Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Hospitalisation sous contrainte d’un militant non violent

jeudi 29 mars 2012, par LDH Languedoc-Roussillon

Lundi 26 mars 2012, un militant défenseur de l’environnement s’est rendu à la mairie de son village vers 18 h, ayant appris que le maire de la commune avait demandé le déclassement de l’unique zone terrestre Natura 2000 du village. Il a alors entamé une action non violente dans les locaux de l’hôtel de ville en s’enchaînant à un puits.

Elus, gendarmes et pompiers se rendent sur place et décident, bien que l’action se déroule dans le calme, de l’hospitalisation d’office du militant par arrêté municipal !

60 heures plus tard, personne n’a pu communiquer avec ce militant. La municipalité refuse toute information. La gendarmerie indique que l’action troublait l’ordre public et que le militant présentait un danger... pour lui-même.

Depuis la promulgation de la nouvelle loi du 5 juillet 2011, sur les hospitalisations psychiatrique sans consentement, des situations analogues sont malheureusement de plus en plus fréquentes envers les militants ou les syndicalistes. En effet, tous les « troubles à l’ordre public » peuvent être dorénavant psychiatrisés, solution de facilité qui entraîne une privation de liberté pendant au moins 48h.

A l’heure actuelle, il n’est pas possible d’accéder au dossier de cette personne, seule autorisée à accéder aux pièces et de fait dans l’impossibilité de communiquer.

C’est une atteinte considérable portée aux libertés et aux droits sociaux. De nombreuses organisations signataires de l’appel commun contre les soins sécuritaires dénoncent avec force cette loi liberticide, entre autres : la Ligue des Droits de l’Homme, l’Union Syndicale de la Psychiatrie, SUD santé sociaux, le Parti de Gauche ou le Parti Communiste.

La section de la Ligue des Droits de l’Homme « Loupian et les communes du Nord du bassin de Thau » et la LDH Languedoc Roussillon condamnent cet internement.

De telles pratiques s’inscrivent dans les dérives autoritaires actuelles et ne sont pas compatibles avec un Etat de Droit.

Nous exigeons que cette privation de liberté cesse le plus tôt possible.

Messages

  • Adresse du groupe Facebook (avec infos en continu sur cette affaire, exemple de mails et courriers à adresser à la mairie, etc.) :
    http://www.facebook.com/groups/190764347706605/

    Coordonnées de la mairie de Loupian pour protester :
    - Téléphone : 04 67 43 82 07
    - Fax : 04 67 43 73 16
    - Courriel : mairie@loupian.fr
    - Adresse postale : Place Charles de Gaulle 34140 LOUPIAN

  • Bonjour,

    Cela ne signifie sans doute rien, mais le maire de Loupian est adhérent du PS......!!

    Vertjaune

    • Non, le maire de Loupian a été exclu du PS ; il n’en est donc pas adhérent. Par contre figurent sur sa liste, tous élus, certains adhérents du PS (deux encartés) qui ont quitté la section de Mèze pour celle de Frontignan, des adhérents du PCF (une encartée qui a été candidate PCF également lors d’élections cantonale et régionale, suppléante à des législatives), des adhérents et sympathisants des Verts, du Front de Gauche, Attac, Coordination Paysanne, Faucheurs volontaires,... : que font ces élus là ? Pourquoi ne s’opposent-ils pas au maire ?
      Il y en a un autre, le Guéant - Benoît XVI local, toujours prompt à manier le sabre et le goupillon.
      Quant à l’intéressé, il défend très mal les causes justes pour lesquelles il se bat mais au contraire il leur porte tort. Il est excessif dans ses actions qui, on le voit dans le cas présent, se retournent contre lui mais surtout contre le bien fondé de leur cause. Non violent ??? pas toujours, et bien souvent par des attitudes injurieuses, calomnieuses, écrites ou orales.
      La loi liberticide est inique et doit être combattue MAIS pas sur cet exemple au risque que cela se retourne contre ce combat noble.
      Je signe de mon nom Guy RIVIERE. Je suis l’ancien Secrétaire Général de la mairie de Loupian où j’étais encore en poste mi mai 2011 après y avoir passé 13 ans 1/2. Par ailleurs, je suis le secrétaire de section PS de Magalas / Roujan (Hérault) et je ne peux tolérer que Christian Turrel, maire de Loupian, soit assimilé de par ses actes et ses attitudes à un militant socialiste !!!

  • Salut
    je fais parti du comité de soutien à JP,
    A ce jour nous prévoyons une action qui ne s’achevera que le jour de sa liberation. La mobilisation est en train de s’amplifier et nous considerons que d’abord il doit sortir mais de plus il faut affirmer notre révolte sur ces procédés qui servent avant tout à museler le militantisme et le syndicalisme.Si vous habitez trop loin pour participer à une action physique vous pouvez adresser un courrier au prefet de l’herault pour exprimer votre refus de telles procédure.
    Yvan ( ldh, Collectif Non Hinterland, faucheur occasionnel )

  • pour répondre à M. rivière

    si les élus et les employés municipaux ne participaient pas par leur silence aux dérives de certains élus de cette commune depuis des années, on n’en serait pas arrivé là.
    et parler de lettres d’insultes est bien dérisoire au regard de la gravité d’une hospitalisation sans consentement d’un militant écologiste. Avec ce raisonnemnt, on pourrait tous ce retrouver en PH.

    • Je souhaiterais au moins savoir qui m’interpelle personnellement. Quand on parle de courage, il faut l’avoir soi même et se démasquer. Le dénommé "Robert" c’est un peu léger §
      Autant un élu ne peut et même ne doit que dénoncer ce qui lui parait politiquement condamnable, autant un employé de mairie n’a le devoir de dénoncer que ce qui est illégal. La nuance est de taille. S’il s’agit des conditions de travail, l’action syndicale est là pour les préserver, et j’en ai usé en qualité de délégué CGT à l’intérieur même de cette mairie pour défendre un agent, et en organisant ou participant à des réunions syndicales tenues par mon jeune frère, réunions que tentait d’empêcher ou de contrôler des indics encartés syndicaux à des fins personnelles.
      Je n’ai nullement parlé de "lettres d’insultes" (ou alors le "Robert" est mieux renseigné que moi). J’ai parlé de calomnies tant orales qu’écrites et je pourrais même rajouter insultes proférées publiquement, cela n’empêche pas que je me sois retrouvé à plusieurs reprises dans les mêmes manif ou dans les mêmes meetings que JPM. Dans ces combats là, je partage le fond mais j’ai pu lui dire que sa méthode portait tort à sa finalité. C’est pourquoi je mets quelques points d’interrogation à "militant non violent" ??? car la violence n’est pas que physique.
      Dans le cas présent, j’ai l’honnêteté de dire que je ne connais pas l’histoire, n’y étant plus en fonction.
      Je connais par contre l’intelligent, pervers, séducteur - manipulateur qui endort, pilote, retourne ses détracteurs en les flattant, achetant, honorant et qui les accable, les mets à la vindicte, les couvre de tous les mots et maux s’ils ne sont plus dociles et soumis.
      C’est pourquoi, pour les contrer il faut des faits, bien établis, bien repérés, notes écrites, comptes-rendus, manuscrits de l’impétrant, témoignages écrits et signés, e-mails multiples. Il faut assembler sur la durée et conserver.
      Face à ces éléments, même un fier DXK local perd de sa superbe.

      ... et je resigne, moi
      Guy RIVIERE