Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Nîmes : le communiste Alain Clary dévoile son programme

jeudi 17 janvier 2008

de Agathe BEAUDOUIN

Cette fois, aucun doute, c’est parti. Samedi soir, devant plus de trois cents personnes, le communiste Alain Clary a, contre toute attente, lancé la campagne des élections municipales. Ce qui ne devait être qu’une cérémonie de voeux s’est transformé en mini-meeting politique avec une énumération détaillée de ce qui ressemble à un programme électoral.

Ton incisif, phrases assassines et discours dynamique, l’ancien maire de Nîmes a lâché sa casquette de conseiller municipal d’opposition pour celle de candidat à la mairie. "Je veux redonner des motifs d’espérer", a déclaré le communiste, qui garde "la main tendue" aux formations de gauche, plus particulièrement au socialiste Bernard Casaurang : "Ne prenons pas le risque de la réélection pour six ans de ceux qui ont bétonné la ville, creusé les inégalités, ignoré les quartiers. Je propose une démarche commune pour une liste plurielle."

Et cette démarche se nomme Nîmes en mouvement. Alain Clary veut entamer une baisse annuelle de 1 % des impôts locaux, geler les tarifs - de l’eau par exemple - et les taxes pendant trois ans, ordures ménagères entre autres. Il souhaite « donner la priorité aux dépenses utiles » dont un plan de lutte contre les inondations, investir dans les quartiers, mettre fin au « Monopoly® de Jean-Paul Fournier (le maire, NDLR) des spéculateurs et de ses "amis" » et se battre pour « un logement pour tous ».

Il propose un Grenelle des services publics pour « envisager la municipalisation de ces domaines. » Les transports de demain ? « Le projet avance à la vitesse d’un escargot et la première ligne reliera le centre-ville aux Costières. La desserte des quartiers va-t-elle rester limitée avec le couvre-feu de 20 h ?Il faut des moyens de transport pour tous et dans toute la ville ». Même cheval de bataille pour les commerces de proximité qu’il veut rétablir dans les quartiers les plus mal lotis (Valdegour, Mas de Mingue).

Ponctué de chaleureuses ovations, le discours du communiste aborde la culture (gratuité des bibliothèques et médiathèques, salle de concert, déménagement du conservatoire sur le site des Carmes et répartition plus équilibrée des subventions). L’ex-adjoint aux sports « de notre cher Jourdan » veut une patinoire dans l’Agglomération et plus d’équipements à La bastide.

Avec un programme où l’aspect social, la fraternité et la condition humaine deviennent des enjeux prioritaires, Alain Clary pousse clairement les jeunes à s’engager à ses côtés.Comme il brandit les menaces, demande des comptes au trio Fournier - Lachaud - Proust et réclame « la transparence » à l’heure « où les affaires politico-judiciaires font parler de Nîmes ». Soulignant « bien entendu » la présomption d’innocence, il se dit prêt à « sortir un livre noir » et émet l’idée d’un débat public avec Jean-Paul Fournier. Le ton de la campagne municipale semble donné. On commençait à s’impatienter.

http://www.midilibre.com/articles/2...

Messages