Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Laicité ?

mardi 10 juin 2014

J’apprends que le Conseil Général de Guyane va arrêter de payer les curés du département. L’eveque continuera à toucher.

Je pensai que la France était laique.

Messages

  • Cela datait de ...Charles X !

    En Guyane les ministres du culte catholique sont rémunérés par le Conseil Général, l’évêque relevant de la catégorie A de la fonction publique, les 33 prêtres de la catégorie B, ce département étant toujours, très curieusement, sous le régime de l’ordonnance royale du 27 août 1828.
    Etrange société, se targuant d’une République aux régles identiques pour tous et s’accommodant si bien de particularismes.

    Il aura fallu ...109 ans, et cela n’est pas fini puisque l’évêque reste payé par la collectivité : le combat continue, il faut que l’Eglise rende l’argent.

  • Il ne faut pas confondre laïcité et séparation de l’église et de l’état.

    Le "concordat" appliqué en Alsace et Moselle est dû au fait que les départements concernés n’étaient pas français en 1905 (loi de séparation des églises et de l’état), et leur retour au bercail s’est négocié sur des particularismes (droit local) qui ne s’appliquent que dans ces départements. Même si le fait de rétribuer les ministres des cultes sans discrimination est considéré comme application de la laïcité (liberté de culte et de croyance, par opposition à religion d’état), cette réalité est en contradiction manifesta avec la séparation des églises et de l’état.

    En Guyan, c’est le même phénomène mais pas la même histoire : il n’y a jamais eu d’annexion pa l’Allemagne, mais ce territoire n’a pas toujours été un département.

    • En Alsace et Moselle les départements concernés étaient français dès 1919 !

      Il faut que la loi, et la constitution s’applique : la France est une république laique et indivisible.

      En Guyane, c’est le "socialiste" J. Moch qui a maintenu le salaire des curés payé par les pouvoirs publics, au prétexte que la Guyane était trop pauvre.

    • L’évêque de Cayenne doit cesser d’être payé par nos sacrifices  : qu’il se débrouille, qu’il vende ses charmes ou ses boniments, on s’en fout, mais qu’il se débrouille.

  • Le Concordat créé pour l’Alsace Moselle n’est pas du à un "particularisme local" sinon pourquoi ne pas l’avoir appliqué aux Bretons, Vendéens (très cathos) aux Basques etc...C’est pour des raisons politiques, l’Alsace étant agitée par des courants politiques divergents en 1918 : courants ouvriers révolutionaires, indépendantistes, conservateurs rien n’était gagné pour la France. Les Alsaciens ne se sentaient pas plus français qu’allemands. Le gouvernement français a donc choisi de s’allier à la bourgeoisie conservatrice catholique pour obtenir le rattachement et contrer les mouvements révolutionnaires ou indépendantistes. Ce qui est étonnant c’est que ce Concordat n’ait jamais été dénoncé depuis. On a quand même eu plusieurs loi sur la laicité ces dernières années. Mais en gros elles ne concernaient que les musulmans. En Alsace les enseignants mutés sont parfois obligé d’enseigner en école publique sous une croix. Une république laïque, dites-vous ?

    • Il est indispensable de réfléchir à la suppression du régime particulier des cultes en Alsace-Moselle.
      Mais il semble que ce n’est pas le chemin envisagé par les autorités religieuses, intellectuelles et politique locales. Il est envisagé d’étendre ce régime particulier des cultes d’Alsace-Moselle au culte musulman. Un député de Moselle, François Grosdidier, a présenté une proposition de loi dans ce sens à l’Assemblée nationale. Voir :
      http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3216.asp
      Les responsables des religions relevant de ce régime des cultes ne sont pas, a priori, opposé à l’intégration de l’islam dans le régime concordataire, notamment parce que cela consoliderait ce statut privilégié par rapport au reste de la France.

    • " pourquoi ne pas l’avoir appliqué aux Bretons, Vendéens (très cathos) aux Basques etc.. "

      Parce que la Bretagne, la Vendée et les Pyrénées atlantiques étaient en France en 1905, au moment où la loi a été votée ! C’est comme ça, je n’y peux rien et ça n’a rien de contradictoire avec ce que vous dîtes.

      Par ailleurs, en Alsace et Moselle, quand les départements concernés ont été rattachés à la France (ce ne sont jamais les perdants qui annexent) les courants indépendantistes et conservateurs étaient plus importants que les révolutionnaires.

      Et la chambre "bleu horizon n’a pas eu à "s’allier à la bourgeoise".
      La majorité réactionnaire était bien suffisante.

    • L’évêque est, en Alsace Moselle, rémunéré à l’indice 1015, touche près de 4500 euros par mois un curé rémunéré à l’indice 612 touche 2700 euros par mois. Il faut aussi tenir compte des avantages sociaux, de l’indemnité de résidence à laquelle il faut ajouter des indemnités de desserte des paroisses. Ils ont droit en outre à des indemnités de logement payées obligatoirement par la commune s’ils ne sont pas logés gratuitement en presbytère.
      Ils touchent en effet une pension versée par l’Etat pour laquelle ils ne cotisent pas. Il leur suffit d’avoir officié dix ans pour toucher 33% de la pension (on inclut deux années d’études et le service militaire dans ces dix années). Ils bénéficient du plein traitement les trois premiers mois de la retraite. En cas de décès, un trimestre de grâce (plein traitement pendant un trimestre) est accordé à leurs ayants-droit ou ascendants. Les années passées dans l’enseignement privé sont prises en compte pour le calcul de la pension, les années d’aumônerie sont également prises en compte ainsi que les congés réguliers dans le Tiers-Monde.
      On est là bien loin du régime des autres fonctionnaires, pour les retraites !
      Classés par la Sécurité sociale dans le chapitre « fonctionnaires – section 230 », ils bénéficient d’un régime spécial d’assurance-maladie régi par une loi de 1951 qui maintient en cas de congé pour maladie ou d’accident le paiement intégral du traitement sans limitation de durée (avec l’accord de leur hiérarchie).
      Quant aux ministres du culte qui donnent des cours de religion à l’Ecole publique en tant qu’aumôniers, ils cumulent les deux traitements. Ils vivent comme des coqs en pâte.
      Les chefs des quatre cultes reconnus (catholique, protestants luthérien et réformé, israélite) bénéficient en outre d’une voiture de fonction avec chauffeur et d’indemnités de représentation. Ils occupent un rang de préséance dans les cérémonies officielles de la République auxquelles ils ne manquent pas de participer.

      IL FAUT DEGAGER TOUT CA !

    • Vite , donnez-moi une soutane et je rentre dans les Ordres Religieux !
      A défaut comme enfant de coeur , ou comme sacristain ; cela doit être malgré tout plus rémunérateur que mes 600€ de retraite .

    • Doucement, doucement, faudra que tu vives en Alsace ou en Moselle, t’as pas le droit d’aller ailleurs, ou alors c’est le denier du culte...
      Remarque tu peux quand même te promener ailleurs, et même avec ta femme et tes enfants si t’es rabbin ou pasteur si tu reviens pour faire la messe !
      Donc, catho, ça craint !

  • Allons plus loin ! Rendons aux catholiques la gestion et la propriété de leurs lieux de culte passés sous contrôle de l’état en 1905. Ca nous fera des économies et s’ils veulent assurer l’entretien ils en feront ce qu’ils veulent (vendre, des appartements, une crèche, ...).
    Ce serait un pas de plus vers une vraie laïcité et ça couperait l’herbe sous les pieds de tous ceux qui voudraient également qu’on paie les lieux de culte des autres religions au prétexte d’égalité de traitement ; non et non !