Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

J - 18 qu’est-ce qu’on fait avant le vote des 200000 militants socialistes sur le projet le 22 juin ?

dimanche 4 juin 2006

Bien mais on fait quoi ? Il faudra bien agir face à la "farce" d’une représentation d’un semblant de "débat démocratique " de la part de la direction du parti socialiste.

Michel


de Gérard Filoche

Oui,
il faut faire le maximum de communication, sur ce qui est en train de se passer et que la grande presse occulte sciemment

Le Monde vient de publier deux articles, en page deux, l’un de Noblecourt, l’autre de Le Boucher : le premier explique que le "projet" socialiste ne sert à rien, (donc tout ça n’est pas grave) et le second explique que le projet Hollande encore trop à gauche (même si, bien sur, il évite les écueils d’une vraie gauche... archaïque) (sic)... de quoi diminuer tout intérêt chez les nouveaux adhérents qui vont avoir à voter le 22 juin....

la presse, le Monde et Libé, hors de toute déontologie, nous boycottent délibérément, nous FM D&S, qui sommes les seuls à déposer un projet alternatif et a déposer des vrais amendements, ces journaux sont "drivés" par la direction du Ps qui prétend que nous ne représentons rien (si c’est vrai, c’est facile a vérifier, qu’ils soumettent nos amendements au vote des militants et ils verront...pourquoi refusent-ils, si ce n’est par peur du succès que nous rencontrerions)

alors, il nous faut faire des communiqués locaux, des motions de section, des appels de militants, des mels et des fax à la direction, ce qu’on peut en quelques jours...

il faudra de toute façon soumettre nos dix amendements aux votes partout où nous serons physiquement dans les sections et fédérations, imposer qu’il y ait des possibilités de voter le 22 juin, sinon, bien sur, voter "non" à ce projet social-libéral...

On nous dit, que, après nous, sans que personne, à notre différence, ne l’ait annoncé depuis le Cn du 11 mars, certains autres, comme RM ou Nps feraient des amendements... Est-ce vrai ? C’est bien tardif et bien surprenant... Mais s’ils le font, tant mieux, nous ne serons plus seuls, mais iront ils jusqu’au bout, n’est ce pas un baroud d’honneur de leur part ?

Est-ce que leur démarche n’est pas seulement un affichage ? vu que Nps ne propose, en version papier, que le 2 juin, des amendements communiqués à ses jeunes, quel sens cela a t il ? Pour rassurer ces jeunes sur le fait que leur direction combat et que FM D&S n’est pas seul ? D’autant qu’ils présentent 53 pages d’amendements à un texte de Hollande qui ne fait que 42 pages ? Ces amendements se présentent comme des amendements au texte de la direction en l’état du 22 mai..... mais ils n’étaient pourtant pas encore sur la table le 30 mai ! Est-ce crédible et raisonnable ? Quel est le vrai but ?
D’autant qu’une grande partie de ces 53 pages est illisible et ne ressemble pas à des amendements, en fait, il semble que ce soit des extraits de... la synthèse. Faire cela au dernier moment, si long, si flou, pourquoi ? Nps englué dans cette synthèse édredon et dans le projet depuis neuf mois, n’accouche pas d’un choix, ni même d’une idée force...

Nous entendons, FM D&S, soumettre réellement nos amendements au vote et nous demandons qu’ils soient publiés dans "le poing et la rose" à tous les militants : c’est pourquoi nous avons joué le jeu et alors que nous voulions soumettre un texte alternatif, nous avons réduit à 10 questions précises, les amendements, cela fait 6 à 7 pages, pas 53 pages...!

Nous sommes les seuls, à avoir été renvoyés hors de la commission du projet, finalement, cela explique la clarté de notre démarche : un projet alternatif, et puisqu’on nous le refuse, des amendements clairs, nets, alternatifs sur les points essentiels...

Comparez aussi avec les 10 points sortis en dernière minute par Rm : rien sur les questions sociales essentielles !

Si on nous laisse soumettre ces amendements essentiels au vote, chacun pourra constater que les militants sauront voter "pour" ! Mais c’est ce qu’ils craignent ! Ils craignent que nous n’ obtenions, dans un vote à la loyale, après un débat et après lecture, un score qui indiquerait que les militants ne veulent pas d’un "projet" social libéral, mais d’un vrai projet socialiste !

En attendant, nous confirmons : le projet actuellement défendu par Hollande est le plus droitier depuis plus de 10 ans, on va regretter le "projet" de Lionel Jospin de 2002 ! C’est comme si cette direction s’arqueboutait pour présenter un texte d’alliance au centre de type rocardien-Dsk, et refuser toute vraie alternative... Envolées les belles raisons d’Henri Emmanuelli lorsqu’il prétendait justifier cette synthèse pour laquelle il a manoeuvré au Mans après nous avoir menti pendant des mois en 2005...

Luttons, chers camarades, encore et toujours, c’est bien le moment, pour ancrer à gauche ce parti...

Messages

  • " Luttons, chers camarades, encore et toujours, c’est bien le moment, pour ancrer à gauche ce parti "

    avec ségol’haine c’est mal barré cher camarade filloche

  • Qu’attendez- vous, chers camarades socialistes avec lesquels nous nous sommes retrouvés l’an dernier pour refuser le TCE, pour rejoindre l’Appel pour un rassemblement antilibéral à gauche, comme certains membres de PRS de Mélanchon
    Nul doute que vos propositions seraient bien venues pour enrichir le projet commun qui est en cours d’élaboration
    Cessez de vous illusionner en pensant pouvoir encore faire bouger le PS
    Il n’y a plus de temps à perdre, surtout si la majorité de la LCR reste figée sur son intrangisance
    révolutionnaire, nous avons bien besoin d’un pluralisme politique pour que ce rassemblement ne soit pas trop monocolore, mais vraiment ouvert à tous ceux qui veulent en finir avec le libéralisme en croyant que les échéances électorales de 2007 sont une étape à ne pas négliger

    Daniel, CAP à gauche, Hte-Savoie

  • Oui, si vous n’êtes pas contents, si vous en avez ras le bol de votre direction qui ne vous écoute plus, si vous n’en pouvez plus de Ségolène qui n’écoute que ceux qui vont sur son blog ; en un mot si vous en avez marre d’être étouffé par la structure du PS et bien sortez de ce parti (je ne dis pas de partir).

    En ce moment les forces anti-libérale, écologique et démocratique de gauche sont en train de se rassembler, ça va pas vite, mais ça avance.

    Entendez les appels de l’Alternative Unitaire, brisez les chaines que le PS vous a forgé et étreignez la liberté d’agir de nouveau pour les idées qui nous rassemblent.

    L’espoir n’est plus dans la direction du PS, il est en chacun d’entre nous, sortez du PS et construisons collectivement, par la participation de chacun, cet espoir.

    Tous ensemble à gauche dans les luttes et dans les urnes.

    • Que tous les NON du 29 Mai sortent du PS et ils seront suivis par beaucoup d’autres qui dans ce parti regrettent leur OUI.

      Les antilibéraux, c’est à dire les 2/3 des français vous suivront.

    • D’abord, une rectification. Il n’y a pas 200 000 militants socialistes mais 200 000 adhérents au Parti dit socialiste, ce n’est pas la même chose.

      Filoche et ses proches ne risquent pas de sortir du PS. Déjà, il sont sortis de la LCR, une impasse selon eux, pour aller "ancrer à gauche le PS".
      Je rigole doucement, c’est devenu son credo à Gégé : "ancrer à gauche le PS". Si c’était possible, depuis le temps que les vagues trotskystes (vagues parce qu’à chaque fois, ce ne sont pas quelques adhésions individuelles : les ralliements se font en nombre) ont pénétré le PS pour "changer les choses de l’intérieur" on devrait avoir un PS qui déborde le PC sur la gauche. Au lieu de quoi il est chaque jour qui passe de plus en plus libéral.

      Mon pauvre Gérard, il n’y a plus guère que toi qui croit encore (ou fait semblant de croire) qu’il est possible d’"ancrer à gauche le PS". Tu es du genre cocu mais content. Tu ne cesses de déplorer le manque de démocratie interne, le fait que des courants forts comme le tien ne peuvent même pas faire passer un texte auprès des militants et malgré tout tu restes.

