Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La terre, à qui appartient-elle ?

de : Mengneau Michel
jeudi 20 mai 2010 - 18h33 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 125.7 ko

de Michel MENGNEAU

Lorsque l’on évoque la propriété, et plus particulièrement la propriété foncière, on pense naturellement à Pierre-Joseph Proudhon qui s’écria : « La propriété, c’est du vol ! ». Il ne fut d’ailleurs pas le seul à penser cela, mais avec l’évolution de beaucoup de pays développés il est acquit que celui qui exploite la terre en est en générale le propriétaire, ou le loueur d’un autre propriétaire, il n’existe donc peu de terre libre. Pour fouler encore des espaces de liberté il faut se tourner vers des pays où le nomadisme est une des façons de vivre, et où les peuples nomades tirent leurs subsistances d’une terre appartenant à la communauté.

On pense alors aux Touaregs du Sahara, les Qachqâïs d’Iran, Les Evènes sibériens, les Lapons, etc., peuplades que l’on estime à 1,5% de la population mondiale et qui pourtant vivent encore sur d’immenses territoires libres. Vivent encore, mais pour combien de temps ?

Il n’est nullement question de faire une étude sur les diverses causes de la disparition progressive des peuples nomades, on peut citer néanmoins un fléau comme l’extension des structures touristiques qui donnent à voir le nomadisme afin de faire flipper le bobo en mal d’exotisme. Si le tourisme est le piétinement de civilisation souvent millénaire par un voyeurisme de mauvais aloi, un autre danger encore plus éradiquant menace le nomadisme, c’est la privatisation de beaucoup de territoires ; et là, on retombe bien dans la notion de vol ainsi que l’avait défini Proudhon puisque beaucoup d’états vendent des terres, qui ne leur appartiennent pas, à des multinationales.

Si l’on peut contester le principe de l’héritage de la terre, toutefois, dans la forme actuelle de nos sociétés et dans la mesure où elle reste entre les mains de véritables paysans qui l’exploitent pour nourrir leurs congénères, c’est un moindre mal. Cependant, cet état de fait donne des gestions à sens unique de certains territoires. Nous prendrons pour exemple le Marais Poitevin où les associations des Marais mouillés et les autres regroupent essentiellement les propriétaires terriens alors que les habitants, les autres « utilisateurs » (si on peut utiliser cette expression incorrecte et incomplète) des Marais sont aussi intéressés par leurs fonctionnements. Il est indéniable que la notion de propriété est restrictive pour le bien d’une communauté.

Cela fait partie des éléments déjà contestables de nos pays prétendus développés, mais où ça se gâte c’est avec l’appropriation de plus en plus de territoires par les capitalistes, que se soit pour l’agro-business, l’exploitation forestière, minière ou autre placement spéculatif, et plus particulièrement dans des pays en voie de développement ou ceux encore très en retard économiquement et socialement.

L’hégémonie mondiale du capitalisme étant devenue d’une acuité telle que sa future prédominance totale sur les êtres, les territoires émeut néanmoins quelques individus conscients de la perversité et de la dangerosité du système. C’est pourquoi des ONG ont été sensibles à la flambée d’achats de territoires par les multinationales, et parmi celles-ci on peut nommer GRAIN qui à interpellé la Banque mondiale sur ce douloureux problème.

En effet, pour ne froisser les détenteurs du capital, la Banque a dressé un inventaire relativement minimisé des transactions dues aux voleurs de terres. Pour mémoire, elle avance le nombre de 389 transactions dans 80 pays, dont 37 % des projets seraient destinés à produire de la nourriture (cultures et élevage), ensuite pour les agro-carburants on donne le chiffre de 35 % qui est nettement sous-estimé car c’est l’un des principaux enjeux. N’oublions pas les autres formes énergétiques comme l’Uranium qu’Areva va chercher dans le grand Nord Canadien, colonisant sans vergogne le territoire des Inuits.

