Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Le succès annoncé du sommet des non-alignés met à mal la tentative d’isoler l’Iran

jeudi 30 août 2012

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Les délégations arrivent au XVIe sommet des non-alignés, à Téhéran, le 26 août 2012.

Le Hamas n’est pas invité au sommet des non-alignés qui se tiendra fin août à Téhéran. L’Iran n’a invité que le président palestinien Mahmoud Abbas. Initialement, le Premier ministre du Hamas, Ismaïl Haniyeh, devait pourtant se rendre au sommet comme « invité spécial », mais les autorités iraniennes, pourtant très proches du mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, ont changé d’avis.

En dépit des appels au boycott des Etats-Unis, près de cinquante chefs d’Etat et de gouvernement ont répondu à l’appel pour ce sommet qui doit durer cinq jours.

L’Iran présente, d’ores et déjà, le sommet des pays des non-alignés comme une victoire politique et diplomatique contre les Etats-Unis.

En effet, outre le secrétaire général des Nations unies, quelque quarante chefs d’Etat, de gouvernement ou des vice-présidents, seront présents à Téhéran pour le sommet.

Une trentaine de pays seront représentés par leur ministre des Affaires étrangères. Les Etats-Unis et Israël avaient demandé au secrétaire général de l’ONU, mais aussi aux dirigeants des autres pays, de ne pas se rendre à Téhéran, pour montrer que l’Iran était isolé sur la scène internationale.

La présence du nouveau président égyptien Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, est une victoire politique pour Téhéran. Elle marque une nouvelle page dans les relations entre les deux pays. Téhéran avait rompu ses relations avec Le Caire après les accords de paix entre l’Egypte et Israël, il y a plus de trente ans.

Parmi les autres invités de marque, il y aura le Premier ministre indien et de nouveaux chefs d’Etat arabes, notamment les émirs du Koweït et du Qatar.

Téhéran compte également sur le soutien des pays non-alignés pour défendre son programme nucléaire, et s’opposer aux sanctions économiques occidentales qui frappent le pays. Enfin, Téhéran va présenter une nouvelle initiative politique sur la Syrie, son principal allié régional.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20120826-sommet-non-alignes-succes-diplomatique-iran-morsi-egypte-etats-unis

Messages