Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Semences : l’invisible guerre

de : Eva Wissenz
jeudi 23 juin 2011 - 15h40 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

La prochaine réunion préparatoire du G20 se tient à Paris les 22 et 23 juin. A l’instigation de la présidence française, les questions agricoles sont à l’ordre du jour car, comme en 2008, le cours des céréales recommence à flamber. L’occasion de faire un point sur l’état des semences et de la guerre invisible qui se joue autour de ces petites graines qui sont la source de notre alimentation.

Depuis que les ingénieurs agronomes ont démarré la Révolution verte au Mexique dans les années 1940 avec le soutien de la fondation Rockfeller, la faim dans le monde ne devrait être qu’un vieux souvenir. Hélas ! Malgré les tonnes d’engrais, pesticides et fertilisants, malgré la culture hors-sol et les méga-machines qui font l’agriculture intensive, on n’en sort pas. Le nombre d’affamés ne cesse d’augmenter (1), les prix des denrées de base (riz, blé...) s’envolent et la pénurie menace régulièrement (2) alors que tous les pays sont liés les uns aux autres par le jeu des importations/exportations sans qu’aucun ne soit plus capable d’assurer une réelle auto-suffisance alimentaire aux populations.

Pour résoudre le problème, les OGM sont présentés comme la solution miracle. Ce serait la graine elle-même, génétiquement modifiée, qui permettrait enfin la récolte parfaite. Plus de parasite, plus de famine, résistance à la sécheresse... le rêve. Vraiment ?

Autrefois, chaque région du monde disposait de ses semences spécifiques, soigneusement sélectionnées par le savoir-faire des agriculteurs pour leur résistance aux diverses contraintes du lieu (sol, climat...). La conservation était généralement réservée aux femmes puis, progressivement, de petits semenciers s’occupèrent plus particulièrement de produire et conserver les graines de vie. Mais en accompagnement de la Révolution verte, des méga-organisations comme l’OMC ont pensé pouvoir gérer mondialement ce qui se décidait jadis localement. Des lois et des traités régulent ainsi l’agriculture, des bataillons d’ingénieurs cherchent à améliorer les rendements et des catalogues officiels établis par les ministères listent les variétés de semences autorisées (et payantes). Parallèlement, partout dans le monde de gros semenciers (Monsanto, Syngenta, Limagrain) rachètent les petits. Et les éléments du cercle infernal sont en place.

Jugez plutôt : faire ses semences soi-même en quantité prend du temps. Les paysans sont donc "obligés" d’acheter leurs semences. Avant les OGM, toutes les semences officielles étaient hybrides (issues de croisement) et pouvaient se reproduire d’une année sur l’autre. Les OGM ne le permettent plus car ces graines donnent un an puis deviennent stériles... obligeant ainsi à en racheter l’année suivante, ce que la grande majorité des petits agriculteurs ne peut se permettre. Mais comment faire autrement puisque les petits semenciers locaux ont disparu et que la biodiversité naturelle s’épuise (notamment en raison des pollutions générées par l’agriculture intensive) ?

Quoi de plus banal et passe-partout qu’une minuscule petite graine ? Pépites de vie, elles sont en réalité à la fois le patrimoine et l’avenir de l’humanité. Et l’enjeu de toutes ces discussions officielles est là, dans les semences du futur et la façon dont les états gèrent l’essence même de la vie. De nos vies. Car on l’aura compris, ceux qui contrôlent la production des semences et empêchent leur libre circulation tiennent l’humanité par le ventre.

Depuis 2005, sous couvert d’aide au développement, la FAO tente de réguler les choses avec un Traité international sur les semences. On a vu récemment à Bali que la France, le Canada et l’Australie s’acharnent à ne plus vouloir reconnaître aucun droit aux agriculteurs locaux sur les semences qu’ils utilisent traditionnellement (3). C’est grave car certaines sociétés commencent à déposer des brevets sur des variétés traditionnelles. En avril dernier, des manifestations ont eu lieu à Bruxelles pour protester contre ces législations pirates.

Mais tout n’est pas perdu. Mars 2011 c’était bien sûr Fukushima. Mais ce fut aussi le moment d’une autre nouvelle, bien plus réjouissante. L’énorme multinationale allemande Bayer a été condamnéepar la cour de l’état de l’Arkansas (USA) à verser 136,8 millions de dollars à Riceland Food. La raison ? Une récolte contaminée par un OGM du groupe il y a quatre ans de cela. Tout n’est pas perdu mais c’est une véritable guerre qui est engagée là – car ce ne sont ni un G8, ni un G20 qui doivent dicter au monde comment se nourrir.

Jardiniers de tous les pays, unissons-nous ! Plantez ! Replantez ! Conservez ! Multipliez ! Diffusez !

Eva Wissenz
www.naturalwriters.org

Pour se procurer des semences de variétés anciennes non-hybrides.
(1) Plus d’un milliard selon le rapport 2009 de la FAO, ici.
(2) Lire le constat d’échec de la Révolution verte sur le site de la FAO, ici.
(3) Sur le traité et la dernière conférence de Bali


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Semences : l’invisible guerre
24 juin 2011 - 15h38 - Posté par gege

Une erreur (peut-être de traduction) semble s’être glissée dans le texte : avant les OGM il y a bien les hybrides, mais ceux-ci ne peuvent pas être resemés les années suivantes.
Un hybride c’est le produit du croisement de deux lignées pures dans lesquelles pour chaque gène, les deux exemplaires du gène sont identiques. chacun des deux parents va donc produire des gamètes (ovules ou spermatozoïdes) portant toujours les mêmes allèles (=version du gène). L’hybride aura donc un génotype composé mais identique ou presque d’un individu à l’autre : un champ de mais hybride est donc ni plus ni moins un quasi-clone.

exemple : imaginons un organisme qui n’aurait que deux gènes A et B existant sous deux formes respectivement A ou a et B ou b . Les parents sont d’une part AA/BB et d’autre part aa/bb. ils vont produire des gamètes respectivement toujours A/B et a/b.
L’hybride sera donc toujours Aa/Bb ! resemons cet hybride : les gamètes ne seront pas tous identiques, on aura :
25 % A/B ; 25 % A/b ; 25% a/B ; 25 % a/b

les gamètes se rencontrent et forment un nouvel organisme : je vous passe la démonstration : il faut aire un tableau de 4 * 4 case en mettant les gamètes possibles en ordonnée et en abscisse : les résultats s’expriment en 1/16ème :

AA/BB : 1/16
AA/Bb : 2/16
AA/bb : 1/16
Aa/BB : 2/16
Aa/Bb : 4/16----- identique
Aa/bb : 2/16
aa/BB : 1/16
aa/Bb : 2/16
aa/bb : 1/16

On constate donc que lorsqu’on resème un hybride le génotype se distribue statistiquement et seule un fraction des individus sont doté du génotype de l’hybride parent : quand on raisonne sur deux gènes seulement cette fraction est de 4/16 soit 1/4 car elle se calcule comme suit : 1/2 puissance (nombre de gènes). pour un grand nombre de gènes ce qui est le cas de tous les organismes vivants la proportion tends donc vers zero....

CQFD







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite