Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les MODENA CITY RAMBLERS à PARIS

dimanche 4 avril 2004 - 10 coms


Le Collectif Bellaciao présente
le MODENA CITY RAMBLERS
http://www.ramblers.it

En concert le 18 mai 2004 à 20h à
a la Peniche ALTERNAT

Quai de Bercy - Paris - M° Bercy

Ecoutez la version Millennium de Bella Ciao jouée le 31/12/1999 avec Bregovic
et sa bande sur la Place Grande à Modène (ici)


Les Ramblers de !Viva la vida, Muera la muerte ! ont trouvé le parfait équilibre
entre poésie et lutte, vocation internationaliste et amour des traditions, curiosité pour
les sons ainsi que les chansons de tant de cultures différentes et le désir d’expérimenter
de nouvelles directions ?

Paris sera la première étape !!!

Les Modena City Ramblers naissent en 1991 comme groupe folk irlandais, sans autre
ambition que de jouer pour les amis et la famille.

En 1993, stupéfait par la chaleur avec laquelle le public de l’Emilia Romagna
accueille leur mélange de punk, folk irlandais et chant de la résistance italienne,
ils réalisent leur première Demotape aujourd’hui introuvable : « Combat Folk ».

En 1994, sort leur premier album : « Riportando tutto a casa » sur la label indépendant
romain Helter Skelter. Avec ce disque, les Modena City Ramblers revendiquent
leur identité métisse faite d’Irlande et d’Italie, des histoires sur la résistance
et des années 70, de voyages et de luttes. L’album marche et en peu de temps
des contacts avec un tourneur (Mescal) et une major discographiques (PolyGram)
se créent. « Riportando tutto a casa » est repressé dans la même année par Black
out - Mercury.

En mars 1996, débarque dans les points de vente un second album : « La grande
Famiglia » dédié au public qui ne cessent d’entourer chaleureusement le groupe.
Le son commence à se transformer, le folk jouer au départ avec des traces de
punk devient de plus en plus rock.

En septembre 1997, sort le troisième album : « Terra e Libertà » fortement influencée
par la connaissance du continent latino - américain et par la lecture de quelques
uns de ces auteurs les plus connus qui deviendront par la suite interlocuteurs
ou amis de la Band (Luis Sepulveda, daniel Chavarria, Paco Ingacio Taibo 2).
Le Combat folk se fortifie, élargi ses horizons sans perdre son identité, et
devient patchanka celtique. Entre temps, le groupe s’amuse et contamine son public,
la tournée de « La grande famiglia » et encore plus celle de « Terra e libertà » remplisse
les salles dans toutes l’Italie.

En Novembre 1998, après une autre année passée en tour, les MCR sentent le besoin
d’un plongeon dans le passé et dans leurs origines ? ils réalisent « Raccolti »,
album Live insolite enregistré dans un Pub irlandais de l’Emilia Romagna, complètement
acoustique avec un public composé de peu d’amis. Cet album comprend des morceaux
des divers anciens albums plus 3 titres inédits. Après la tournée de présentation
de « Raccolti » le groupe se rend en Iralande pour effectuer la pre - prod de
leur nouvel album : « Fuori campo » publié en septembre 1999. C’est un disque
réalisé de manière totalement différente que les précedente, sans aucun titre
sur lequel appuyé le projet, simplement en en écrivant des morceaux et en les
amenant en studio afin de les compléter et de les arranger. Au centre, sont présents
les arguments chers au groupe ( leur identité, leurs origines métisses et la
lutte pour les oppressés en Amérique latine).

En novembre 1999 vient publiée la Biographie des Modena City Ramblers : « Combat
folk : l’Italia ai tempi dei Modena City Ramblers » éditée par Giunti et qui
contient un bonus Cd de 4 titres ( 3 Live + 1 inédit). Le tour « Fuori campo » les
occupe pendant plus de 4 mois, avec une pause de janvier à mars 2000 mais pas
avant leur célèbre concert du 31 décembre 1999, sur la place centrale de Modena
avec Goran Bregovic.

En 2000, s’ouvre avec la nouvelle de l’abandon de Giovanni Rubbiani « vagabondo
stanco » quia besoin de faire le point. En mars, Alberto Cottica décide lui aussi
d’entreprendre une route différente et de se vouer à plein temps au projet des
Fiamma Fumana (groupe italien). Mais aucun d’entre eux n’envisage de ne plus
collaborer avec le groupe. Ne se considérant pas comme un groupe à formation
fixe, mais comme une session itinérante, les MCR ont pu vivre paisiblement ces
divIers changements.

Il y a toujours un noyau toujours présent autour duquel s’agglutine les collaborations.
De Bob Geldof aux Mondine, des Chieftains à Paolo Rossi, de Luis Sepulveda a
Paco Ignacio Taibo 2 ils sont désormais nombreux les artistes à avoir partager
la scène avec eux. En attendant, ils sont en train de préparer leur nouvel album
 : « Radio rebelde ». Entre temps les concerts se poursuivent avec entre autre
le rendez vous à la grande famille de l’Estragon (club de Bologne).

Plus
d’info ici


04.04.2004
Collectif Bellaciao

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :