Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Renifler le cul de DSK et oublier les bourses d’Eiffage ?

lundi 9 février 2015 , par arthur - Contacter l'auteur - 2 coms

Alors que s’ouvre le procès de de "l’affaire du Carlton", la vague médiatique s’intéresse essentiellement à l’affaire de mœurs, normal elle est au cœur de la procédure. Et le sexe fait vendre, avant l’enquête se situe la gamelle. La playmate de la page 3 du SUN, c’est donc Dodo la saumure et DSK en version française.

L’abus sexuel de la classe dominante n’est pas une nouveauté. Du droit de cuissage des nobles aux orgies de la 5ème république, les soudards [1] n’ont pas changé, "par la force et l’argent" est leur devise.

Ce n’est pas exclusif aux plus hauts placés car entre les orgies de DSK et le petit cheffaillon grattant sa secrétaire avec ses brindilles de doigts, il n’y a pas de différence d’intention mais seulement de moyens.

Ce procès est un éclairage de ces pratiques de domination mais tant qu’il y aura des positions hiérarchiques où les hommes auront un pouvoir sans contrôle sur les femmes, le problème ne sera pas réglé. Tant que la classe dominante ne sera pas dissoute, cela se reproduira, c’est la nature même de sa domination.

La mise en accusation pour proxénétisme dans ce procès ne traitera pas ce problème de domination. La racine de cette situation est pour nous le financement de soirées de prostitution d’un candidat à la présidence de la république par des cadres supérieurs d’Eiffage, une major du BTP profitant de marchés publics. Et ce volet sera absent du procès.

La suite sur : http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article716

Mots clés : Justice-Droit / Syndicats /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :