Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Exposition, un siècle d’autocollants politique en France

dimanche 20 février 2011 - Contacter l'auteur - 1 com

Du 2 au 27 mars 2011, Confluences présente : La lutte des signes !
Une exposition présentée en partenariat avec Médiapart et les Editions Libertaires

Confluences : 190, boulevard de Charonne - 75020 Paris – M° : Philippe Auguste. Tel : 01 40 24 16 34. - www.confluences.net
La galerie est ouverte du : lundi au vendredi de 10h à 18h,
les soirs de représentations et sur rendez-vous.

Autocollant ? « Se dit d’une image qui adhère sans être humectée »

Ne croyez pas que l’autocollant -tel que nous le connaissons- marque les débuts de la propagande de rue. L’outil « autocollant » est récent, il est importé des USA dans les années 1960. Au milieu du XIXe siècle, son prédécesseur assuré est la vignette (ou papillon), généralement décrite comme un petit papier illustré au recto et gommé au verso, que l’on humidifiait avec la langue (ou une éponge) pour le coller.

A ses débuts, la vignette politique est la réplique du timbre-poste, sa différence provient de son émission privée et non de celle de l’Etat. En France, tous les événements historiques, sociaux et politiques feront l’objet d’une irruption de vignettes gommées à l’exception de Mai 1968 et ses affiches sérigraphiée.

La première apparition française du papillon auto-collant, se situe en 1968 à l’ORTF (occupée par les grévistes). Sa généralisation a lieu dans le climat post-soixante-huit avec l’avènement des nouvelles pratiques militantes, d’avancées technologiques (micro-ordinateurs, PAO et papier adapté) et de nouveaux thèmes : féminisme, écologie, antimilitarisme, luttes urbaines.

Il doit son succès à sa facilité de fabrication et de pose. L’affiche reste coincée dans le cadre étroit du rectangle, l’autocollant adopte -au contraire- les figures les plus variées. Il peut se porter comme signe de reconnaissance et se distribue comme un tract.

Pour connaître la situation sociale d’un quartier, d’une ville, d’un pays, il suffit, paraît-il, de regarder ce que racontent ses murs. Avec environ 600 « objets », nous vous proposons de vous restituer un siècle de vignettes, papillons, autocollants qui décorèrent les murs de nos villes et de nos campagnes.

Bienvenue dans le monde de la lutte… des signes

Zvonimir Novak / Wally Rosell

Mots clés : Expos-musées / FR - Ile de France (01) / Visuels-BD /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :