Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Le PCF : une force sur qui on peut compter

dimanche 17 juin 2007

Si l’on en croit les premiers éléments, le PCF et ses alliés auraient 18 sièges. Deux de plus (parmi les verts, le PRS ou les non-inscrits) suffiront à constituer un groupe parlementaire.

C’est un camouflet pour la presse aux ordres qui ne cessent de nous bassiner les oreilles avec le mort du PCF, la fin des communistes, la disparition inéluctable de ce courant de pensée.....qui même dans un contexte aussi défavorable et un matraquage idéologique pour décourager ses électeurs parvient à s’imposer modestement mais sûrement !

Tous les sondeurs, tous les médias prévoyaient moins de 12 députés communistes et apparentés..... Alors que s’est-il passé ? Tout simplement la mobilisaton d’un électorat fragile mais bien réel. Depuis 1988 (depuis prêt de 20 ans), on ne cesse de prédire la perte du groupe communiste....si c’est pas de l’acharnement !

Pour le reste, s’il faut construire au force de progrés pour riposter aux attaques dela droite, c’est bien avec ce PCF "bien vivant" qu’il faudra le faire et pas sur sa dépouille espérée. J’espère que Bové et ses amis auront compris la leçon !

Merci aux électeurs de gauche qui ont dépassé les idées reçues, les pronostiques de la déferlante "vague bleue" dont rêvait Sarkozy et qui ont su choisir des députés progressistes et constructifs, qui mettent les mains dans le cambouis et qui portent haut et fort les revendications sociales et populaires.

BIBI (33)

Messages

  • En passant le Nord garde ses deux députés communistes.

    Candelier fait 66 % des voix et Bocquet 69 %

    http://enavantlepcf.all-forum.net/

  • Noël Mamère propse de former un groupe parlementaire avec le PCF.

  • Résultats à priori définitifs pour les députés communistes :

    Les candidats communistes et apparentés communistes élus sont au nombre de 19. Ces 19 députés siègeront ensemble à l’Assemblée Nationale. Comme il faut au moins 20 députés pour constituer un groupe parlementaire, les 4 députés verts ainsi qu’un député MRC du Nord vont rejoindre le groupe communiste et républicain ce qui fera 24 députés.

    Liste des 19 députés ci-dessous :

    - Amiable Marie Hélène (Hauts de Seine)
    - Asensi François (Seine Saint Denis)
    - Bellot Huguette (La Réunion) (Parti Communiste Réunionais)
    - Boquet Alain (Nord)
    - Braouzec Patrick (Seine Saint Denis)
    - Brard Jean-Pierre (Seine Saint Denis) (apparenté PCF)
    - Buffet Marie Georges (Seine Saint Denis)
    - Candelier Jean-Jacques (Nord)
    - Chassaigne André (Puy de Dôme)
    - Dessallangre Jacques (Aisne) (apparenté PCF)
    - Fraysse Jacqueline (Hauts de seine)
    - Gerin André (Rhône)
    - Gosnat Pierre (Val de Marne)
    - Gremetz Maxime (Somme) ("dissident" PCF)
    - Lecoq Jean-Paul (Seine Maritime)
    - Muzeau Roland (Hauts de Seine)
    - Paul Daniel (Seine Maritime)
    - Sandrier Jean-Claude (Cher)
    - Vaxes Michel (Bouches du Rhône)

  • Eh ! Oh ! redescendez sur terre les mecs !

    C’est la droite qui a cru que le vote Sarko était un blanc seing qu’il faut remercier !

    Ils ont eu la bêtise de démarrer tout de suite très fort : TVA anti-sociale , Franchise médicale, censures diverses sur l’appareil médiatique (mais censures démasquées et su par des millions de français , par le net...).

    Les choix, au concret, de la droite gouvernementale piaffante (à table !), ont permit jusqu’au PS d’avoir des thèmes de campagne sociaux (heureusement que là la droite a choisi les thèmes...).

    Ce vote du 2eme tour est une première réaction sociale (timide) au Sarkozisme, dont toutes les gauches parlementaires profitent, le PS compris. Une partie des travailleurs et de la population s’est servi de ce qu’elle avait sous la main pour exprimer sa résistance à des mesures anti-sociales.

    Ce vote est loin d’être une adhésion.

    Il exprime simplement l’instabilité du système et la fragilisation rapide du Sarko-show ....

    Le nec le plus ultra n’est pas d’avoir un groupe communiste à l’assemblée, mais de se retourner vers la base, vers les alliances nécessaires à la création d’un grand parti de gauche apte à porter de nouvelles batailles qui ne l’enlisent pas dans des politiques ultra-libérales.

    les problèmes de la gauche sont toujours entiers.

    Copas