Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sécurité au travail : De la marge pour Sarkozy

lundi 18 octobre 2010 - Contacter l'auteur - 1 com

Lord Young (David Young, Baron Young of Graffham pour les intimes), ancien ministre de l’emploi de Margaret Thatcher, vient de lancer une offensive particulièrement venimeuse contre les salariés, leurs droits, leur sécurité.

Il suggère en effet au gouvernement Cameron de rendre moins contraignante la législation concernant la santé et la sécurité des travailleurs. Il estime ainsi que différents lieux de travail sont à priori « sans danger » : les bureaux, les salles de classe, les magasins. Par ailleurs, la Grande-Bretagne étant, selon lui, le pays d’Europe qui compte le moins d’accidents du travail, il propose d’assouplir les procédures de déclaration d’accident, en les retardant autant que faire se peut, dès lors qu’un travailleur blessé semble avoir recouvré l’intégrité de ses facultés.
Il s’agit, pour ce lord, de diviser pour mieux régner en foulant aux pieds le principe d’universalité de la santé et de la sécurité qui concerne tous les travailleurs en tout lieu.

Bien sûr, les statistiques démentent l’optimisme du lord : 1500 travailleurs meurent chaque année au travail en Grande-Bretagne, 50000 suite à des maladies contractées sur ces mêmes lieux de travail. L’amiante, en particulier, cause, aujourd’hui et à retardement, des ravages. On sait, par ailleurs que, dans le bâtiment pour ne citer que ce domaine, de nombreux accidents ne sont pas répertoriés, les travailleurs étant, pour beaucoup, clandestins, d’origine étrangère etc. Et que dire des transports ferroviaires et métropolitains et leurs nombreux accidents mortels depuis les privatisations ?

À l’évidence, toute atteinte à ces droits des travailleurs serait favorablement accueilli par l’actionnariat.

Mots clés : Bernard Gensane / Emploi-chômage / Europe / Gouvernements / Santé - Médecine /

Messages

  • c’est très simple : les possédants ont déclaré la guerre sociale il y a 30 ans de cela.

    tant que les peuples ne diront pas STOP , ils iront toujours plus loin même et surtout alors que leur système capitaliste s’enfonce dans la crise et qu’ils ne reconnaitront jamais leur faute.

    Face à leur guerre sociale , il ne s’agit surtout pas de verser dans la lutte armée mais bien au contraire d’aider au soulèvement du peuple ; dans la violence armée, c’est toujours l’état qui sort vainqueur

    faisons tout pour les arrêter à temps car sinon ils finiront par transformer cette guerre sociale en guerre tout court !!!

    Socialisme ou barbarie

Derniers articles sur Bellaciao :