de garants ni de la vérité, ni du règlement pacifique des différends, ni de la prééminence de l’homme sur la marchandise. Un boulevard s’ouvre alors.

Les pouvoirs peuvent, par exemple, s’asseoir sur les décisions de tribunaux qui récusent les décisions préfectorales et ministérielles d’expulsions, piétinent le principe de séparation des pouvoirs. Nous entrons lors donc dans le globalisme. Et nous y entrons d’autant plus facilement puisqu’en amont Raynaud, Redeker, Finkielkraut, Le Figaro auront brouillé les cartes en faisant croire à un péril islamiste.

« Arrivent sur ces entrefaites les intéressés (..) pour ruiner l’esprit ils attaquent la lettre ; s’emparant de l’étiquette, ils appellent un sac à poudre ce qui est un livre à idées, et, sur la couleur seule de sa lanterne, vouent au mépris Diogène.

C’est une manœuvre derrière laquelle se retranche leur ignorance et se barricade leur réputation. Elle réussit toujours, et l’on peut être sûr que celui qui a osé écrire tout au long sur son livre ou son chapeau quelque hardie devise sera assailli par les huées ou les imprécations d’un public aveugle, sur le signe d’un coryphée ! » (Jules Vallès)

Bellaciao est sous le coup d’un procès qui menace son existence. Contre les principes les plus élémentaires de la liberté d’un média de se faire le relais de l’expression, les chantiers navals de St-Nazaire (entendez la clique libérale toute entière) ont été reçu par les juges à citer Roberto Ferrario.

La garde des chiens et son berger allemand de service le professeur Raynaud ne sont pas émus de ce que la liberté d’expression est menacée. Voltaire et les lumières qu’ils évoquent avec tant de complaisances est trahi par ceux qui se flattent le mieux de perpétrer sa mémoire.

Aussi sordide qu’on ait pu écrire qu’un "air de liberté soufflait sur Saïgon" on ne désarme pas chez les casuistes au siècle d’après.

C’est pourquoi contre eux et pour la liberté véritable d’expression, la seule qui soit menacée, la seule qui se départisse de la propagande et des manipulations quotidiennes des mass médias, je vous demande, amis, de signer la pétition en faveur de Bellaciao. Roberto y tient. Et Roberto est à "l’insurgé" de Jules Vallès ce que nos sophistes sont à "Bel ami".

Ceux qui oeuvrent à la disparition de Bellaciao, par des moyens d’autant plus fourbes qu’ils rompent et en finissent avec des garanties arrachées de haute lutte au front bourgeois et aux milieux affairistes maffieux, ceux-là ont des cadavres dans leurs comptes bancaires. En n’hésitant pas à faire emploi de moyens retords qui couvrent leur fond de commerce démocratique d’absurdité et de ridicule, en piétinant comme ils le font aussi avec les sans papiers l’immuable principe de séparation des pouvoirs, ils avèrent l’irréversible. Or nous le savions tous : l’uniforme des affairistes est celui de gouapes de la pire espèce. Ils ne paraissent pas concevoir qu’il y a dans la tentative de refus plus qu’une tentation d’en finir avec le vieux monde, un énième coup d’épingle qui participe de son écroulement. A en refuser l’augure ils nous entraînent dans des catacombes dont nous ne sortirons vivants qu’en les abattant. Qu’ils crèvent !

Mots clés : Archives articles de Bellaciao France - 2002-2021 / Dazibao / Internet / Justice-Droit / Médias-Presse-Sondages / Regis Duffour / Soutenez Bellaciao ! /

Messages

  • Le fond du problème de Radeker dont je n’ai pas pu, hélas, obtenir le texte lui-même serait qu’il s’en prend à la religion musulmane. Si son texte ne prend pour cible que le Coran il est biaisé et partisan donc à rejeter comme tel.

    Certains textes religieux ( Bible, Evangiles, Coran ) sont très ambigus quant au sort qu’il faut réserver à ceux qui ne croient pas en leur prose.
    Il en est de même de certaines théories laïques politiques ( néo-libéralisme avec leur bourses-casinos transformant les salariés et leurs familles en kleenex, Saint Marché remplissez nos poches, régimes communistes avec leurs « purges » et goulags sibériens à la gloire du Petit Père Staline ou Pol Pot etc….et d’autres à venir ).

    En fait les dogmes ou formulations dogmatiques hostiles et mortifères pour l’AUTRE sont utilisés par les violents utilisant tous les types de violences physiques et économiques. Ces « extraits » d’écrits sacrés ou sacralisés servent de justificatifs à cette violence haineuse de certains peu nombreux mais aidés par la lâcheté ou le suivisme de la multitude.

    Je ne me cache pas pour dire que je ne me contente pas d’un seul son de cloche pour essayer de me faire des opinions et j’ai constaté que nombre d’informations sont biaisées et cachent une partie des choses pour étayer un dogme quel qu’il soit.

    Philippe l’Atrébate

    NB pouvez vous m’aider à trouver le texte de Radeker pour exercer en toute liberté mon libre examen

  • Je me suis rendu à un meeting pro-redeker à Toulouse avec deux autres ami-e-s. A l’entrée, du fait que S avait un tatouage sous l’oeil gauche symbolisant une lune et une étoile la parano s’est emparée du service d’ordre et à la radio les messages en hébreu ont fusé. 2 petites minutes plus tard une dizaine de nervis du SO arrivaient, nous menaçaient. On a décidé de se casser mais ils nous ont coursé aussitôt, rattrapant mes deux ami-e-s, les insultant et les molestant. J’ai réussi à ma tirer un peu plus loin mais j’ai été rattrapé par 4 ou 5 gars qui se sont jetés sur moi et m’ont roué de coups de pieds dans la tête en plein milieu de la chaussée.

    Une minute plus tard la BAC arrive et arrête deux des auteurs de l’agression : B. A. et L. D., demeurant XX allées J. J. à Toulouse.

    Plainte a été déposée contre eux pour violence en réunion, j’ai été éxaminé par le légiste au commissariat et j’attends le procès avec impatience. le meting était annoncé comme réunion publique pour soutenir Redeker et la liberté d’expression...

    En fait ce n’était qu’un maigre rassemblement de fachos pro-israeliens, notamment de la Ligue de Défense Juive, mouvement interdit en Israël pour avoir soutenu l’assassinat de Rabin et d’ont était issu l’assassin. Cela m’a fait songé que les méthodes employées contre nous qui étions juste là pour nous renseigner s’appliquent au quotidien contre les palestiniens. Israël est un état raciste, qui pratique l’apartheid, la spoliation des palestiniens de tous leurs biens, leur élimination physique au besoin.

    L’affaire Redeker ne vise qu’à jeter de l’huile sur le feu entre les communautés, particulièrement contre les musulmans de tous bords, et face au silence des médias sur l’agression que nous avons subi à Toulouse je tenais à faire passer l’info ici et ailleurs (et vous pouvez la reprendre et la relayer, merci). Dernière chose, il y avait Philippe Val présent, nul doute qu’à présent Charlie Hebdo soit aux mains des ordures du Bethar et des fanatiques pro-israeliens, boycot de ce journal et de ses rédacteurs pourris !

    • Philippe vous trouverez peut-être dans les archives du Figaro le fameux article.

      Bel article que celui-ci "Il faut sauver le croisé Redeker, un retour bien orchestré". Bruckner s’ajoute à la cohorte des traitres aux Lettres.
      Un ami m’a fait part de plusieurs passages de Redeker à la télévision. Les médias lancent une deuxième offensive. Comme le disait fort justement mon ami Redeker et ses complices traînent à leur suite une cohorte d’ignorants. Quel tour d’esprit infame faut-il avoir pour mésuser d’artifices qui circonviennent la naïf et jouent sur les plus bas instincts.
      A notre tour de retourner à Finkielkraut le compliment qu’il fit à Le Pen : "l’homme des passions basses et des peurs archaïques".

      La personne qui témoigne d’agressions sur Toulouse devrait peut-être envisager de porter l’affaire sur des sites au moins locaux. Ne songez-vous pas à obtenir un soutien ?

      A mon tour de vous remercier, simplement, Tz.

      régis

  • Un morceau choisi du texte de Redecker ;

    "
    Comme jadis avec le communisme, l’Occident se retrouve sous surveillance idéologique. L’islam se présente, à l’image du défunt communisme, comme une alternative au monde occidental.
    À l’instar du communisme d’autrefois, l’islam, pour conquérir les esprits, joue sur une corde sensible.
    Il se targue d’une légitimité qui trouble la conscience occidentale, attentive à autrui : être la voix des pauvres de la planète. Hier, la voix des pauvres prétendait venir de Moscou, aujourd’hui elle viendrait de La Mecque ! "

Derniers articles sur Bellaciao :