Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez quittent le PS

vendredi 7 novembre 2008

de Brutus

Serait ce enfin le commencement de la fin ?


Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez quittent le PS

Le sénateur de l’Essonne Jean-Luc Mélenchon a annoncé vendredi qu’il quittait le Parti socialiste en compagnie du député du Nord Marc Dolez, au lendemain du vote des militants socialistes pour le congrès de Reims qui a vu la motion défendue par Ségolène Royal recueillir quelque 29% des voix.

Dans un communiqué commun, MM. Mélenchon et Dolez, signataires du texte de Benoît Hamon, estiment que les trois motions arrivées en tête -celles de Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et Martine Aubry- "avalisent l’Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l’abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme. Ce résultat est sans ambiguïté".

"Nous refusons de nous renier en participant à des complots et des combinaisons tactiques. Car quelles que soient les arrangements qui sortiront du Congrès de Reims, la future direction du PS appliquera l’orientation majoritaire en particulier quand viendront les prochaines élections européennes. Il faudrait alors accepter ce que nous refusons depuis toujours : le traité de Lisbonne et le Manifeste commun avec les partis sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite dans leur pays. Non ! Pour nous, ça suffit comme ça !"

"Nous quittons le Parti socialiste. Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème. Nous allons la proposer au suffrage universel. (...) Nous décidons d’engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d’un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes", conclut le communiqué.

Figures de l’aile gauche du PS, Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez avaient signé la motion présentée par le député européen Benoît Hamon, qui a recueilli 19% des voix jeudi soir. AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/depe...

Messages

  • A’ se demander vraiment pourquoi il ne l’ont pas fait avant.
    Le "drame", c’est que je ne les vois pas plus au PCF (je rigole) qu’au NPA (qui d’ailleurs n’existe toujours pas).
    Alors quoi ? Deux "splendides" indépendants jouant au coup par coup ou bien, comme je le redoute, un nouveau parti à la clé ?
    La balkanisation de la gauche française toutes tendances confondues se poursuit...

    Brunz

    ps : "Welcome to the jungle, we’ve got fun and games !"

    • Ben oui...Il semble qu’il aient l’intention de créer un nouveau parti. je ne suis pas non plus certain que cela ouvrira des horizons radieux.

    • Et même en supposant qu’ils soient allés au PCF, ça aurait changé quoi ?

      Ce qu’il faut changer, c’est depuis la base, en réalisant des Assises du Communisme, d’urgence, pour mettre au clair les positions marxistes qui nous rassemblent et nous ouvriront la possibilité de mettre sur pied un vrai Parti des Communistes.

    • ... On n’a pas fini de "tendre la joue" Gauche...à la droite qui à force de "se rouler par terre" finira "peut-être un jour" à éclater comme une grenouille (on peut rêver ?) car à ce train-là c’est pas demain la veille... Paraît que "l’espoir fait vivre" !!! Allo Allo y’a quelqu’un ???...

    • (.....) Parlons sans ambages : Marc Dolez et Jean-Luc Mélenchon ont fait le choix de la lucidité et du courage. Leur décision est de nature à écrire une nouvelle page de l’histoire de la Gauche. (.....) Parce que leur rupture intervient au sein de la formation qui dominait jusqu’alors la Gauche, en clair qu’elle se produit au cœur de cette dernière, Dolez et Mélenchon ouvrent ainsi la voie à une possible redistribution des cartes sur le champ politique. (.....) Mieux, ils désignent à leur tour les élections européennes de juin prochain comme l’occasion de faire exister une vraie Gauche, porteuse de la proposition audacieuse d’une autre construction européenne, au service des peuples et des travailleurs. (.....)

      Christian Picquet, Unir, le 07 novembre 2008.

    • Tout ce qui se centre et se construit sur les élections est voué à l’échec. Picquet fait une obsession sur un regroupement électoral large (et par là même contradictoire sur le plan stratégique). C’est voué à l’échec, comme en 2007. Il n’arrive pas à en tirer les lecons. C’est dans les luttes que se construira l’unité, et ce n’est que par conséquence de cette unité à la base, sur le terrain des luttes, que l’unité politique (et donc, anecdotiquement, électorale) a une chance de se construire, et sur un contenu sans ambiguité.

      Chico

  • Et si c’était du bluff, uniquement pour récupérer les voix de l’aile gauche du PS ? le temps des européennes ?

    En attendant, ça sert à quoi des députés européens élus, qui ne peuvent pas agir au sein de l’Europe, puisque cette dernière est aux mains de technocrates, non élus, qui nous font la pluie et le beau temps, lorgnant sérieusement du côté des USA ?

    Puisque c’est ainsi, tous les citoyens, un tant soit peu responsables, devraient s’abstenir d’aller voter, pour faire bouger les lignes.

  • Et bien apres tous cet temps que on vous le dit...

    Faite gaffe le militant du PCF... votre direction est entrain "d’organiser" la liquidation du parti avec des accord en cachette avec la "gauche socialiste"...

    On a même fait l’exemple des les "Démocrate de gauche" les "Democratici di Sinistra (DS)" que se son créer apres la "liquidation" du PCI en Italie et que maintenant on "fondu" dans le "Parti Démocrate Italien" "Partito Democratico"....

    Et ils vont utilise le "Die Link" comme "référence" actuelle pour vous joue du pipeau...

    Préparent nous a refonde un nouveau parti réellement communiste !!!

    On va vite voir à quel point on est clairvoyants... ;-)

    Pour Bellaciao
    Dr Furioso

    • Ca m’étonne même pas, quand on sait le peu de scrupules de certains hommes politiques. La dignité, la parole donnée, ils s’en tapent. Et en plus c’est fort à la mode en France en ce moment. Sarkozy est un bel exemple : le terme employé de "ruptures" permet toutes les audaces, tous les détournements de symboles, et le piétinement de tous les "pré-carrés", les plates-bandes. C’est dans l’air, c’est tendance, c’est mode.

      Reste à savoir pourquoi le citoyen, le militant, l’électeur, est manipulé, trituré, malaxé, malmené, trahi, par cette horde de politiques sans honneur, ni respect de la parole donnée, du choix du vote. C’est à vous dégoûter de la politique.

    • Ok je ne suis pas communiste mais je RESPECTE profondément les militants et leurs convictions... et la(les) tentative(s) de"liquidation" du PCF me rappellent (je n’y étais pas !) un certain De Gaulle qui après avoir "utilisé" le parti au sein de la résistance a tout fait pour l’éliminer ensuite et c’est ce que j’en retiens (ce n’est QUE de l’histoire de France !!!) et quant aux autres tentatives... J’ai eu l’occasion d’être le compagnon d’une militante enseignante (veuve auparavant d’un journaliste du quotidien Liberté) et cousine d’un député communiste du Nord...d’où j’ai acquis la conviction profonde que la disparition du parti (vraiment) COMMUNISTE (aurait-on peur des mots ?) serait une "fracture historique" pour la Gauche et pour son peuple en général à savoir ceux qui bossent et crèvent comme depuis toujours et sans que (bien sûr ?) rien ne change...

    • Non mais ça frise la débilité profonde là !!! Y’ sans doute même un complot mondial avec les extra-terrestres et les illuminatis derrière tout ça...

  • Communiqué reçu par Slovar les Nouvelles. Ci-dessous dans son intégralité

    Ca suffit comme ça !

    Le résultat du vote au parti socialiste est connu. Les trois motions issues de la majorité sortante du Parti arrivent en tête. Elles obtiennent 80% des suffrages.

    Et la motion de Ségolène Royal l’emporte avec sa proposition d alliance au centre. Ainsi, les orientations qui dominent la social-démocratie européenne l’ont emporté alors qu elles conduisent partout à l’échec.

    Elles avalisent l’Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l’abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme. Ce résultat est sans ambiguïté. Le score respectable de la gauche du parti n y change rien malheureusement.

    Pour nous, ça suffit comme ça !

    Nous refusons de nous renier en participant à des complots et des combinaisons tactiques. Car quelles que soient les arrangements qui sortiront du Congrès de Reims, la future direction du PS appliquera l’orientation majoritaire en particulier quand viendront les prochaines élections européennes. Il faudrait alors accepter ce que nous refusons depuis toujours : le traité de Lisbonne et le Manifeste commun avec les partis sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite dans leur pays.

    Non ! Pour nous, ça suffit comme ça ! Nous prenons nos responsabilités.

    Dans la crise du capitalisme, notre pays a besoin d une autre voix à gauche. Nous voulons lui être utiles. Nous voulons reprendre l initiative, formuler une alternative, faire reculer et battre Sarkozy.

    Par fidélité à nos engagements, nous prenons donc notre indépendance d’action. Nous quittons le Parti socialiste. Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème.

    Nous allons la proposer au suffrage universel. Ainsi que nous l’a montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons d’engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d’un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d un front de forces de gauche pour les élections européennes.

    Nous savons qu’une énergie immense dans notre peuple est disponible pour le changement. Il faut aller de l avant.

    Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essonne
    Marc Dolez, député du Nord

    Pour aller de l’avant, un site sera ouvert en fin de journée (vers 17H00) à l’adresse http://www.casuffitcommeca.fr

    Slovar les Nouvelles

    http://slovar.blogspot.com

    • Merci Slovar et STEF vous confirme en deux manier different ce que je écrit plus haut...

      Et bien la direction du PCF, avec la "gauche socialiste", les faux amis de Regard, Politis, le Cual, les Coco unitaire... bref la galaxie de ex stall, apparatchik et les nouveaux socio-bobo-ecolos...

      Pas mal le "timing" de l’ouverture du"nouveau" site internet, pffff comme si ne l’on pas préparé en avance... pffff

      Dr Furioso

  • Combien de militants socialistes ont ils votés ?

    La est la véritable question, car comme pour le PCF ces votes de motions n’ont pas de réelles légitimités en dehors des partis, d’ailleurs comme pour les prochaines élections prud’homme avec un taux avoisinant les 30 à 35 % de participation !

    Tous ces appareils quels qui soit, non pas encore compris de leur nécessaire et total refondation, je dirais tout simplement avec un peuple français complèterment traumatisé avec ce qui leur tombe sur la tète qu’il va falloir sérieusement remettre en cause toutes ces représentations.

    Le monde associatifs (hors club de foot bien sur et loisirs) a une légitimité bien plus réel, de mon point de vue.

    Car imaginez :

    UMP 160 000 Adhérents, PS 120 000 , PCF à peu près dans ces cordes, Les Verts 10 000 , le NPA pour l’instant on ne sait pas trop, bref à tout casser tous ces membres de partis politiques , c’est environ 500 000 individus qui font et défont le monde à longueur d’année, c’est pas vraiment sérieux.

    Alors à qui la faute ???

    LE PEUPLE DE FRANCE EST TELE TREPANE, entre deux page de Pub , le Foot , le tennis et le PMU, bigre c’est pas avec des gogos de ce style qu’il faudra compter. Dans le fond, et en conclusion

    NABOT LEON est bien à l’image de nos concitoyens à bérets

    Voilà encore un post polémique...................

    • Oui c’est comme Bush qui est, enfin était à l’image de ses concitoyens. Résultats : une des plus grandes récessions économiques et financières que leur pays va essuyer, sans compter le reste du monde qui va plonger avec.

      Comme quoi, il serait bien que tous les citoyens se sentent concernés par les enjeux politiques, et ne laissent pas une minorité faire la tambouille pour les 63 millions de français. On ne peut pas laisser n’importe qui, fut-il de bonne volonté, diriger le pays, parce que les conséquences sont toujours douloureuses pour le peuple.

  • Si Dolez est un socialiste honnête, par contre Mélenchon est une caricature qui n’a de socialiste que le nom...
    L’exemple du Die Linke est particulièrement maladroit : ce parti 1) n’est en fait pas socialiste ; 2) accepte les ex-staliniens (c’est-à-dire l’inverse du socialisme).
    Bref, un groupuscule pas clair qui ne servira à rien.

    C’est pas comme si une organisation socialiste révolutionnaire se formait, hélas...

    On a connu un parti socialiste, le Parti Socialiste Ouvrier et Paysan, qui lui était clairement socialiste, et clairement anti-stalinien. On en est ici très très loin.

  • Pendant un certain temps, je n’avais pas vu(ou pas voulu voir) que le "centralisme démocratique" ...n’était que centralisme...

    Mais si,mais si on le prenait au pied de la lettre... avec ses deux composantes ?
    Car l’atomisation n’est pas la solution ..mais plutôt le DEBAT(parler ET écouter)

  • C’est d’abord un geste utile pour rassembler en vue des élections européennes un front progressiste et citoyen .
    Cela n’invalide pas la nécessité DU parti communiste dans le paysage politique bien au contraire cela lui redonne une raison supplémentaire de se développer , être la force politique qui souhaite à tout prix que ce front pose la question d’une alternative réelle au capitalisme !!!

    Jean Philippe VEYTIZOUX

    • C’est d’abord un geste utile pour rassembler en vue des élections européennes un front progressiste et citoyen .

      Moi c’est pas un front "progressiste et citoyen" que j’ai envie de promouvoir, c’est un front anticapitaliste.

      Une fois encore le PCF aura le choix de ses alliances : avec les "citoyens de progrès" ou avec les anticapitalistes ?

      Chico

    • Européennes : NPA prêt à discuter avec Mélenchon mais sur des "bases claires" (Krivine)

      PARIS, 7 nov 2008 (AFP) - Alain Krivine, porte-parole de la LCR, a affirmé vendredi que le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) qui sera fondé en janvier sera "ouvert à une discussion" en vue des européennes avec Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez, qui viennent de quitter le PS, mais sur des "bases claires". "Pour les élections européennes" de juin 2009, "nous sommes ouverts à la discussion mais sur des bases claires", a affirmé à l’AFP M. Krivine.

      Le débat de fond "doit porter sur les revendications et sur une participation à une coalition gouvernementale avec les sociaux-démocrates", a indiqué M. Krivine, rappelant que son parti est totalement opposé à une entrée au gouvernement. Claquant la porte du PS, le sénateur Jean-Luc Mélenchon et le député Marc Dolez ont décidé de créer une nouvelle force "sans concession face à la droite", avec notamment les forces anti-traité de Lisbonne qui veulent former "un front de gauche" aux européennes de 2009, notamment le NPA et et le PCF. M. Krivine a par ailleurs estimé que le départ du PS des deux élus de l’aile gauche du PS "montre qu’il n’y a aucun redressement possible du Parti socialiste", qui a "une évolution libérale évidente".

    • Le parlement Européen a seulement la possibilité de dire NON aux "lois" ou "directives" qui sont proposées à son vote par la COMMISSION, NON ELUE. (Bon. S’ils le faisaient,ce serait déjà bien, mais.)

      Ce ne peut donc être qu’un FRONT DU REFUS, mais, EN AUCUN CAS UNE FORCE DE PROPOSITION. (Ce qui serait dûment reproché, bien sûr, à une "coalition de gauche", qui ne pourrait, LEGALEMENT pourtant, que s’opposer et rien proposer : "Ah, mais, vous vous opposez, mais vous ne proposez rien !".)

      En effet :

      l’Union Européenne comporte sept instances , le Parlement européen est la seule ELUE, et ses pouvoirs sont très limités.

      1. Le Parlement européen, ELU AU SUFFRAGE UNIVERSEL
      2. Le Conseil européen, composé des chefs d’Etats – NON ELUS pour cette fonction
      3. Le Conseil, composé de représentants des états-membres - NON ELUS
      4. La Commission européenne composée de membres "choisis" = NON ELUS
      5. La Cour de justice de l’Union européenne, NON ELUS
      6. La Banque centrale européenne NON ELUS
      7. La Cour des comptes. NON ELUS

      Les pouvoirs ultra-limités de la seule instance ELUE par nous :

      Titre III
      DISPOSITIONS RELATIVES AUX INSTITUTIONS

      Article 9 A
      Le Parlement européen

      1. Le Parlement européen exerce, conjointement avec le Conseil, les fonctions législative et budgétaire. Il exerce des fonctions de contrôle politique et consultatives conformément aux conditions prévues par les traités. Il élit le président de la Commission.

      2. Le Parlement européen est composé de représentants des citoyens de l’Union. Leur nombre ne dépasse pas sept cent cinquante. La représentation des citoyens est assurée de façon dégressivement proportionnelle, avec un seuil minimum de six membres par État membre. Aucun État membre ne se voit attribuer plus de quatre-vingt seize sièges.
      Le Conseil européen adopte à l’unanimité, sur initiative du Parlement européen et avec son approbation, une décision fixant la composition du Parlement européen, dans le respect des principes visés au premier alinéa.

      3. Les membres du Parlement européen sont élus au suffrage universel direct, libre et secret, pour un mandat de cinq ans.

      4. Le Parlement européen élit parmi ses membres son président et son bureau.

      Titre III
      DISPOSITIONS RELATIVES AUX INSTITUTIONS

      Article 9 D
      La Commission européenne et son président

      2. Un acte législatif de l’Union ne peut être adopté que sur proposition de la Commission

  • Bonjour,

    Le nouveau site de Mélenchon et Dolez est ouvert. Compte tenu de la rapidité de lancement, il y a peu de choses mais déja un espace soutien. A vous de voir ...

    ça suffit comme ça

    http://www.casuffitcommeca.fr/

  • historienn j’ai travaillé bénévolement sur un député Clovis Hugues enterré à Embrun : Je n’ai qu’une chose à vous dire : Clovis Hugues un des rares députés de gauche il y a longtempsn’a jamais renié ses idées, il est mort pauvre, car il n’ a jamais voulu profiter des avantages des " élus ". Je crois qu’avant de lancer un niouveau mouvement vous devriez cesser de croire que la mandat d’élu est à lui seul un salaire et vous rapprocher des électeurs et électrices qui sont fatigués des querelles des partis de gauche oou de drote. Mon livre sur Clovis Hugues est épuisé mais je peux vous en faire ue copie.
    Clovis Hugues : 18951-1907 communard à Marseille, 5 ajns de prison, député s de Marseille de 18878 à 1889, de paris la Villete de 11893 à 1905

  • C’est rigolo, ça !

    Quand Dolez ou Mélenchon faisaient quelque-chose de sympa (genre, seul contre tous, la diatribe de Mélenchon au moment de l’appitoiement obligatoire sur le Tibet), on lisait : mais qu’est-ce qu’ils font encore au PS ?

    Maintenant, ils quittent... mais ça va pas non plus, à lire les commentaires...

    C’est jamais que deux gugusses, hein ? Ceux qui se trouvent bien au PCF, ou au "futur nouveau" NPA, très Ligue quand’même, y resteront, c’est tout ! Et continueront à se bouffer le nez, c’est tout !

    Ce qui serait bien, ce serait un parti anticapitaliste, certes, mais surtout, en ce moment, anti-guerre et armes. Anti création de profit essentiellement par l’armement. Parce-que l’urgence, c’est peut-être d’arrêter les cinglés qui canardent sur tout ce qui est pauvre et qui bouge encore.

    Et c’est pas avec ce va-t-en guerre d’Obama que ça va changer. Il a été "choisi" par les "Démocrates" pour ça.

  • "Ca suffit comme ça !"
    De quel droit messieurs Mélanchon et Dolez viennent poluer ma boîte alors que je ne leur ai rien demandé !
    Et si on ose une réponse, comme par hasard, elle est refusée et on a droit à "failure"...!
    Ce "coup" préparé à l’avance et la manière dont ils voudraient prendre possession des personnes est on ne peut plus désagréable. Et tout ça pour quoi ? Un capitalisme arrosée d’eau bénite ! Qu’il se le garde.
    Cerise.

