Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le crédo anti-chaviste de Libération (entre autres)

mardi 10 janvier 2006 - Contacter l'auteur - 8 coms

de Viktor Dedaj

On attend avec impatience les Commentaires Interessants d’Adler (CIA)
après cette information qui va surement faire le tour de la Gauche la
Plus Conne de la Planète. "après la tentative de coup d’Etat du
lieutenant-colonel Hugo Chávez en 1992," dit le journaliste de
Libération, sauf... sauf qu’il ne s’agissait pas d’une tentative de coup
d’état, mais qu’est-ce que vous voulez ? c’est comme "Lider Maximo"
quand ils veulent parler de Fidel Castro, ça ne prouve que leur
amateurisme.

Alors voilà, la théologie de la libération, l’image du "Christ
Guérillero" crucifié par "les impérialistes" ou "la guardia nacional"
(ils ont jamais vu les peintures de la communauté de Solentiname,
Nicaragua, par exemple ?). Dans la pensée des dirigeants
révolutionnaires latinos, je ne peux évidemment par parler en leur nom,
il me parait évident à moi que les descendants assassins du Christ
(mythifié ici comme guérillero, révolutionnaire et socialiste) sont les
Bush et compagnie. Tout le reste n’est que le blabla journalistique et
décontextualisé habituel.

On reproche à Chavez de recevoir le président iranien ? Evidemment. Si
cela avait été Kissinger, on aurait salué son "sens des réalités".

On reproche toujours aux dirgeants du tiers-monde quelque chose. Qui a
reproché au socialiste Delanoé de recevoir avec toutes les honneurs une
Condoleezza Rice ? C’est vrai que cette dernière n’a pas appelé à rayer
un pays de la cartre, elle a juste participé à pratiquement en rayer
deux.

Tout le ridicule de cet article éclate lorsqu’il est raconté que la
communauté juive s’était déjà inquiété quand 25 policiers avaient
investi le Centre Hébraique de Caracas. Je rappelle qu’il est question
d’une enquête sur la mort d’un procureur. On soupçonne la Mossad d’être
impliquée. (Ce ne serait pas surprenant) Leur couverture à Caracas ?
Hum, laissez moi réflechir... Un couvent peut-être ?

Au fond, cet article démontre, presque par l’absurde, ceci : que la
Mossad peut effectivement organiser un attentat et utiliser les
structures confessionels sur place comme couverture et rendre toute
enquête très compliquée, presque impossible... la preuve. La moindre
perquisition déclenche les tollés somme toute assez attendues.

Allez, continuez de crier à l’antisémitisme pour un oui ou pour un non,
dès qu’on vous agite si commodémment le chiffon sous le nez. Et moi je
vous raconterai un jour l’histoire de Pierre et le Loup.

Mots clés : Amérique Latine / Sud / Gouvernements / Presse écrite / Viktor Dedaj /

Messages

  • Je persiste à penser qu’il parle des juifs... et au sujet du président iranien, c’est pas innocent non plus ! Pas mal, de prendre exemple sur la connerie de nos dirigeants français pour défendre celle de Chavez, mais assez malhonnête intellectuellement, non ?

    • Non, ce qui est malhonnete intellectuellement, c’est de qualifier Chavez d’antisémite, et de lui reprocher - dirigeant d’un de plus grand pays producteurs de pétrole au monde - de rencontrer un autre dirigeant d’un grand pays producteur de pétrole... et de se servir de CA comme argument supplémentaire pour en rajouter sur son pseudo-antisémitisme.

    • Bien que totalement athée aujourd’hui, j’ai reçu une éducation catholique. Étant enfant, on m’a appris que c’était l’empire romain qui avait crucifié Jésus Christ et non les juifs (ce qui est, si je ne m’abuse, l’orientation officielle de l’Église catholique depuis Vatican II et l’abandon du mythe du peuple déicide par le Vatican). Cette interprétation est d’autant plus marquée chez les théologiens de la libération (très actif dans le mouvement populaire latino-américain) qui considèrent que le Christ est arrivé sur terre pour libérer les hommes de l’exploitation politique et économique, exploitation qui s’incarne à l’époque dans l’empire romain.

      Pourtant, il suffit qu’un président parle de ceux qui ont crucifié le Christ pour qu’un tâcheron résolument antichaviste de longue date, développe une polémique à base de citations tronquées.

      On conteste par des arguments ce qui a été écrit, on rétablit la citation pour bien faire comprendre ce qu’elle veut vraiment dire, mais il existe encore des personnes pour croire à ces conneries, sans raisons, sans arguments, sans justifiaction autre que "il a quand même rencontré le président iranien" (ce qui est aussi le cas de la plupart desdirigeants mondiaux qui étaient à l’ONU en septembre dernier).

      Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage. Quand on veut discréditer un mouvement ou un gouvernement de gauche, on dit qu’il est antisémite. Il y aura toujours des gogos pour le croire et juger qu’il faut se détourner de ce mouvement jugé "infréquentable".

      Je ne dis pas qu’il ne faut pas être vigilant mais une fois que la fumisterie est démontrée, qu’on arrête avec la logique du "pas de fumée sans feu" et avant d’accuser tout le monde d’antisémitisme : qu’on le prouve !
      Ras le bol des arrêts de mort politiques prononcés à partir d’éléments douteux !

    • je reve ... perso , je connais le venezuela , .
      je vais vous expliquez un peut , les juifs , l antisemitisme non jamais eté un sujet de debat au venezuela , vous allez faire un discourt antisemite a des pauvres dans ce pays , ils ne vont rien comprendre ... pour beaucoup par exemple la " shoa " C EST UNE SALE HISTOIRE DE BLANCS QUI ONT MASACRÉS D AUTRE BLANCS DANS DES PAYS DE BLANC . l histoire de juif ou pas de les aimer ou pas , ca ne leur parle pas ... ils n y a aucun " levier passionel " chez eux pour ce sujet ... c est pas qu ils sont plus betes que d autre , mais ils ont une autre vison des choses .
      par exemple un francais moyen ne connait rien dans les subtilitées des " castes " en inde , il se dit que c est une histoire d indien et qu il ne comprend rien la dedant .... autre exemple : dans le genocide du rwuanda , si vous lui parlez de tutsi et de utus il ne saurra meme pas qui a massacré qui et pourquoi ... il se dit c est bien triste cette histoire de noir qui se massacre entre eux .... mais il n y a aucun levier passionel chez lui pour ce sujet .... vous lui dite un discourt anti-tutsi , il va rien piger .
      au venezuela c est pareil , les histoires passionel d antisemitisme ne leur parle pas .
      alors croire que chavez fairait un discourt avec des subtilité antisemite , c est raconter une grosse c...nerie .
      il n y a aucune prise pour se delire passionel dans ce pays ... se genre d article est seulement fait pour couilloner le public " occidental " qui lui est tres sensible a ce sujet .
      vous croyez qu il font une grande difference entre juif , arabe , caucasien ? pour beaucoup ( surtout les pauvres ) se sont des BLANCS , un point c est tout . pour eux ils y a des yankies qui n aime pas des arabes qui n aime pas des juif , et au fond ils ont AUTRE CHOSE A FOUTRE que de reflechire sur ces CONNERIE LOINTAINES comme par exemple SURVIVRE et ne pas se faire bouffer par les yankies et les grandes familles terrienne de leur pays .

      mais bon ... je parle dans le desert .

      ( ps : desolé pour les fautes d orthographe )

Derniers articles sur Bellaciao :