Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Al-Jazira à la pointe de la couverture de la révolution tunisienne

de : Benjamin Barthe
jeudi 20 janvier 2011 - 11h16 - Signaler aux modérateurs

Al-Jazira n’a pas raté son rendez-vous avec l’Histoire. La télévision qatarie, qui pourfend depuis sa création les abus des autocrates du Maghreb et du Machrek, a été à la pointe de la couverture médiatique de la première révolution populaire du monde arabe. Dans des conditions hostiles, puisque le régime Ben Ali avait décrété ses journalistes persona non grata, la chaîne d’information continue, en s’appuyant sur les nouveaux médias du Web 2.0 et en leur offrant sa force de frappe inégalée, est parvenue à accompagner la montée en puissance du soulèvement tunisien.

"Même les plus libéraux d’entre nous, qui n’apprécient pas le penchant religieux d’Al-Jazira, se sont mis à la regarder, confie la bloggeuse Houeida Anouar, figure de proue du cyber-activisme tunisien. C’était fascinant de voir nos ministres se faire bousculer par les présentateurs qui leur disaient : ’Vous êtes en train de tuer vos concitoyens.’ Moi-même qui n’ai pas de télé, je me suis résolue à déménager chez des amis qui ont un poste afin de pouvoir suivre ses émissions."

Et c’est ainsi, vendredi 14 janvier, en fin d’après-midi, que Houeida a vu apparaître sur Al-Jazira l’information qui enflammait le tout-Tunis depuis quelques minutes : Ben Ali est parti. "Ça a été un grand bonheur, dit le Tunisien Mhamed Krichen, l’un des présentateurs vedettes de la chaîne panarabe, cible favorite des officines de l’ancien régime, qui était justement ce soir-là sur le plateau, à Doha. Si j’avais été en vacances ou absent ce jour-là, je m’en serais voulu toute la vie."

PAS DE BUREAU OFFICIEL EN TUNISIE

Les relations entre Ben Ali et Al-Jazira ont toujours été houleuses. La chaîne n’a jamais pu ouvrir de bureau officiel dans le pays. En 2006, rendu furieux par la diffusion d’une interview de Moncef Marzouki, un dissident historique, Tunis rappelle même son ambassadeur à Doha.

Al-Jazira doit se contenter d’un dispositif de fortune, avec un journaliste local, Lotfi Hajji, qui intervient sur l’antenne par téléphone, à la manière d’un analyste extérieur. De la longue révolte en 2008 des ouvriers des mines de phosphate à Gafsa, dans le centre du pays, les spectateurs d’Al-Jazira n’ont rien vu. A l’exception de quelques images tournées par une télévision pirate et diffusées sur France 3, la répression, impitoyable, s’est déroulée à huis clos.

Les Tunisiens ont-ils tiré la leçon de ce drame ? Très vite, dès les premières manifestations à Sidi Bouzid, à la mi-décembre, les vidéos amateurs, tournées au téléphone portable, affluent sur la Toile. Signalées par Twitter, postées sur des sites d’information alternative tunisiens comme Nawaat ou Takriz, reprises en boucle sur les réseaux sociaux comme Facebook ou YouTube, ces images au cœur de l’action atterrissent dans la salle de rédaction d’Al-Jazira, qui décide de les diffuser.

"C’était comme si au lieu d’avoir zéro caméraman, nous en avions cent d’un seul coup, dit Mhamed Krichen. La qualité technique était médiocre. Il était difficile de tout vérifier. Mais en fin de compte, on a préféré prendre le risque de diffuser ces vidéos que d’être absent à un moment pareil."

"UN NOUVEL ESPACE MÉDIATIQUE ARABE"

La souplesse de l’Internet alliée à la puissance de feu de la chaîne satellite a débouché sur une véritable synergie qui a consolidé l’audace et le pouvoir des manifestants. Déjà observé lors de la "révolution du cèdre", en mars 2005 – qui mena au départ des forces syriennes du Liban – et lors des manifestations contre le hold-up électoral du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, en juin 2009, ce phénomène a encore gagné en intensité lors du soulèvement tunisien.

"Al-Jazira s’est fondue dans le nouvel environnement médiatique, en recourant de façon très rapide et très créative aux contenus générés par le public, écrit sur son blog le politologue américain Marc Lynch, spécialiste du monde arabe. D’autres télévisions satellites l’ont imitée. (…) Ces plateformes médiatiques et ces contributeurs individuels œuvrent à saper la capacité des Etats à contrôler le flux d’informations. C’est la dernière étape en date dans l’émergence d’un nouvel espace médiatique arabe."

De là parler de "révolution Twitter" ou de "révolution Al-Jazira", il y a un gouffre selon la blogueuse Houeida Anouar : "Al-Jazira a joué un rôle magnifique, mais elle n’a pas fait la révolution. Ce sont les gens qui sont descendus dans la rue. Les médias n’ont fait que réinjecter l’information à grande échelle."

Le soir de la chute de Ben Ali, la chaîne sollicite la réaction du frère de Mohamed Bouazizi, le marchand ambulant dont l’immolation par le feu a déclenché le soulèvement le 17 décembre 2010. "La politique, j’y comprends pas grand-chose, répond-il en direct. Tout ce que je peux dire, c’est que le peuple tunisien, il a assuré aujourd’hui."

http://www.lemonde.fr/proche-orient...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite