Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Olivier Besancenot profite des hésitations du Parti socialiste

lundi 5 novembre 2007 - Contacter l'auteur - 2 coms

de Sylvia Zappi

Le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire, Olivier Besancenot, s’installe en leader de la gauche de contestation. Au point de faire jeu égal - en termes de popularité - avec Ségolène Royal.

En obtenant 4,08 % à l’élection présidentielle, M. Besancenot avait devancé ses rivaux de la gauche radicale, Marie-George Buffet (PCF) et José Bové. Il vient concurrencer les leaders du Parti socialiste dans un sondage BVA-Orange, réalisé du 18 au 20 octobre auprès de 1 078 personnes, et publié dans L’Express du 25 octobre : 40 % des personnes interrogées "souhaitent qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique française" (Le Monde du 27 octobre). En un mois, M. Besancenot a gagné trois points d’opinions favorables. Mme Royal en a perdu deux.

L’institut BVA explique que le contexte était "favorable" à M. Besancenot, l’étude ayant été réalisée au lendemain de la grève du 18 octobre et à une période où le leader de la LCR présentait son livre sur Che Guevara à la télévision.

CONTREPOIDS

Mais il a aussi profité de l’image brouillée du Parti socialiste, qui apparaît englué dans ses querelles internes, désorienté par l’"ouverture" pratiquée par Nicolas Sarkozy, et jugé trop prudent sur les dossiers sociaux. "Le PS n’avance ni solution concrète ni ligne cohérente face à la politique de Nicolas Sarkozy. Il n’est pas en mesure de dessiner une alternative politique attendue à gauche", souligne Stéphane Rozès, directeur de l’institut CSA-Opinions.

Les Français étant à la recherche d’un discours d’opposition au gouvernement, M. Besancenot est crédité d’une "utilité" politique particulière, souligne l’institut BVA. En s’opposant au gouvernement, il joue le rôle de contrepoids à la politique de la droite.

Le satisfecit est notable dans les couches populaires : le leader de la LCR obtient 52 % d’opinions favorables dans la catégorie des ouvriers, 44 % chez les employés, 41 % chez les salariés du public et 52 % parmi les jeunes de 18-24 ans. "Il s’est installé à gauche", remarque Jérôme Sainte-Marie, directeur de BVA. "Les Français veulent le mettre en avant, un peu comme Arlette Laguiller autrefois : dans cette fonction tribunicienne et de contestation du courant dominant", explique M. Sainte-Marie. "Besancenot est celui qui n’a pas transigé", renchérit M. Rozès.

Reste que cette popularité est d’abord personnelle. "Il occupe une place autonomisée par rapport à sa famille politique", souligne-t-on chez CSA. Le constat est confirmé par les questions sur la proximité partisane du sondage BVA : seuls 3 % des sondés se sentent "proches" de la LCR, qui fait jeu égal avec Lutte ouvrière.

La direction de la LCR se sent confortée dans sa volonté de construire un "nouveau parti" à l’image de son leader. "Olivier est une figure de résistance, une référence pour tous les gens qui souffrent de la politique de Sarkozy. C’est cela qu’on veut essayer de transformer avec notre proposition", affirme Pierre-François Grond, membre du bureau politique.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Mots clés : Partis politiques / Sylvia Zappi /

Messages

  • QU’IMPORTE LE NOM...

    ...pourvu qu’on est l’ivresse CLAIRE ET LUCIDE...

    ...D’UN *TOUS ENSEMBLE*... CONTRE $$-TOUT CAPITAL-PRIVÉ-$$ [supérieur à 150 000 euros par tête-de-pipe -par exemple-].

    OUI ! : "se partager... TOUTES LES RICHESSES ACCUMULÉE EN CE MONDE... ENTRE TOUS LES HUMAINS -de plus de 18 ans- [*âge à débattre*] ;-)

    - et donc *SE PARTAGER* et... *INVESTIR* TOUTES LES RESPONSABILITÉS attachées à ces sommes faramineuses accumulées -par le travail de l’humanité toute entière- depuis que nos cerveaux pensent et actionnent les productions.

    ÊTRE ANTICAPITALISTE EN ACTES et EN CONSCIENCE = VOILÀ BIEN L’À-VENIR DE CET *EN-COMMUN-DES-HUMAINS*... QUI NOUS EST SI CHER !!

    RBBR - http://wwwlavie.over-blog.com

    • Pas de demi mesures,c’est bien des millions de travailleurs ,de retraités, de jeunes qu’il faut immédiatement sauvér de la misere !
      des millions de malades qui retardent leurs soins,de jeunes qui ne se font pas soigner les dents,de familles entieres qui ne mangent pas à leur faim.
      Il faut une redistribution énorme des richesses et pas dans 10 ans !!!
      cela nécessite une incursion sévère dans la propriéte capitalistes et les grosses fortunes avec reprise immédiate .
      par exemple la caisse noire de l’uimm devrait étre intégralement remise aux salariés sous forme de salaires ou cotisations sociales.
      le smic c’est 1500 euros NET !!
      si la redistribution des profits est insufisante alors mise à niveau des gros salaires à 5 fois le smic max !!
      oui les moyens existent ,et tout est à nous !!!

      Damien

Derniers articles sur Bellaciao :