Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Lyon : deux Stéphanoises grièvement blessées lors d’une manifestation

jeudi 6 octobre 2011 , par URGENT - Contacter l'auteur - 27 coms

Un rassemblement de salariés du secteur médico-social, en marge du congrès de la FEHAP, a tourné au drame, ce jeudi matin à la Cité Internationale de Lyon. Suite à un gazage des CRS et un mouvement de foule, trois femmes ont fait une chute de 3 m après qu’une grille au sol a cédé. Deux d’entre elles sont grièvement blessées.

A l’appel des syndicats, ils étaient 1500 manifestants -selon la police- venus de la France entière, à se rassembler, ce jeudi matin, devant le Centre des congrès de Lyon où se tenait l’assemblée de la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne (FEHAP). Ils entendaient riposter contre la casse des conventions collectives du secteur médico-social.

Le drame s’est noué après un gazage des CRS qui s’est accompagné d’un mouvement de foule. L’une des grilles installées au sol, devant la brasserie de la Cité Internationale, a cedé entraînant plus de 3 mètres plus bas, trois salariées de la Clinique Mutualiste de Saint-Etienne.

Si l’une d’entre elle, âgée de 27 ans, s’en est sortie avec de légères blessures, deux de ses collègues ont eu beaucoup moins de chance. Il a fallu l’intervention des pompiers du groupe d’intervention en milieu périlleux, pour extraire les deux victimes, âgées de 40 et 50 ans.

Grièvement blessées, elles ont été transportées à Lyon sud et à l’hôpital Edouard-Herriot. L’état de l’une d’elle inspirait de grandes inquiètudes.

http://www.leprogres.fr/rhone/2011/10/06/lyon-grievement-blessees-lors-d-une-manifestation

Mots clés : Dazibao / FR - Sud Est (04) / Manifs-actions / Police - Répression / Social / Syndicats /

Messages

  • URGENT

    Camarades et Amis,

    Suite à la triste information sur les 2 manifestantes grièvement blessées à la suite d’une charge (avec gazage) de CRS ( une de plus ,une de trop) nous devons toutes et tous plus que jamais nous mobiliser d’urgence pour d’une part apporter notre soutien à ces deux manifestantes et à leurs familles, d’autre part, EXIGER de nos orgas (syndicales et politiques) de taper du poing sur la table maintenant et d’organiser PARTOUT TRES RAPIDEMENT une forte mobilisation, soutenue dans le temps, CONTRE LES VIOLENCES POLICIERES ET LA REPRESSION, POUR LES LIBERTES COLLECTIVES FONDAMENTALES, concernant notamment les syndicalistes MAIS PAS SEULEMENT.

    Ce qui arrive était extrêmement prévisible, hélas.

    Quiconque est dans les manifestations depuis plusieurs années a pu constater un regain, l’augmentation des violences et des répressions policières contre les manifestations même les plus pacifiques.

    Nous espérons de tout notre coeur que la vie de ces camarades n’est pas en danger et qu’elles vont se rétablir. Mais l’une d’elle était ce midi dans un état grave.

    Allons nous attendre qu’on en tue un ou plusieurs des nôtres, comme en Italie , pour réagir ?

    NON !

    S’il vous plaît, à vos téléphones, à vos mails, à vos SECTION, CELLULEs ULS ET SYNDICATS nous ne pouvons PLUS laisser faire. Il va arriver un drame.

    LA Louve

  • Si à quelques mois des élections un minime incident inverse se produisait,il serait à coup sur exploité par le "Maître" candidat et amplifié dans les médias.

    Avec de telles blessures la famille devrait déposer plainte ,le signaler dans une conférence de presse et avertir les sites résistants.

