Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Pays Basque - Aurore Martin de retour au Pays Basque

dimanche 23 décembre 2012, par Gora EH

Pays Basque - Aurore Martin de retour au Pays Basque

22/12/2012 - Antton ROUGET avec G.T.

Le Pays Basque s’était résolu à accepter la situation. Aurore Martin devait passer les fêtes de fin d’années dans les geôles espagnoles. Mais, comme c’est le cas depuis le début, une nouvelle décision inattendue a fait basculer le sort de la jeune militante de Batasuna.

La quatrième chambre de l’Audience nationale espagnole a accepté vendredi le recours présenté par la défense d’Aurore Martin contre l’ordre d’incarcération dicté le 2 novembre par le juge Pablo Ruz. A quelques jours des fêtes de fin d’année et après 51 jours de détention, Aurore Martin va retrouver le Pays Basque. Comme l’arrestation de la jeune femme avait indigné la population, l’annonce de sa libération conditionnelle a engendré une large vague de satisfaction. Dépassant les frontières politiques et territoriales (cf. encadré).
La décision de l’Audience nationale fixe deux clauses à la libération conditionnelle de la jeune femme. Aurore Martin doit d’abord bénéficier d’une domiciliation dans l’Etat espagnol. “Il s’agit d’une adresse pour recevoir les convocations”, précise Amaia Recarte, avocate d’Aurore Martin, qui ajoute que “cela ne l’oblige en rien à vivre dans l’Etat espagnol”.

Seconde condition, la jeune femme doit payer une caution de 15 000 euros.
Deux points de collecte
Pour récolter l’argent nécessaire et constituer deux points de collecte, les soutiens d’Aurore Martin n’ont pas traîné. “Plus tôt cette somme sera récoltée, plus tôt Aurore sera parmi nous. Le temps presse, nous avons besoin de l’aide de toutes et tous”, précise Batasuna qui organise ce samedi matin, entre 9 heures et 11 heures, deux rendez-vous : à Bayonne au Café des Pyrénées et à Saint-Jean-Pied-de-Port au bar Kalaka.

Appels à poursuivre la mobilisation
- Batasuna : “Il ne fait aucun doute que si la mobilisation n’avait pas été aussi grande, Aurore aurait encore eu à subir de long mois dans les prisons espagnoles. Aurore sort, mais il reste encore 600 prisonniers politiques basques éparpillés aux quatre coins des prisons françaises et espagnoles. Un an après la conférence pour la paix qui a eu lieu au palais d’Aiete […], il est temps que les Etats français et espagnols s’impliquent dans la résolution du conflit, à l’image la déclaration faite par des élus du Pays Basque Nord au Forum pour la paix.”
- F. Espagnac (sénatrice et porte-parole du PS) : “Sa mise en liberté à quelques jours de Noël est un signe important. Le combat continue jusqu’au non-lieu. Dans cette libération, tout a joué, les mobilisations… Et ça, Madrid doit en tenir ou en a tenu compte. C’est un premier pas dans le dossier du MAE. Il faut continuer à se mobiliser pour faire en sorte qu’on franchisse un premier pas dans le processus de paix.”
- C. Capdevielle (députée PS) : “La manifestation en faveur des prisonniers, le processus de paix, les mobilisations, c’est tout ça qui a amené cette victoire. C’est une première victoire ; la vraie victoire sera un non-lieu. Il faut rester vigilant avec le MAE. Du reste, en commission des lois [au Parlement, ndlr], nous allons former un groupe de travail pour faire le point des dix ans du MAE et de son application. Aujourd’hui, on est dans une nouvelle étape [au Pays Basque]. Il y a une prise en compte globale de la situation par le gouvernement. Et ce qui paie, c’est la détermination, même lorsqu’il y a des vents contraires.”
- J.-J. Lasserre (sénateur MoDem) : “Cette bonne nouvelle laisse penser que tous ceux qui l’ont soutenue avaient raison. La mobilisation a été nécessaire pour attirer l’attention du juge.”
- M. Brisson (conseiller général UMP) : “C’est un pas important vers l’apaisement après plusieurs mois de brutalité vis-à-vis du Pays Basque. C’est la conséquence heureuse d’une démarche d’union qui doit être poursuivie pour faire avancer les dossiers et la reconnaissance du Pays Basque.”
- J.-P. Mirande (conseiller général Forces 64) : “Je suis très heureux, d’autant que j’avais présenté une motion au Conseil général contre ce MAE. Ce n’est que justice.”
- A. Villeneuve (conseiller général PS) : “ça va dans le bon sens, celui de l’apaisement. On avait l’impression que le procès était fait avant même qu’elle soit jugée. Maintenant, il faut régler cette histoire et faire la lumière sur ce qui lui est reproché.”
- H. LIPIETZ et C. Greze (parlementaires EELV) : “La mobilisation des citoyens et des élus de tous bords n’est sans doute pas étrangère à cette issue heureuse. La remise en liberté d’Aurore Martin constitue un pas dans le processus qu’il faut poursuivre.”

http://www.lejpb.com/paperezkoa/201...

Portfolio

Messages

  • heu , je suis plus qu ’étonné du manque de réaction après la libération D AURORE MARTIN , trois articles et seulement 8 réactions ...

    Pourtant il s ’agit d ’une grande victoire : la mobilisation, les actions diverses ont payé et les succès ne sont pas si fréquents pour que l’on ne les célèbre pas , pour ma part j ’ai 65 balais et une telle claque à la sociale démocratie française et au gouvernement nèo franquiste espagnol, moi ça me donne la pêche ...pas vous ?
    la lutte n’est pas finie : AURORE devra se présenter devant la justice espagnole , il faut poursuivre le combat pour prouver son innocence et exiger que le gouvernement français intervienne pour supprimer le mandat d ’arrêt européen .

    • Tu as raison Richard,

      C’était loin d’être gagné avec Valls droit dans ses bottes, Rajoy égal à lui même sans parler de l’appareil judiciaire Juancarliste.

      Maintenant, la presse télévisuelle n’a rien dit et c’était (comme pour l’arrestation) un WE particulier.

      Juste une nuance, que tu partageras surement, il n’y a pas à prouver son innocence mais à exiger la levée des charges.

      Reste la question de tous les prisonniers basques et du "processus de paix", mais ce serait l’objet d’une autre discussion.

      Peut-être que les "animateurs" de Bc pourraient mettre un article sur la libération d’Aurore en première position et le laisser là quelques jours de façon à ce que l’information ne disparaisse pas suite à de nouveaux articles.

      Ne boudons pas notre plaisir : Champagne !

      Paco

    • d accord avec toi PACO , le verbe "prouver" est impropre , AURORE est innocente , il faut contraindre la FRANCE a respecter le droit français et la justice espagnole a respecter la démocratie .

      champagne !!!

    • Ça vous étonne, pourtant c’est pas une nouveauté que la Gauche jacobine regarde ailleurs depuis des lustres concernant la répression contre le Peuple basque en lutte, le retour des prisonniers dans leurs foyers, "Askatasuna, estime à 715 le nombre de prisonniers membres du collectif des prisonniers et prisonnières politiques basques (EPPK), ceux-ci étant dispersé dans près de 80 prisons (31 dans l’Hexagone)."* et cautionne l’amalgame étatique français entre Combattants basques de la Liberté et terroristes, comme si pour la gauche bleue, blanche, et rouge, GAL et ETA c’était et c’est pareil...
      Qui, tant dans les médias traditionnels que chez la Gauche française informe des manifs géantes de Bilbo (Bilbao) et/ou Donostia (San Sebastian) de soutien au mouvement de la Gauche indépendantiste basque, de dénonciation des méthodes toujours franquistes contre le mouvement abertzale ? En France on préfère encenser le juge Garzón°, meilleur allié de l’Espagne toujours franquiste et coloniale...

      Herrira Uztaritze (Mouvement populaire pour le respect des droits des prisonnier(e)s et réfugié(e)s politiques basques) : http://www.herrira-uztaritze.org/

      *http://www.lejpb.com/paperezkoa/201...

      °http://danactu-resistance.over-blog...

      Gora Euskal Herria ! Socialisme et indépendance pour le Pays Basque réuni !

    • TXIKI , dans la lettre que j ’ai écrite à AURORE MARTIN , je lui ai précisé que je la soutenais même si je ne partageais pas toutes les positions de son parti BATASUNA , je persiste et signe .

      ton discours est simplificateur , je ne suis pas " de la gauche jacobine " et je ne confonds pas les indépendantistes , avec les assasins de l ETA de la période post- franquiste , ils reconnaissent eux-même qu"ils se sont trompés et abandonnent la lutte armée , c ’est donc dans ce processus de négociation pour la paix et le droit à l ’audétermination du pays basque que doit s ’inscrire la libération des prisonniers POLITIQUES (pas des assassins ) .

      Mais j ’ arrête là mon discours car l heure n est pas à la division , mais à l’action unitaire pour que AURORE soit relaxé par la justice espagnole , c ’est également une bonne façon de faire avancer le processus de paix .

    • Je ne partage pas toutes les positions de Batasuna non plus. mais je salut ces forces
      combattantes tant ETA que Batasuna,. Ces camarades ont eu le courage de
      mettre en pratique leur conviction,et l’analyse pour l’avoir fait leur appartiens .

      De plus pour avoir accueilli chez moi plusieurs réfugiés politiques., j’ ai pus constaté
      leur qualité " d’homme véritable "

      .Je me réjouis bien entendu de la libération d ’Aurore ;

      Salutations communistes.