      Ancrer à gauche le PS ! Arrête de nous prendre pour des cons, SVP. Si c’était possible, on le saurait.
      Comment s’étonner que le projet de la gauche socialiste reste dans les cartons alors qu’après la victoire du non aux européennes, on assiste à un serrage de boulons qui fait que la plupart de ceux qui ont participé à la campagne du non se sont ralliés à la fameuse synthèse de la direction (Emmanuelli le premier, suivi de Peillon). Le PS est une grande lessiveuse, Gérard, dont la force centrifuge éjecte les "mal pensants" comme toi à la marge.

      Je ne te dirais pas, comme ça a été fait 1000 fois : prend tes cliques et tes claques et tire toi. Ce serait en vain. Partir du PS, ce serait reconnaître que tu t’es trompé depuis le moment où tu as quitté la Ligue. C’est difficile d’admettre qu’on s’est trompé toute sa vie, on peut le comprendre.

      Jean-Bernard

    • Il existe un plan B mais les grands de ce monde n’ont ni envie de se laisser dompter ni envie de s’en laisser compter.
      Même s’ils manifestent quelques signes de bonne volonté, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils abdiquent par la voix normale. Seule une volonté populaire peut faire renverser la situation.
      Donc en ce qui concerne l’aternativeunitaire, nous avons encore beaucoup de travail. Sur Paris, ce n’est pas encore l’effervescence. Mais il ne faut pas s’en laisser compter. Il se peut que dans la capitale, certains n’aient pas trop intérêt à ce qu’un troisième mouvement se développe.

      mncds

  • Bien sûr que le projet socialiste ne sert et ne servira à rien. Car il sera contourné et une présidente "socialiste" choisira ce qu’elle veut dedans, et prendra surtout ce qui est dehors, outre-manche.

    Une bataille sur des amendements est illusoire si elle ne se fixe pas pour but de casser la baraque.
    Et donc de se casser d’un parti inutile, d’un parti godillot, avec des troupeaux d’adherents manipulés.

    La candidate à la présidentielle ( la , car l’appareil la choisira, ayant trop la trouille d’affonter la montée d’une nouvelle mayonaise) se contrefoutera et se contrefout des positions du PS si celles-ci ne rentrent pas dans sa logique blairiste. Et tout le monde baissera la tête....

    D’ailleurs vous avez déjà courbé l’échine.

    L’ignominie du discours sécuritaire de haine sociale de Royale (car il est precisement celà) aurait dû suciter des claquements de porte violents , j’aurai aimé entendre : "c’est elle ou nous ! "...

    Mais non, rien ou pas grand chose. Que de la honte et de maigres protestations par rapport à la dimension du problème.

    Sortez de la caserne !

    Copas

    • Simple question à mon ami Gérard Filoche que je considère comme un
      militant très utile et de valeur, tout en ne partageant pas ses points de vue et son adhésion au PS :
      Quand était-il le plus "utopiste" (au sens où le disent depuis toujours les détracteurs des idées de progrès) ?
      Lorsqu’il était dirigeant de la LCR défendant l’idée du renversement du capitalisme à l’échelle mondiale ?
      Ou bien aujourd’hui, depuis toutes les années où, au PS, désormais presque seul, il défend l’idée qu’il faut "ancrer à gauche le parti Socialiste" ?
      Certes, aucun résultat probant résultant d’une expérience réussie, ne permet de répondre à cette question, mais ça se discute mon cher Gérard...

      De plus, qui, aujourd’hui, au PS souhaite vraiment un "ancrage à gauche" avec un programme en conséquence ?
      Eh bien, très peu de gens, par rapport à toutes celles et tous ceux qui souhaitent simplement un vote utile pour "battre la droite" (à n’importe quel prix, même si ce prix là c’est Ségolène Royal !).
      Force est de constater que les questions de programme, de contenu, de mesures à prendre, les véritables questions politiques sont devenus secondaires y compris dans les partis politiques.

      Les ravages de l’électoralisme (toujours aussi vivace) rendent le travail de Gérard Filoche, illusoire. A moins que, lui aussi, ne considère, en final, que le plus important, après tout, n’est que de "battre la droite" ?