  • Suite, actualisée sous l’article du Progrès :

    "Dans un communiqué, la préfecture explique que "les blessures occasionnées aux personnes ne sont pas directement liées à une charge des forces de l’ordre". Les manifestants "ont tenté à de multiples reprises de pénétrer dans le bâtiment. Ils en ont été empêchés par les forces de l’ordre présentes sur les lieux. Lesquelles, pour se dégager face à une pression forte et agressive, ont dû faire usage de gaz lacrymogènes. Suite à cette action, 3 personnes qui avaient été incommodées par les gaz se sont rendues vers un point d’eau pour se laver les yeux. A leur retour, elles sont passées sur une grille d’aération très éloignée du lieu de la manifestation, laquelle a cédé à leur passage et a entraîné leur chute dans une fosse de 3 mètres de profondeur."

  • la préfecture explique que "les blessures occasionnées aux personnes ne sont pas directement liées à une charge des forces de l’ordre".

    ENC..és !
    C’est toujours comme ça...

    En octobre 61...Arabes ne sachant pas nager voulaient se baigner dans la Seine après s’être battus à mort entre eux..

    A Charonne ...le 8 Mars 62, entrainés par des commandos communistes des manifestants agressifs se jetaient ensuite dans la bouche du métro...pour s’y écraser connement..

    Plus près de nous, le petit Malik Oussekine laissai trainer sa tête alors qu’un gentil voltigeur passait près de lui..., le bidule assassin à la pogne !

    De jeunes pseudos "délinquants"., à Clichy, . immigrés , bref racaille à karcheriser, couraient t sans qu’on les poursuive.. pour aller s’électrocuter dans un endroit pourtant signalé comme dangereux..etc etc.

    Il faut comprendre, SVP, et ne pas stigmatiser la police et l’ Etat policier..

    Tant qu’on n’interdira pas les manifs..ce sera le désordre..

    Face au désordre de la RUE..il y a les forces de ’ORDRE !

    c’est comme ça et c’est tout !

    Vous voudriez quoi ?

    Qu’on change la règle du"jeu"..

    pourquoi pas la Révolution , tant qu’on y est !

    http://www.dailymotion.com/video/x9t44l_anti-flic_music

    A.C

    • ho !!! que oui !! il nous la faut cette putain de révolution pour que l’ont puisse débarrasser notre France de toutes les merdes de fachos ! Vive le T’ché ! et vive le peuple ouvriers !!!hé oui c’est bien nous qui faisont vivre la France !!! et si il y a de + en + de manif et de mécontentement c’est que nous sommes diriger par des merdes !!!!
      la vie est devenue ainsi !! descendons et battons nous dans la rue ! pensons a nos enfants demain !!!

  • voilà a quoi doit se confronter "la classe ouvrière" lorsqu’elle réclame son dû.
    Les patrons du médico social, les patrons hospitaliers font le choix d’envoyer les flics contre leurs salariés et tant pis pour les dégâts, les pauvres faut les mater !

    A quand des salariés munis de gaz lacrymogènes et de tonfa pour aller réclamer des hausses de salaires suffisantes et des conditions de travail qui prennent en considération la pénibilité, les horaires décalées, la surcharge de travail.
    L’exploitation des salariés du secteur médical et médico social n’est plus à prouver. Dépassement d’horaires jamais rémunérés, là ou il faudrait 2 personnes il n’y en a qu’une, augmentation conventionnelle des salaires au rabais, etc, etc

  • Trois blessées graves lors d’un rassemblement de salariés. Il nous faut des explications !

    Trois salariées ont été blessées lors de la manifestation à Lyon des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif. Deux d’entre elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint­ Etienne est engagé.

    Comment ne pas être profondément indignés par l’attitude des forces de l’ordre qui ont pris la décision de gazer les manifestants ?... Ce gazage, confirmé par le communiqué de la préfecture serait à l’origine du mouvement de foule qui aurait provoqué la rupture d’une grille au sol, entraînant la chute des trois salariées.

    Rien ne justifiait un tel déploiement policier !

    Pacifiquement, les manifestants majoritairement des personnels de soins - protestaient contre la décision unilatérale de leur employeur, la FEHAP* de dénoncer leur convention collective de 1951 : ils demandent uniquement que leurs revendications, après l’échec de plusieurs mois de négociations, soient enfin prises en compte !

    La CGT demande au Ministère de l’Intérieur des explications : qui a donné l’ordre de gazer ? Pourquoi une telle violence ?

    Nous appelons également les employeurs relevant de la convention collective du 31.10.1951 à plus de respect envers leurs salariés et les représentants syndicaux, et à revenir sur leurs décisions en ré-ouvrant des négociations.

    La CGT et la Fédération de la Santé et de l’Action sociale tiennent à témoigner leur soutien aux trois salariées concernées, à leur famille, à leurs collègues de travail, à leurs camarades syndicalistes.

    Montreuil, le 6 octobre 2011 19H

    (*) Fédération des Etablissements Hospitaliers d’Aide à la Personne.

    http://www.sante.cgt.fr/spip.php?article5438

    • La CGT demande au Ministère de l’Intérieur des explications : qui a donné l’ordre de gazer ? Pourquoi une telle violence

      C’est la violence de classe..

      La CGT pourrait aussi et surtout EXIGER que es responsables et les complices gazeurs soient RECHERCHES, MIS en EXAMEN , JUGES et PUNIS !

      Avec au moins autant de célérité qu’on en met pour retrouver un scooter de rejeton de Président , pour traquer le chapardeur de CD à Carrefour ou le"sauvage" qui aggrippe un petit monarque par l’épaule quand il visite le Lot et Garonne !

      A.C

  • ce qui est ahurissant, c’est l’assourdissant silence des médias sur ce très grave évènement ; grave parce que des personnes ont été très sérieusement blessées par des policiers de la république française , grave parcequ’il s agit d ’une atteinte au droit de manifester comme cela est prévu par notre constitution , grave parce que celà devient une habitude qui ne soulève même pas une unanime INDIGNATION alors que l’on nous incite à nous indigner pour des faits moins graves qui se produisent à l’étranger ...tous les syndicats tous les partis de gauche toutes les associations de défense des droits de l’homme devraient protester et appeler à la riposte ...IL FAUT QUE CELA CESSE

    Dans l ’immédiat suivons l’appel de LL ...

  • combien d’indigné(e)s tabassé(e)s, gazé(e)s en france depuis plus de 6 mois ?

  • Je comprends pas l’importance donnée à une affaire aussi banale.

    Banal le gazage des mamies et papys à Anduze par le commandant Frédéric WARION.

    Banal le gazage de millier de manifestant en octobre 2010.

    C’est tellement banal les lacrymos que des camarades en ont testé les effets au congrès de la Fédération CGT du commerce et des services.

    Et puis,les CRS faut les comprendre.Ils font l’effort de s’approvisionner dans les magasins de "farces et attrapes" pour passer un moment de franche rigolade,et ils se font traiter de SS.

    SARKO !FACHO !LE PEUPLE AURA TA PEAU !

    Alors que le rabougri de l’Elysée est la figure emblématique de la liberté et de la démocratie......en Libye,en Afghanistan,en Syrie.....

    Et le maire de Lyon ? pas un mot de la part des intervenants.Pourtant,avec cette grille qui s’effondre ,ne serait-il pas concerné le socialiste 1er plaisantin de la ville ?

    Poussera-t-il l’humour jusqu’à dire que les Cdes sortaient de la brasserie non pas pour se rincer les yeux mais la glotte ?

    En ce moment,2 Camarades se marrent bien à E.Herriot et Lyon-Sud.Je pense qu’elles souhaitent,comme moi,un "retour de plaisanterie" notamment le 11 octobre.

    Particulièrement à Lyon,je suis sûr que les "gones" retrouveront leur âme de "Canuts".

    Le Réboursier

  • Et assez de médias audios-visuels menteurs et censeurs ! plus bavards de ce qui se passent à l’étranger que chez nous !!! Honte à eux, nous n’en n’avons rien su ! Tout court : C’est scandaleux et assez aussi d’hypocrisie chez tous les défenseurs avoués ou masqués du capitalisme assassin et voyou !!! Et merci à Bellaciao pour la vérité qui transparaît !

  • Quand les flics n’ont plus pour mission de protéger les citoyens mais de les surveiller de les menacer et de les agresser sous couvert de leur faire peur pour qu’ils ne réitèrent pas alors c’est le fascisme qui commence. La pression des flics sur les foules manifestantes est trop harcelante et trop menaçante, trop agressive pour que la police ne soit pas en partie responsable de ce qui s’est passé. La police et son ministère — ou ses ministères, puisque maintenant la Défense est entrée dans la danse avec L’Intérieur.

    Ce n’est pas les grilles balancées sur les gens comme à Charonne mais c’est beaucoup plus insidieux comme semblable menace sur la vie des protestataires dans les rues, en cherchant à les acculer à leur propre perte physique.

    Ce qui s’est passé là est horrible.

  • Une grille (comme celles qui sont sur les trottoirs pour les aérations et autres) ne cède pas comme ça ? Je m’interroge...et si la grille avait été quelque peu déplacée ?
    En tout état de cause il y a un problème sérieux de sécurité au niveau de ces grilles.

    En ce qui concerne les "forces de l’Ordre" (je ne sais pas de quel ordre il faut parler aujourd’hui...) il ne faut pas s’arrêter à celles que l’on voit dans les manifestations, mais aussi prendre en compte celles que l’on ne voit pas, ceux qui se faufilent dans les manifestants et qui peuvent "être des casseurs" (1) sans compter bien d’autres moyens mis à leurs dispositions (caméras mobiles etc).

    Bref, soyons prêts à toute éventualité, il va falloir s’identifier lors des manifestations autrement que par un autocollant (car souvent la police en possèdent aussi sur leurs vestes), je pense qu’en manifestant par groupe qui se connaissent entre eux c’est là une bonne chose et assez simple à mettre en place.

    Revenons à cette manifestation de Lyon, il faut que la FEHAP s’explique sur le fait qu’il y avait tant de " forces de l’Ordre", bien que ceux -ci dépendent probablement de la Préfecture, que veulent dire de telles actions de répression ?

    Le gouvernement cherche t’ il à impressionner les personnels du medico-social ?

    Une chose est certaine la FEHAP par son comportement visant à porter atteinte aux intérêts des personnels (dénonciation de la CC 51 notamment) se rend responsable de la situation, mais ils ont tellement peu de respect pour les personnes qu’on se demandent comment qu’ils peuvent s’intéresser à la dépendance ?...c’est vrai j’oubliai...ils tirent des profits de ceux qui ont des problèmes sociaux, des handicaps, de tous ceux qui sont dépendants.
    Alors les personnels ils coûtent chers, et, moins ils pourront et plus ils en auront dans leurs poches.

    C’est vraiment une grande différence avec le secteur medico-social du public.

    Au fait, quelqu’un peut-il m’ informer de l’état de santé des deux femmes hospitalisées ?

    La lutte il faut maintenant la continuer, ne pâs baisser les bras, bien au contraire il faut les lever les poings serrés, nous avons tout à y gagner !

    1) Les méthodes policières n’ont pas changées...elles sont même pire qu’avant, d’autant que la loi autorise maintenant la police à utiliser des armes à feu ! Il est pas beau ce régime ?

  • C’EST lamentable ces agissement des CRS, l’état ne sait répondre que par la
    matraque ou les gaz. Il ferait mieux de revenir sur les décsions qu’il a pris sur
    l’hopital.
    Allons comprenons qu’il faut changer de pouvoir car autrement nous ne pourrons
    plus manifester

Derniers articles sur Bellaciao :