Naturellement le premier continent touché par ce désastre est l’Afrique qui à elle seul se partage la moitié du gâchis laissant le reste à l’Asie, l’Amérique latine, l’Europe de l’Est.

En Afrique se sont les pays particulièrement défavorisés qui sont dans la ligne de mire des spéculateurs, nous avions déjà dans des articles précédents cité l’Afrique sub-saharienne, on peut dire plus précisément le Soudan, le Ghana et Madagascar. Pour l’Asie-Pacifique, on avait aussi parlé des plantations de palmier à huile dans les tourbières de Malaisie, on dira plus généralement l’Indonésie, les Philippines, sans oublier l’Australie qui pourtant n’est pas du nombre des pays en retard économiquement, mais la grande surface non exploitée a attisé les envies.

N’oublions pas l’Amérique latine où le Brésil est le terrain de chasse favori des exploiteurs capitalistes, ceci devant l’Argentine et le Paraguay.

Pour ce qui est du pays d’origine des accapareurs de terres, la Chine et le Royaume-Uni arrivent tous deux en tête, suivis par l’Arabie Saoudite.

Ce relevé totalement incomplet nous donne un triste aperçu des exactions du capital, capital qui ne va pas s’arrêter sur ce court bilan puisque le profit va demander encore plus de terres pour, et surtout, les futurs besoins énergétiques. Bilan incomplet aussi puisqu’il ne donne pas le nom des principales multinationales qui en réalité sont les maîtres d’œuvres sous couvert des pays sus-désignés.

Dans ce cas là, il y a spoliation de biens appartenant à la communauté. L’appropriation de territoire est donc du vol, un vol organisé par une oligarchie mondiale détentrice de la finance et qui va s’accaparer de la terre entière, non pas pour la protéger, mais pour en tirer des profits au détriment des peuples, et ceci avec le regard bienveillant de nos gouvernants.

Le capitalisme est une plaie pour l’humanité !

Laisserons-nous longtemps quelques profiteurs nous dépouiller de tous nos biens communs ?

http://www.grain.org/fr/

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La terre, à qui appartient-elle ?
20 mai 2010 - 18h45 - Posté par momo11

Laisserons-nous longtemps quelques profiteurs nous dépouiller de tous nos biens communs ?

Tu poses effectivement la bonne question.Jusqu’a quel point les laisserons nous faire ?A+ momo11



La terre, à qui appartient-elle ?
20 mai 2010 - 21h04 - Posté par Pic et Puce

Ce n’est pas l’existence du capitalisme qui est une plaie, c’est l’accaparement de celui-ci par une toute petite minorité qui peut ainsi asservir l’humanité.
Quand le capital sera au service du bien être de tous dans le soucis de préserver la terre et ses ressources, tout ira beaucoup mieux.

Donc ciblons l’identité de ces accapareurs et mettons-les hors d’état de nuire...



La terre, à qui appartient-elle ?
21 mai 2010 - 08h09 - Posté par

"Quand le capital sera au service du bien être de tous dans le soucis de préserver la terre et ses ressources, tout ira beaucoup mieux. "

Euh... c’est un non-sens ça (ou alors un oxymore si on est sympa).

Le capitalisme est l’organisation de la rareté, impossible que cela soit au service du bien-être.


La terre, à qui appartient-elle ?
21 mai 2010 - 09h54 - Posté par Mengneau Michel

La citation exacte c’est : La propriété, c’est le vol !



La terre, à qui appartient-elle ?
22 mai 2010 - 10h38 - Posté par Pic et puce

La propriete c’est le vol sauf si elle est collective et pour le bien etre de tous....

Ou surement mieux, la gestion collective du bien commun,,,,a condition que cela n’aille pas dans la course aux armement ce qui fut le cas pour des nomenklatura russes et americaines qui s’entendaient tres bien de part et d’autre du rideau de fer






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite