Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Israël : une erreur nécessaire ?

dimanche 30 juillet 2006 - Contacter l'auteur - 7 coms

de Bernard Lallement

Où que nous soyons, même en vacances, nous ne pouvons rester silencieux devant ce qui se passe au Liban. Hier, plus de 600 victimes innocentes. Aujourd’hui le massacre de Cana, 55 civils (la plupart des femmes) dont plus de 37 enfants, rappelle celui du 18 avril 1998, commis par Tsahal, qui avait causé la mort de 105 innocents lors de l’opération baptisée, très poétiquement et cyniquement, "Les raisons de la colère."

Le Premier ministre israélien a exclu toute interruption des combats : Israël n’est pas pressé de parvenir à un cessez-le-feu avant que nous arrivions au point où nous pourrons dire que nous avons atteint les principaux objectifs que nous nous sommes fixés a-t-il déclaré.

Comment un peuple qui a été la cible du plus horrible des holocaustes de l’humanité peut-il avoir un tel mépris de la vie humaine ? Comment une nation, qui revendique constamment la nécessité d’assurer la sécurité de ses frontières, trouve-t-elle légitime de violer celles du Liban et précipiter, avec méthode, ce pays dans le chaos en détruisant ses infrastructures, anéantissant son économie et forçant ses habitants à l’exode ?

La responsabilité, réelle, du Hezbollah ne saurait exonérer celle de l’Etat hébreu qui viole, en toute impunité la convention de Genève du 12 août 1949 et commet des crimes de guerre dont il est peu probable qu’il ait, un jour, à rendre des comptes.

La création de l’Etat israélien, au lendemain de la Shoah, a eu pour objectif de prévenir le renouvellement des persécutions dont les juifs avaient été les victimes dans l’histoire. La volonté de la communauté occidentale s’est manifestée, de facto, au mépris du droit des populations autochtones conformément, d’ailleurs, à l’instauration de tout Etat quel qu’il soit. A terme, en bonne politique, une telle réalité historique est destinée à se régulariser pour entretenir des relations de concorde avec ses voisins.

Or, I’installation d’Israël en Palestine, a été marqué aussi, (et surtout ?), du sceau religieux. Il suffit de relire sa déclaration d’indépendance : La terre d’Israël est le lieu où naquit le peuple juif. C’est là que s’est formée son identité spirituelle, religieuse et nationale. C’est là qu’il a réalisé son indépendance et créé une culture qui a une signification nationale et universelle. C’est là qu’il a écrit la Bible et l’a offerte au monde. Dans ces conditions, le retour, au sein de la nation israélienne, des Arabes qui en furent chassés est, totalement, utopique car la simple démographie aurait pour effet de transformer la majorité juive en minorité compromettant, ainsi, la téléologie de l’Etat hébreu.

Dans ce contexte, nécessairement hostile, le gouvernement de Jérusalem n’a cessé de mener des conquêtes expansionnistes, au-delà des frontières originelles de 1948, privilégiant une organisation et une culture militaire nécessaire à sa survie. L’escalade et la situation que nous connaissons actuellement n’en sont que sa conséquence logique. Faute d’un consensus pour son existence, Israël ne peut se maintenir qu’au prix de la force.

Pour autant, les solutions existent afin qu’une paix durable puisse être assurée. Elles furent définies dans ce que l’on a coutume d’appeler les Paramètres Clinton et par les Accords de Genève : Création d’un Etat souverain palestinien avec comme capitale Jérusalem Est, reconnaissance d’Israël et retrait dans les limites des frontières de 1967 (résolution 242 du Conseil de sécurité de l’ONU), statut international pour les lieux saints.

Malheureusement, aucun des belligérants ne veut en entendre parler avant d’avoir obtenu la reddition, sans condition, de son adversaire. La Maison blanche, sans laquelle rien ne peut se faire, continue d’armer, massivement, son allié israélien, à l’instar d’ailleurs de l’Iran et de la Syrie pour le Hezbollah. Quant aux Nations Unies, ses condamnations et ses appels au cessez-le-feu font figures d’incantations.

Aussi, les hommes de bonnes volontés sont-ils condamnés à l’impuissance. Il resterait l’improbable soulèvement des populations contre les folies de leurs dirigeants. C’est oublier que chaque nation n’a plus à cœur de former d’honnêtes citoyens mais, avant tout, de valeureux soldats, ou combattants, qui auront à cœur de sacrifier leurs vies pour la patrie, ou pour un impossible dieu, engendrant haine et désespoir.

Il faudra un jour avoir le courage de se poser cette question : la création d’un Etat juif en Palestine, dans les conditions où elle s’est faite, n’a-t-elle pas été une erreur, tant le retour du peuple élu en Terre sainte a précipité la région dans un enfer ?

La vérité doit s’imposer sans violence disait Tolstoï. Avez-vous remarqué que, dans aucun pays, n’existe un ministère de la Paix.

http://sartre.blogspirit.com

Mots clés : Bernard Lallement / Dazibao / Guerres-Conflits / Proche & Moyen Orient /

Messages

  • Louis Massignon avait répondu à cette question dès 1927,

    « De 1917 à 1927, je l’ai passionnément espéré, travaillant sur place à la réconciliation intersémitique entre arabes et juifs, me disant, comme Magnes, que l’Université Hébraïque en serait le foyer culturel. Mais, au lieu de sefardim orientaux parlant arabe, ce sont des ashkénazim germanisés qui ont pris en mains l’affaire palestinienne, avec la technique parfaite et implacable du plus exaspérant des colonialismes : refoulant lentement les « indigènes » arabes vers le désert. D’où la rage meurtrière de ces derniers » [7]. "

    http://jm.saliege.com/palestine1.htm

  • Il est incomprehensible qu’un peuple qui a tant souffert comme Les juifs, soit entrain de faire souffrir un autre aujourd’hui.

    Juste parcequ’ils sont devenus fort.pourtant ils se devaient au contraire du regime Naziste qui a existé, de montrer l’exemple parfait, de comment on peut utiliser la force à des fins pacifique.

    Non, ils decident la destructions et le massacre des enfants.

    Aujourd’hui ce sont eux qui sèment la terreur sous des pretexts incroyable. Comment peut-on massacrer des enfants, détruire tout un pays à cause de deux soldats capturé ?

    Est ce que pour que Israel continus d’exister ils faut qu’ils pensent qu’ils doivent imperativement détruire par des bombardements le herzbollah ou Le Liban ?

    Je suis révolté qu’un peuple qui a tant souffert soit aujourd’hui à son tour entrain de faire souffrir des innocents.

  • Bonjour, si j’ose dire
    Je partage votre point de vue sur l’erreur que fut la création artificielle d’un état Israélien,
    sur une terre déjà occupée, sous prétexte qu’un texte y fut peut être écrit par des hébreux
    il y a plus de 2000 ans.
    Ce problème de non coexistence cristallise les oppositions musulmanes est participe peut être
    de la création d’une future communauté d’intérêts par opposition aux occidentaux, je crains
    le pire si de cette confrontation naissait une coalition chiite et intégriste.
    La crise pétrolière est propice pour faire prendre conscience aux pays du golf de l’Irak à l’Iran de leur potentiel économique, et de leur pouvoir sur l’occident.
    Il ce pourrait bien que l’on paie très chère la stupidité du matador Busch.

  • Après avoir demandé 1 semaine, voilà qu’Israël, demande 2 semaines de plus pour torpiller le Hezbollah et l’éradiquer. Il se fout pas de notre gueule des fois ? C’est proprement hallucinant et cynique. Israël a eu peur de ces 57 personnes dont 37 enfants qu’il a froidement assassinés. Israël et Olmert sont vraiment malades, non ?
    Maintenant, les décideurs européens vous savez que vous avez les mains libres pour imposer le cessez-le feu immédiat, que nous sommes nombreux, et même majoritaires à demander, même si Bush ne veut pas, on s’en fout. Mettez-le devant ses responsabilités. Il a assez fait de conneries sur cette terre pour le laisser encore agir à sa guise. Trop d’êtres humains sont morts à cause de son manque de discernement, de son manque d’intelligence, et par méconnaissance du monde arabe, il faut bien le dire.
    Alors, hommes politiques européens, imposez-vous comme un seul homme, l’opinion publique se rangeant du côté de la paix, il ne doit plus y avoir de massacres de civils. L’Europe doit aider à la paix et au dialogue. S’il y a encore des êtres censés sur cette terre, c’est un devoir !

    • Les historiens et chercheurs israéliens ont montré que les différentes tribus juives de l’antiquité s’affrontaient en guerre de conquêtes , ce qui démontrerait une fois de plus le caractère mythique d’un GRAND ISRAËL qui n’a jamais existé. Alors , oui, il faut se résoudre à qualifier de colonial cet état, qui comme tous les états coloniaux de l’Histoire construisirent leur existence et leur prospérité sur la violence y compris la plus bestiale exercée contre les plus faibles et les plus démunis.
      La lutte contre les intégrismes passe aussi par la dénonciation des crimes commis par les colons et leurs armées, qui marchent eux aussi au fanatisme religieux. Ceux qui nous présentent des reportages sur un ISRAËL pacifique, des Israêliens toujours de classe moyenne (comme "tous" les Français) agressé par des délinquants fourbes et cruels (les Arabes) sont complices. Non, ISRAËl n’est pas le 99ième département français, les Kibboutz communautés armées,gazonnées et prospères ne font pas partie de mon imaginaire de Gauche, ce ne sont que des terres volées à leurs habitants légitimes : terres fertileset eau en abondance pour les uns, désert et pauvreté pour les autres : où avons nous acheté des produits industriels, fruits ou légumes "made in Gaza" ? Nulle part.Par contre ceux fabriqués et en provenance D’ ISRAËL sont légion dans les hyper. Il est vrai, et on nous le fait assez rentrer dans la tête, que "les Arabes ne savent rien faire", comme "au bon vieux temps des colonies". Voilà pourquoi, nous sommes si peu nombreux à protester dans les rues, voilà aussi pourquoi, comme je l’ai fait avec les oranges OUTSPAN de l’Afrique du Sud, raciste d’ il y a 30 ans, d’ailleurs amie d’ISRAËL à l’époque, comme je le fais encore avec DANONE le licencieur boursier, ( l’habitude est restée) je propose une campagne de BOYCOTT DES PRODUITS ISRAÊLIENS (qui peut me fournir une marque emblématique d’un de ces produits ? JdesP

  • ..."L’histoire du conflit actuel ne commence pas avec l’enlèvement des 2 soldats comme voudraient nous le faire croire les médias, pas plus qu’il ne consiste à démanteler le Hezbollah. L’Israël s’apprête à occuper le territoire situé entre sa frontière nord et la rivière Litani au sud du Liban. Ceci lui garantira l’accès à une importante ressource en eau et créera une zone tampon avec les militants arabes. Le but de cette écrasante démonstration de force est de montrer à la Syrie et à l’Iran qu’ils ont intérêt à bien se tenir s’ils veulent éviter de subir le même traitement dans un avenir proche..."

    Mike Withney

    original :
    http://onlinejournal.com/artman/publish/article_1004.shtml

  • De fait, il existe bien un état où on trouve un Ministère de la Paix : l’Océania, l’un des super-états totalitaires de 1984 d’Orwell ! Ca laisse songeur sur la nature monde auquel vous aspirez. Mais vous avez raison : la guerre, c’est mal :D

Derniers articles sur Bellaciao :