Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les systèmes judiciaires s’éloignent-ils toujours plus de l’idée de Justice ?

samedi 9 décembre 2006 - Contacter l'auteur - 3 coms

Nathalie Gettliffe, incarcérée au Canada pour avoir kidnappé ses propres enfants, a été condamnée à 16 mois de prison. Elle pourrait revenir en France avant Noël.

Ce qu’une partie de la société condamne, une autre le comprend.

Le 4 décembre, c’est un couperet sur des vies qui est tombé. L’affaire était entendue. Nathalie Gettliffe était contrainte de plaider coupable et à présenter des excuses si elle ne voulait pas être exposée à une peine pouvant aller jusqu’à dix ans de prison pour le kidnapping de ses deux premiers enfants. Créditée de 10 mois pour le temps enduré en détention préventive pendant lequel elle a finalisé sa thèse de doctorat et accouché, Nathalie Gettliffe a encore six mois de prison devant elle, à moins qu’elle soit libérée à mi-peine. Si elle en fait la demande, l’Etat français interviendra pour qu’elle revienne en France avant fin décembre.

Pour ceux qui comprennent, la compréhension des comportements de Nathalie Gettliffe vaut-elle approbation ? Elle permet de regarder notre humanité et de retirer l’idée que les actes commis par Nathalie Gettliffe ne valent pas une poursuite judiciaire, un internement, une naissance en prison, un négociation inquisitorial pour obtenir une rétractation et enfin une condamnation.

Mais cette compréhension ne saurait se tourner vers la décision du tribunal canadien concernant la fuite de Nathalie Gettliffe avec ses enfants. Encore une fois, ce n’est pas une décision apaisante qui a été rendue, mais une sanction de "Justice" prononcée en réunion. Il y a de la rancoeur là-dedans, pas de réparation. Qu’est-ce qui était reproché à Nathalie Gettliffe ? D’avoir en août 2001 quitté le Canada et s’être réinstallée en France avec ses deux enfants. Le kidnapping juridique était constitué. Néanmoins, au mois en Juin 2005, le père a pu venir en France voir ses enfants kidnappés, seul avec eux. Qu’est-ce donc que ce type de kidnapping ? A-t-on jamais vu que l’on puisse visiter librement des personnes kidnappées ? Une médiation était en cours, organisée et animée avec un amateurisme et un professionnalisme qui laisse dubitatif, sous l’égide des autorités canadiennes et françaises.

Quoiqu’on en dise, c’est bien dans ce climat de confiance manifestement rétablie que Nathalie Gettliffe a été attirée le 10 avril 2006, au Canada. La police attendait Nathalie Gettliffe qui a été arrêtée dans des conditions où il n’est plus important désormais de connaître la réalité quant à la participation du père des deux enfants, et incarcérée. De son côté, le système judiciaire français avait donné tort à Nathalie Gettliffe d’être partie avec ses enfants.

Mais, de vous à moi, imagine-t-on une mère aimante quitter définitivement un pays sans ses enfants ? Imagine-t-on que les enfants, âgés de 11 et 12 ans, vont féliciter leur père d’avoir au moins déclaré sa satisfaction de voir leur mère en prison alors qu’ils étaient heureux au sein de leur famille maternelle ? Quels que soient les sentiments des enfants à l’égard de leur père, imagine-t-on qu’ils puissent avoir à son endroit un sentiment affectueux comme ceux que l’aurait des prisonniers envers leur libérateur ?

Cette compréhension peut se tourner vers ce père délaissé, à la colère froide, cherchant des alliés pour se venger, trouvant des soutiens auprès des membres d’une secte à laquelle il appartient, de compatriotes et de personnes se reconnaissant en lui. La colère est légitime. Mais nous pourrions nous attendre à ce que la Société au travers de ses institutions soit un modèle d’humanité, surtout dans ce genre d’affaire où des points de vue, des peurs et des souffrances, des colères et des rancunes s’affrontent.

Mots clés : Canada-Québec / Justice-Droit / Prison /

Messages

  • Bonjour M. Lascoux,

    Comme médiateur votre impartialité sur cette affaire médiatisée et non réellement médiée m’étonne, d’ailleurs vous savez bien que des actes de cette gravité seraient immédiatement sanctionnés et punis plus sévèremment s’il s’agissait d’un père en France, mais il s’agit ici du Canada qui semble mieux préserver et respecter les droits de l’Enfant.

    Notre bon vieux système judiciaire napoléonnien est bien plus complaisant voire complice avec des mères délinquantes, c’est l’omnipotence maternelle sanctifiée sur l’autel de la justice !!!
    Des centaines de pères en France sont privés de leurs enfants par des organisations sectaires à laquelle ils n’ont jamais adhéré ni même cautionné les pratiques, au contraire essayant de combattre ces déviances et danger qui mettent en péril leurs petits, ils sont gommés de la vie de leurs enfants par l’appareil sectarisant dit "justice" auquel s’est ajouté la psycho dépendance.
    Remercions l’ignoble gargouille de Naquet pour sa loi du divorce.

    Comment ce fait-il que seules les affaires mettant la maternité en question sont-elles médiatisées ?

    Comment se fait-il qu’un Ministre de la Justice soit obligé de prendre de fait et cause pour une reprise de justice, contre toutes les règles d’ingérence entre états libres et démocratiques ???
    Le Premier Ministre et même le Président ont tenté d’infléchir les autorités canadiennes au mépris de sa souveraineté !

    Y aurait-il un pacte émanant de l’UDF entre M. Clément et M. Gruzelle ?

    L’AFP est elle impartiale dans le traitement de l’info ?

    Pourquoi le bidonnage sur les conditions de détention dites contre les droits de l’homme par Mme Gettliffe-Grant ? relayé in extenso par l’AFP ce qui a obligé l’Abassade du Canada à Paris à demander un rectificatif étant donné les conditions de détention largement meilleur que les françaises !

    Ne serait-ce pas de la manipulation mediatico-politico-affairiste ?

    D’ailleurs la MIVILUDES seule institution experte sur ces sujets refuse de prendre position dans cette affaire "complexe".

    Un citoyen outré par les manips réputées fraternelles.

    • Bien jeté
      C’est tout a fait ce que je ressentais en lisant la presse au sujet de cette affaire.
      Hélas grande partie des rédactions sont tenus par des frères qui occultent le bon fonctionnement démocratique de nos institutions, la liberté de la presse et privilègient la France d’en haut :

      La plupart des pères qui réussissaient par le passé à obtenir leurs enfants étaient soit des frères soit fortunés... on voit ça encore en Afrique, en Russie, c’est le propre des Républiques Bananières

      J’ai honte d’être français !!!

  • Nathalie Gettliffe n’a pas été prise dans un piège elle s’est piégée toute seule elle se croyait maligne et intouchable.
    Nathalie s’est rendue au Canada pour passer sa thése et comme elle était inscrite à l’université Des gens intelligents on pu l’appréhender avec la date du concours s’était facile.

    Nathalie Gettliffe ne pense qu’a ses études et a sa petite personne, les enfants pour elle ne sont qu’un moyen de s’en sortir. Faire 2 enfants alors qu’on est déjà dans le "caca" jusqu’au cou ce n’est pas digne d’une mère aimante mais plutot un moyen de gagner son procés : LA JUSTICE NE SEPARE PAS DES FRERES ET SOEURS

    craxstus

Derniers articles sur Bellaciao :