Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Une énième preuve des TRES mauvaises fréquentations d’Etienne CHOUARD

dimanche 9 juin 2013 , par WatchMen - Contacter l'auteur - 10 coms
Etienne Chouard aime Yvan Blot
Ceci est la capture d’écran réalisée ce jour du blog du "Plan C" de Etienne Chouard où il vante sa rencontre avec Blot.

Malgré l’inlassable travail de fond de nombreux collectifs antifascistes, divers et variés, sur telle ou telle personnalité supposée "de goche radicale" mais présentant en réalité des proximités troublantes (hm hm) avec l’extrême droite..... il y a toujours des tas de gens "à la gauche de la gauche" (sic) pour croire (ou faire croire) de bonne ou de mauvaise foi (peu importe) qu’Etienne Chouard (pour le cas présent) est un brave garçon qui ne ferait pas de mal à une mouche (politiquement et idéologiquement parlant s’entend).....

On a beau leur dire sur tous les tons, leur apporter des preuves...pour certain-e-s c’est jamais assez.

Et vas-y que je me fends d’un article en défense de Chouard (une victime des dangereux antifascistes paranoïaques tous de droite et payés - forcément- par le capital et/ ou Israël...) et vas-y que j’en appelle à la liberté d’expression...

Nous leur posons une question : quand CHOUARD défend et promeut Yvan BLOT (RPR, GRECE, Club de l’Horloge, FN...) en le présentant comme un spécialiste des semi-démocraties... LoL...et en recommandant chaudement la visite de son site Internet...re-LoL....là, c’est plus clair ou pas ?

Rappelons une partie du brillant pedigree de M. BLOT (sans doute, Etienne, ce brave garçon, ne lit même pas Wikipédia... ) :

(...) ancien membre du Rassemblement pour la République et du GRECE, il est un cofondateur du club de l’Horloge, avec notamment Jean-Yves Le Gallou et Henry de Lesquen.
Chargé de mission à la Direction des Collectivités locales au ministère de l’Intérieur.
De 1978 à 1984, il est directeur de cabinet des différents secrétaires généraux du RPR (Alain Devaquet puis Bernard Pons). Il fut par ailleurs chargé de mission au cabinet du président du sénat, Alain Poher. Il est durant plusieurs années chargé de cours à Sciences-Po Paris.
En 1979, il parraine l’adhésion de son ami Bruno Mégret au RPR. En 1981, il participe aux côtés d’Édouard Balladur et Alain Juppé à la réorientation de la plate-forme présidentielle de Jacques Chirac, qui marque une rupture avec la ligne « gaulliste » tenue jusqu’alors par le RPR.
En mars 1985, il est élu conseiller général du Pas-de-Calais. L’année suivante, il devient député de ce même département. Il décrit l’arrivée de Jacques Chirac au poste de Premier ministre en 1986 comme « une période très stimulante car il a appliqué même si ce n’est que partiellement la plate-forme RPR-UDF ». Il participe, pendant l’automne 1986, à la rédaction du projet de loi sur l’immigration que doit présenter Charles Pasqua.
En juin 1988, il perd son siège de député. Il se prononce peu après pour un accord général entre la droite et le FN.
(....) Ce qu’il décrit comme une « dérive centriste et socialisante » de la ligne du RPR le pousse à rejoindre le Front national en 1989. Selon Blot, Jacques Chirac « n’a pas su faire la synthèse entre les aspirations au libéralisme économique et les attentes populistes de la droite nationale ». Il devient député européen du Front national après les élections européennes de juin 1989. Il tente vainement de s’implanter à Hyères, mais devient également conseiller régional d’Alsace, dès 1992 et sera réélu en 1998. Il dirige alors le Front national du Bas-Rhin avec Stéphane Bourhis, conseiller régional d’Alsace et conseiller municipal de Hoenheim. Ce dernier est aujourd’hui membre de l’UMP du Bas-Rhin chargé du développement du militantisme numérique et internetet trésorier de l’association des anciens conseillers régionaux d’Alsace.
Au lendemain de la dissidence Mégret, il est exclu du Front national en 19988. Lors du congrès de Marignane, il est élu membre du Bureau national et délégué national aux relations extérieures du Front national-Mouvement national mégrétiste. Dès le printemps 1999, il demande toutefois sa réintégration au sein du Front national, s’estimant avoir été trompé sur la ligne tenue par Mégret. Il accuse ce dernier d’avoir menti concernant son ambition de modernisation de l’ex-Front national, censée le rendre plus offensif, et d’avoir organisé son ralliement à l’alliance RPR-UDF-DL. Il lui reproche notamment d’avoir reçu un soutien matériel d’un « important industriel proche de Jacques Chirac » et de l’avoir poussé à prendre contact avec les responsables RPR du Bas-Rhin pour constituer une liste commune aux élections municipales de 2001 (....)"

Dans cette partie du blog de Chouard, il y a cette perle, pour couronner le tout, au sujet dudit BLOT Yvan :

"C’est un "libéral" radical, avec qui j’aurai donc sans doute quelques désaccords très nets, mais nos réflexions sur la vraie démocratie nous permettront sans doute de produire des échanges utiles à tous."

Blot ! Un "libéral radical".... Nous nous gaussons.

Dites-nous M. CHOUARD, vous qui soutenez, non sans rouerie, que vos "délateurs" (hm hm bis)seraient forcément des anti-anticapitalistes (ah ah ah oh oh oh) quand on fricote avec des "libéraux" comme M. BLOT, on est....quoi selon vous ? Un ennemi du Capital ?

LoL.

Chouard est soit un ignorant complet - et dans ce cas il est urgent qu’il arrête de se prétendre un expert de la chose politique !! Soit c’est un dangereux entriste (un de plus) dans ce truc poreux à souhait qu’est la gooooche radicalo- républicano-souverainiste- populiste. Une sorte d’héritier de l’Idiot.

Rappelons-le :

De près ou de loin, revendiquer la "liberté d’expression" pour les fachos c’est les soutenir, les accueillir son site, journal, radio... c’est les soutenir....

Avoir une minute d’hésitation sur le fait qu’il faut former un cordon sanitaire et qu’il faut virer sans pitié toutes celles et tous ceux qui une fois dûment prévenus des accointances de tel ou telle, le gardent dans leur liens, leurs pages etc...est une minute de trop.

PAS d’hésitation. PAS d’intimidation. PAS de prise à leur rhétorique bidon.

Mesdames et Messieurs, vous qui continuez à accueillir et à soutenir Etienne Chouard, vous le faites désormais en connaissance de cause. Ce genre de personne est une brèche béante dans le mouvement.

Notre prochain invité sur ce thème sera M Asselineau ;-)

A la tienne, Etienne.

WatchMen

Les liens entre Etienne Chouard et l’Extrême Droite
Cliquez sur la photo pour l’agrandir
Les liens entre Etienne Chouard et l’Extrême Droite
Mots clés : Dazibao / Extrême droite - Antifascisme / Internet / Mouvement /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :