Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les hospitaliers menacent de "durcir" leur opposition

mardi 23 mai 2006 - Contacter l'auteur

Les deux organisations syndicales à l’origine de la grève des praticiens hospitaliers du 11 mai, l’INPH et la CPH, ont menacé, lundi, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, d’un "durcissement" de leur opposition à la réforme du statut hospitalier et du processus de nomination.
Les médecins hospitaliers s’étaient largement mobilisés, le 11 mai, contre une réforme de leur statut, qui prévoit notamment une modification du processus d’affectation des praticiens hospitaliers remettant en cause, selon eux, leur indépendance médicale.

Le 15 mai, le ministère de la Santé avait assuré que le nouveau processus de nomination serait "évalué". Il avait également demandé aux syndicats de formuler leurs propositions (par écrit .... ce qui avait été fait depuis lgtps : ndlr)
Mais, dès le lendemain, le ministre aurait déclaré à l’ouverture du salon Hôpital Expo, selon les syndicats, avoir bouclé le projet de réforme (???... ndlr)

"Nous dénonçons depuis des mois les carences du ministre dans le dialogue social, ça ne s’arrange pas", déplorent l’INPH et la CPH.
"Si le ministre ne répond pas favorablement à notre lettre et à nos propositions concernant la réforme du statut, un durcissement de notre mouvement est dés à présent envisagé", menacent-elles.

Les deux organisations réitèrent leur appel aux praticiens à "se replier sur leur coeur de métier, le soin" en refusant de "participer aux différentes instances techniques et médico-administratives intra ou extra hospitalières, à l’exception des Commissions médicales d’établissement et des CA".

L’INPH et la CPH appellent également les praticiens à "différer la transmission du codage pour l’hospitalisation pour une période de quinze jours renouvelable".
"Les médecins sont invités à ne plus communiquer les codes à l’assurance maladie qui correspondent, pour chaque patient, à une journée ou une semaine, selon les disciplines, d’hospitalisation", a précisé le président de la CPH, Pierre Faraggi, ajoutant qu’il s’agit "en quelque sorte de l’unité de valeur de l’hospitalisation qui permet de mesurer l’activité des établissements".

grève administrative , donc ! (ndlr)

Mots clés : Gouvernements / Grêves / Hôpital / Syndicats /
Derniers articles sur Bellaciao :