Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Archives Bellaciao FR - 2002 -2021 Archives : IT | EN | ES

Handicap : un débat qui fera date

jeudi 3 mai 2007

Une école pour tous : handicapés ou valides

de Martine Lozano

Un débat qui fera date sur la scolarisation des enfants handicapés : M Sarkozy se dit scandalisé que les enfants handicapés n’aient pas accès à l’éducation alors que le gouvernement de droite UMP (Raffarin) supprima le plan Handiscol ainsi que de nombreux postes d’aide éducateurs. De ce fait la scolarisation des enfants handicapés est plus difficile.

La même école pour tous reste t elle possible si l’inscription des enfants handicapés n’est pas synonyme de scolarisation ?

La loi du 11 février 2005 dite "loi pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées" dit que "tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans l’école ou dans l’un des établissements mentionnés à l’article l 351 1 le plus proche de sont domicile, qui constitue un établissement de référence."

Si la loi rend obligatoire l’inscription des enfants handicapés en milieu ordinaire dans l’école le plus proche du domicile, cette école devient l’établissement de référence de l’enfant qu’il poursuive ou non sa scolarité. En effet être inscrit ne signifie pas suivre la scolarité dans l’établissement si notamment l’établissement se trouve dans l’incapacité d’accueillir l’enfant (locaux pas accessibles) ou si une décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées considère que sa scolarité devait se poursuivre dans une structure spécialisée (même si l’enfant ne sera pas scolarité faute de places disponibles).

L’enfant handicapé peut être inscrit et non scolarisé. Lors d’un débat sur le handicap à la fête de l’Humanité une enseignante déclara qu’elle avait eu deux heures de Formation seulement pour accueillir les enfants handicapés ,alors que le handicap pointe tout ce qui ne va pas dans l’école en ce qui concerne l’accompagnement des enfants, le rythme scolaire, la formation des enseignants, l’élaboration des programmes.

Le handicap met en lumière la casse du service public, le manque de moyens et les incohérences, il révèle aussi Les transformations à accomplir afin d’humaniser l’école, l’ouvrir comme par exemple l’enseignement du braille et de la langue des signes car pour s’occuper d’en enfant sourd ou aveugle, il faut des compétences, la mise en œuvre de pédagogies adaptées, l’accessibilité de tout pour tous car le handicap reste une chance pour humaniser la société, ce qui est fait en matière de handicap servira la société dans on intégralité.

Sur le bilan de la rentrée scolaire un syndicat révèle que 26000 élèves handicapés sont intégrés dans des clases ordinaires, 40000 dans des classes spécialisées d’intégration scolaire (clis) et 30000 seraient sans solutions adaptées. Les auxiliaires de vie (AVS) sont prévus amis en nombre insuffisants, il y aurait 6000 AVS en activité les syndicats en réclament 50% de plus.

Dans les faits des enfants sont scolarisés quelques heures par semaines d’autre à mi-temps ou à tiers temps c’est de la charité scolaire laissant les familles dans la détresse. Des enfants sans solutions adaptés vont rester chez eux sachant que le brassage entre enfants handicapés et autres enfants est plus facile avec des enfants âgés de 5 à 8 ans, il permet de faire évoluer les mentalités en acceptant la différence et la société sera plus ouverte, humaine et solidaire

Martine Lozano militante des droits des handicapés et militante du collectif handicap Paris centre.

Messages

  • Sarkozy a été président du conseil général des hauts de seine.
    Ce conseil général brasse un budget equivalent a celui d’un pays comme la Gréce.
    Dans le 92 de nombreuses familles sont dans une détresse epouvantable !
    Les parents d’enfants autistes doivent garder leurs enfants handicapés a domicile, car le conseil général est particulièrement cruel avec eux. il n’y a pas dans ce département de nouvelles structures (que le conseil général doit financer a 50%)
    C’est un peu comme les logements sociaux a neuilly !
    De plus dans le 92 la cotorep (adultes) et la cdes sont dans un état lamentable.
    Dans ce département 92, le plus riche de France, la situation des handicapés en est au niveau de la roumanie !

    • Idem pour l’Allier ou les handicapés sont laisser pour contre se sont en majorité des associations qui font le travail.

      j’ai une fille handicapée et quand je vois les politiques dont l’ignoble Sarzo traiter le problème celà me donne envie de vomir , qu’ils viennent en stage seulement 8 jours pour aider ces jeunes qui sont"différents" et après on verra .

      Décidement , le pauvre , le malade ,l’handicapé , n’a plus sa place dans notre societé ;à quand des camps de concentration pour la solution ultime ! j’en ai marre...

      *,pourtant les handicapés mentaux que j’appelle moi des gens différents sont très intelligents , très attachants et tellement plus humains que ce Sarko

      Jean CLaude Depoil