Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme

de : Paco
dimanche 12 septembre 2010 - 12h25 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 27.6 ko

de Paco

Dans la collection Idées reçues, les éditions Le Cavalier Bleu ont publié un livre de Philippe Pelletier qui rend justice aux anarchistes. A lire si vous voulez mettre à jour vos connaissances sur un sujet bien malmené dans les médias, les discours politiciens et les commissariats.

Les anarchistes sont des poseurs de bombes. Les anarchistes sont des utopistes. L’anarchisme est une maladie juvénile. L’anarchie c’est le chaos. Les anarchistes sont des marginaux… On continue ? Les idées reçues sur l’anarchisme sont nombreuses. Philippe Pelletier, professeur de géographie, libertaire, spécialiste d’Elisée Reclus, géographe anarchiste, a eu la bonne idée de démêler la bobine à bobards pour dresser le portrait fidèle, mais sans complaisance, d’un mouvement complexe et passionnant. « L’anarchisme est la conception politique, philosophique et sociale probablement la plus méconnue, et la plus calomniée au monde. Quelques formules choc et quelques épisodes tapageurs ne sont généralement retenus qu’au prix d’un oubli de ses nombreuses propositions et réalisations positives », rappelle l’auteur.

Pour commencer, Philippe Pelletier explique que l’anarchisme n’a rien d’un bloc monolithique. La grande diversité des idées qui compose le mouvement ne facilite pas l’approche. Entre mauvaise foi, haine et paresse, peu de gens ont donc la volonté de braver le fast-think et le néant politique où s’enlise la société bien-pensante. Pour saisir les contours de cette pensée réfractaire et évolutive, Philippe Pelletier a découpé son livre en quatre chapitres dynamiques. On y croise les grands noms de l’anarchisme (Reclus, Malatesta, Bakounine, Kropotkine, Louise Michel…) et ses « compagnons de doute » (Albert Camus), on suit la fronde libertaire à travers le monde (Russie, Espagne, Chine, Cuba, Argentine, Mexique…), on décortique les principes anars (gestion directe, mutuellisme, municipalisme, fédéralisme…), on évoque les violents débats entre communistes libertaires et communistes autoritaires…

Impossible bien entendu de ne pas revenir sur le gros boulet que traînent les anars dans l’inconscient collectif : la question de la violence. Il y a eu du vrai du temps de « la propagande par le fait ». Depuis, les calomnies policières et politocardes venant des partis réactionnaires et réformistes restent à dessein bloquées là-dessus. C’est bien pratique pour discréditer un mouvement dont l’un des buts est l’élimination de la violence dans la vie sociale. Pourtant, si l’on fait le compte macabre des attentats des deux derniers siècles, on s’aperçoit vite que les anarchistes arrivent très loin derrière divers autres courants politiques, nationalistes ou religieux…

A la « Belle époque » même, les marmites à renversement ne faisaient pas l’unanimité chez les anars. En 1891, Kropotkine soutenait qu’un « édifice basé sur des siècles d’histoire ne se détruit pas avec quelques kilos d’explosif. » Dans le même temps, on « oublie » souvent que de nombreux anarchistes ont trouvé dans le syndicalisme révolutionnaire une autre arme pour partir à l’assaut des injustices. C’est ainsi que des anarchistes ont impulsé les bourses du travail et que l’un d’eux, Emile Pouget, partisan de l’action directe et du sabotage (c’est-à-dire « travailler comme à coup de sabots » pour protester contre l’exploitation : « A mauvaise paye, mauvais travail ! »), fut l’un des piliers de la CGT des origines.

La question de la violence accolée à l’anarchisme est une belle blague. Que dire alors du capitalisme qui a prospéré grâce à l’impérialisme, à la colonisation, aux guerres, à l’épuisement de la planète, à l’oppression et à la répression ? Que dire du bilan « globalement positif » des régimes communistes ? Etc. Où sont les terroristes ? Où sont les fous ? « Selon les libertaires, ce n’est pas l’anarchie qui règne actuellement en Afghanistan, en Irak, en Somalie ou ailleurs, mais le chaos du nouveau désordre mondial », souligne l’auteur. Une précision à transmettre à tous ces commentateurs chiens de garde du capitalisme qui ne ratent jamais une occasion pour dénoncer « l’anarchie » qui règnerait dans des pays mis à feu et à sang par les maîtres du monde.

Philippe Pelletier aborde les défis que doivent relever les anarchistes. Les pratiques libertaires évoluent et se diversifient. En Argentine, des groupes gèrent des coopératives et des potagers communautaires avec l’argent qu’ils « ponctionnent » sur les routes. Au Mexique, une partie du mouvement insurrectionnel est imprégnée d’anarchisme. Ici et là, les libertaires s’investissent dans des luttes sociales, des AMAP, des SEL, des bibliothèques, des squats autogérés, des comités de soutien aux sans-papiers, des villages alternatifs à l’occasion de contre-sommets anti G8 ou G20… « Trois défis attendent plus spécifiquement les libertaires : l’évolution du syndicalisme, également caractérisé par une désaffection mais aussi par l’essor de certaines alternatives (coordinations, actions plus radicales…), le renouveau du coopérativisme et les questions environnementales », assure Philippe Pelletier.

Avec de brèves approches historiques, sociologiques, géographiques, éthiques, philosophiques, pédagogiques, Philippe Pelletier répond à toutes les questions que peuvent se poser bien des curieux, militant-e-s ou non. Ils y découvriront que si les anarchistes contestent l’Etat, l’autorité et le pouvoir ce n’est pas par goût du désordre, mais pour défendre la responsabilité individuelle de chacun d’entre nous et l’instauration de règles librement consenties. « L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre », précisait Elisée Reclus.

En conclusion, l’ouvrage offre une bibliographie monumentale pour celles et ceux qui souhaiteraient aller plus loin sur les chemins des révoltes libertaires. Le beau panorama des éditeurs de livres et de revues anarchistes, ainsi que la liste impressionnante des sites Internet libertaires, témoignent de la vivacité d’un mouvement ancré dans l’histoire ouvrière et qui a encore pas mal de rendez-vous avec l’actualité. Voici donc un livre très instructif à poser à la vue de tous sur la même étagère que L’ordre moins le pouvoir – Histoire et actualité de l’anarchisme de Normand Baillargeon (Agone, 2001, 2008), L’Anarchie une histoire de révolte de Claude Faber (Milan, 2002), Petit lexique philosophique de l’anarchisme de Daniel Colson (Livre de poche, 2001) ou L’ABC du libertaire de Jules Lermina (Mille et Une nuits, 2004).

Philippe Pelletier,

L’Anarchisme, collection Idées reçues, éditions Le Cavalier Bleu, 128 pages, 9.80€.

http://www.lepost.fr/article/2010/0...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
12 septembre 2010 - 13h01 - Posté par phibre

merci...l’anarchie c’est pas le bordel mais un bol d’air !



Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
12 septembre 2010 - 14h14 - Posté par PACO

Merci à la personne qui a mis mon papier du Post en ligne sur Bellaciao. Je comptais le faire cet après-midi et... c’est déjà fait. Parfait. Je retourne donc à la lecture du dernier bouquin des éditions Libertaires, Ouvrière d’usine ! A suivre prochainement sur Bellaciao.


Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
12 septembre 2010 - 14h31 - Posté par Roberto Ferrario

Excuse moi Paco si je été rapide dans la pubblication... ;-) ciao RF


Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
12 septembre 2010 - 18h29 - Posté par PACO

Pas de problème pour moi.
Amicalement.


Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
13 septembre 2010 - 09h28 - Posté par sergio

nous avons la mémoire des révoltes, l’âge dans le cœur et un penchant naturel pour la Liberté.



Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
13 septembre 2010 - 18h29 - Posté par jean 1

Merci ! Vive l’anarchie.



Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
14 septembre 2010 - 16h18 - Posté par Libertad

Une bouffée d’oxygène.

l’Anarchisme encore et toujour !


Défaites vos idées toute faites sur l’anarchisme
14 septembre 2010 - 16h33 - Posté par

Exellent article(et livre) qui nous restitue avec brio et sincérité : L’anarchisme.
Au dela des schémas et stréréotypes simplistes utiliser par l’état et les politiciens pour essayer de criminaliser et détourner les population de ce courant
de pensée riche dans son contenu,mais mal connu,ce livre
(parmis d’autres) permet de remettre les pendules a l’heure .
A (et a faire) lire !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite