Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Jean-Marc Rouillan au NPA de Besancenot

jeudi 19 juin 2008

Besoin d’orga ? Envie d’orga ?
« Il vaut mieux un mauvais parti que pas de parti du tout. » C’est en citant Rosa Luxemburg que Jean-Marc Rouillan assume publiquement son ralliement au NPA.
« Vu la décomposition des forces de résistance, je pense qu’il y a là un espoir pour plein de gens qui en ont marre de vivre sans instrument de lutte. »
L’ex-d’Action directe a vraiment l’air emballé.D’autant qu’en causant avec le camarade Olivier, il a été « surpris par ses positions vraiment à gauche, alors qu’on pouvait s’attendre à un discours un peu béni oui-oui ».
Même pas un peu de méfiance vis-à-vis d’une O.P.A. trostkarde ?
« Je pense que la Ligue va exploser et que ce n’est pas une magouille de leur part. C’est moi qui suis allé vers eux, j’ai été reçu très simplement. C’est quand même assez courageux de leur part d’accepter un mec dans ma situation judiciaire, puisque je suis tenu à ne pas faire de politique. Et puis,je ne suis pas sectaire non plus, la preuve j’ai même écrit pour CQFD ! »
Bon ben tu nous raconteras hein…

Lu dans CQFD n°57, juin 2008

http://www.cequilfautdetruire.org/

Messages

  • Il vaut mieux pas de parti du tout qu’un mauvais parti.

  • à propos de citation et de références :

    libre à Jean Marc Rouillan d’adhérer à un parti, ni de remettre en cause le constat de la nécessité de l’organisation révolutionnaire le problème n’est pas là, mais il est pour le moins dangereux de citer Rosa Luxembourg lorsqu’on sait que le parti dont il est question est le SPD allemand, et que c’est ce même parti qui quatre ans après qu’elle aurait pu prononcer cette phrase en 1915, organise son assassinat.
    Inutile de rappeler que ce parti a été de toutes les trahisons, comme tous les partis adhérents à l’Internationale Socialiste dont l’un des derniers avatars est le PS français héritier de la sinistre SFIO.
    Pas question non plus de comparer le SPD de 1919 au projet du NPA, mais force est de constater que ce projet là le "NPA" se situe dans une perspective parlementariste, qui joue le culte de la personnalité.
    On est très loin aussi de la référence au Che du NPA.Ou alors il ne s’agit que de la reprise de l’image du Che, icone figé et défait que cherche à présenter les médias depuis bien longtemps jusqu’au tout dernier film hollywoodien et qui n’a rien à voir avec son apport à la pensée révolutionnaire," créér un deux trois Vietnam" par la guérilla.Apport toujours d’actualité et vivant.
    Le parti révolutionnaire qui espérons le n’abandonnera pas la référence au communisme reste à construire
    Tache urgente indispensable s’appuyant sur quantité d’apports théoriques comme ceux pour exemple de André Gorz à Chomsky à travailler et retravailler, intégrant différentes expériences du mouvement révolutionnaire comme entre autres celle d’Action Directe.
    Jusqu’à présent, il ne semble pas que Jean Marc Rouillan, renie cette expérience, mais au contraire travaille à la transmission et à la mémoire.
    Mais attention à ceux qui profiteraient de sa décision d’adhérer à un parti qui se situe dans une perspective que beaucoup qualifient déjà de réformiste pour lui faire prononcer des phrases de reniements quant à l’expérience Action Directe.Phrases que Jean Marc Rouillan n’a jamais prononcées.
    Le droit à l’erreur existe,la manipulation de celui ci est intolérable.
    Alors méfions nous des citations, des références qui valent comparaisons et
    des manipulateurs...
    LE PARTI lui reste à construire

  • après avoir fourbi sa plume à cqfd, principal prétendant à la succession de charlie hebdo, jm rouillan se lance dans le cirque électorale, aux côtés de ceux qui ont toujours représenté l’aile droite des mouvements les plus revendicatifs (cpe, lru, sans-papiers) : la lcr et son microcosme, sud étudiant, et autres nonistes de gauche, dans le futur parti unifié des fonctionnaires et des hippies. c’est du propre. adieu jean marc, on t’aimait bien