Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

SARKOZY AURAIT PU ÊTRE BATTU !

samedi 9 février 2008 - 9 coms

COMMUNIQUÉ DE LA SECTION PCF DE BÉZIERS, rue Voltaire

« Le 29 mai 2005, 55% des françaises et des français ont dit NON au traité constitutionnel européen. Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a imposé un nouveau traité européen, ayant le même contenu (dixit Giscard d’estaing). Mais comme la "vox populi", sous forme d’un autre référendum, pouvait le battre à nouveau, il a choisi la voie parlementaire. Ainsi, il a pu obtenir la majorité des trois cinquièmes du Parlement réuni en Congrès à Versailles le 4 février 2008.

Pourtant, "la gauche pouvait imposer un référendum. Si tous les parlementaires du Parti Socialiste avaient voté NON, le traité européen aurait dû être soumis au peuple". C’est le titre qui barrait la Une du journal L’HUMANITE, du 6 février 2008. Cela n’a pas été le cas, puisque 40 parlementaires PS, Verts et PRG ont voté pour et 151 se sont abstenus ou n’ont pas voté, laissant passer la modification de la constitution qui a permis dans la foulée, de faire ratifier le Traité Européen par le parlement.

Nous nous souviendrons qu’en votant contre la révision, le 4 février, le Parti Socialiste avait la possibilité avec ses alliés, de faire échouer de 15 voix le coup de force de SARKOZY. »

http://bezierspcf.centerblog.net

Messages

  • Comme à leurs habitudes, les traitres se sont démasqués. Peu importe, on ne les oubliera pas.
    Il faudrait publier leurs noms, pour ne plus jamais voter pour eux.

  • Après ça, je ne comprendrai pas que les gens puissent dire que le PS est la principale force d’opposition à la majorité Sarkozy, puisqu’ils nous donnent vraiment l’impression qu’il ont trop peur de l’affronter ! Aujourd’hui, le plus grand parti de la gauche française, à vouloir participer à un Gouvernement, est le PCF, qu’on se le dise !

    • bien sûr il aurait fallu qu’il ne pique pas 10%des voix a le pen et que le traite de Bayrou demande aux gens du modem de voter socialiste il fallait se mobiliser au maximum pour qu’il ne soit pas président !!!!
      il fallait que les ouvriers votent a gauche , les chauffeurs de taxi, les pecheurs,les gens des hôpitaux, tous les gens qui se sont fait entuber (excusez l’expression) par sa politique illusioniste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      marino nancy

    • Et si les socialos avaient voté contre, nous serions allés vers un référendum. Et si ce référendum avait porté une nouvelle fois le NON majoritaire, que se serait-il passé pour l’Europe ??? Aurions-nous signé pour une nouvelle période d’incertitudes, de magouilles capitalistes, etc... En fait, ça aurait conduit à quoi ? C’est la question qui me turlupine le plus, sachant que l’adoption nous plonge dans le libéralisme comme on ne l’a pas encore vu de près !

    • Tu met le doigt sur le gros probléme de la gauche actuelle : sans un programme complet et cohérent (avec par exemple, des Etats unis socialistes d’europe comme disait lénine) on a que le choix entre du moins bien et du pire.

      Voter contre ci ou ca ne veut rien dire sans un programme complet.

      Mais ce ne doit pas être une raison pour voter "raisonable" et dire oui sous prétexte qu’on a rien pour le moment à proposer en face.

      Pour moi, l’UE c’est la patate chaude des libéraux, qu’ils se la gardent, s’ils n’arrivent pas a en faire quelque chose de bien ils n’ont qu’a laissr le pouvoir au peuple, c’est tout ce qu’on devrait avoir à leur dire.

    • Arrêter de se poser des questions débiles pour avancer c’est le moment. La démocratie n’a jamais existé sauf dans des moments de luttes pendant lesquels des décisions furent prises en assemblées et non dans l’isoloir. Elections piège à cons entendit-on à juste titre lors de ce que l’on pourrait appeler l’enterrement de l’espoir en mai 1968 car on eut en effet les élections les plus réactionnaires depuis des décennies. Voilà ce que disait entre autres Alain Badiou sur Frrance Culture mardi 5 février. Nous n’avons rien à attendre des partis de gôôôche. Prenons notre destin en mains il est bientôt trop tard. lul

    • Justement, Badiou, je le vois ce soir sur France 3 pour la première fois , au JT et la première phrase qu’il lâche comme pour se situer vis à vis de ses lecteurs et sans doute pour nous "rassurer" : "le Parti Communiste a disparu." C’est sans doute pour ça qu’il passe à la télé, et à France Culture avec tous ces intellos vendus et revendus, soldés dans les grandes surfaces.
      Ah bon, le PCF est mort ? C’est vrai ça, les médias n’en parlent pas ! j’ai eu peur comme je tremble à l’idée de voir un représentant du PCF parler + de 15 secondes à la télé (en dehors de Besancenot futur ex "communiste" mais de la LCR) PCF qui soit dit en passant encore a des élus, même au Parlement, et des candidats partout aux municipales et cantonales, ce qui pour ces gens ne suffit pas pour être vivant
      Qui c’est ce type ? JdesP

    • en disant "le PCF a disparu", il ment, mais désormais mentir est la seule façon de "paraître" !

      Je m’en foutrais que le PCF ait "disparu", s’il y avait à la place l’émergence d’un vrai mouvement de résistance populaire, structuré par un programme clair et une règle d’union populaire plus rigoureuse qu’un "double consensus" !

      Tant que les "partenaires" des communistes n’entreront pas dans cette "dynamique unitaire" à laquelle travaille ce " PCF disparu", le peuple va rendre gorge sous les assauts d’un patronat revanchard structuré en parti sous la férule d’un "politburo" dont le MEDEF n’est que la "courroie de transmission" :

      L’observation de ce fait nous oblige à nous investir encore plus dans la démarche partidaire, tout en travaillant comme en 1944 à un "Programme de la Résistance" dépassant justement le repli partidaire : seule une union populaire sans exclusive pourra venir à bout de la véritable "révolutuion pétainiste" qu’yzokraS baptise "la rupture" !

Derniers articles sur Bellaciao :