  • Les batailles entre modernistes et archaïques, entre gouvernants et utopistes, atlantistes pro européens et jacobins notoires émaillent l’histoire du PS. Ici nous avons un Nouvelle secousse... 3 sur l’échelle de Richter... elle est beaucoup moins grave que les trahisons de 2007 et que le constant travail de sape Sarkosien...
    S’il était honnête, Monsieur Mélenchon rendrait son mandat de sénateur, obtenu grâce à la structure, l’organisation et la profonde implantation du PS... On sait ce que fait à la gauche en général la constitution d’un petit parti à la Chevénement.

  • C’est pas encore demain que l’on pourra s’unir pour lutter contre notre réel ennemi.

    Au fait, quel est-il notre réel ennemi ?

    La politique antisociale ?
    Le tout sécuritaire ?
    Les centres de rétention ?
    Les procédures d’éloignement ?
    La casse des services publiques ?
    Les fermetures de classe dans les écoles ?
    Les fermetures d’hôpitaux ?
    La casse de l’Ecole ?
    La casse de la Justice ?
    La privatisation d’EDF ?
    La fin de la Sécurité Sociale ?
    ...

    pour moi, c’est tout cela l’ennemi et les hommes politiques qui échaffaudent ce choix de société.

    A vous lire, j’imagine les discussions sans fin de l’Espagne de 1936. Les hommes et les femmes des différents partis gauche INCAPABLES de s’unir contre le réel ennemi... et la dictature que s’en est suivie
    (je ne nie pas que les Républicains espagnols n’avaient pas les armes des fascistes, et que cela les a grandement défavorisés)

    Nous vivons une époque difficile et charnière, il faut s’unir car c’est l’union qui fait la victoire.

    Sinon, qui va gagner ?

    K56

  • Le départ du PS de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez est incontestablement la marque d’une perte de substance du PS sur sa gauche et la marque de l’influence à nouveau croissante du courant révolutionnaire en France.

    C’est donc un bon indice et une bonne nouvelle que des ruptures se fassent vers la gauche en partant du PS plutôt que vers la droite.

    Que Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez ne soient pas des danseuses en tutus roses tout le monde le sait, que depuis des mois , voir plusieurs années se fasse un travail en vue d’un rapprochement à la Die Linke en France on le sait également.

    Que la chose (un Die Linke) soit possible et souhaitable, puisse se développer est une toute autre histoire.

    Je pense que le NPA , comme les autres courants communistes de LO , opposants dans le PCF ou hors du PCF , représentent quelque part une autre force en gestation traitant de ce qui compte vraiment, la bataille sociale, le pouvoir des travailleurs, le refus de l’alliance politique affaiblissante avec la bourgeoisie, la critique des alliances politiques sans principes et soutenant la politique anti-sociale.

    Ce segment là de la "gauche" est déjà bien trop puissant pour qu’un rassemblement à la "Politis" joignant de Unir à Mélanchon, en passant par les alternatifs, une partie du PCF puisse tracer un chemin à la hauteur de Die Linke (si pour autant qu’Unir y aille, si pour autant que les alternatifs y aillent).

    Il faudra se concentrer sur les attitudes concrètes des uns et des autres.

    Mais déjà le PS a essuyé une sévère défaite qui l’éclate un peu plus, l’affaiblit, au profit de sa gauche.

    On n’a pas à bouder notre plaisir.

  • Maintenant il faut préciser ..., je suis SOCIALISTE DE GAUCHE

  • Pourquoi ne pas créer un nouveau parti basé sur la motion de Benoit Hamon ? Lui ne pourra en effet pas prendre la tête du parti, à moins de concessions à la gauche "droitière", donc autant qu’il s’en aille, suivant le sillon tracé par Mélenchon et Dolez (qui d’ailleurs on signé son texte, donc tous ces messieurs ont bien une vision commune...).