Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

14 juillet : Leur jour de fête, notre jour de lutte !

de : Libertat.org
mercredi 27 juillet 2011 - 15h46 - Signaler aux modérateurs

Libertat a choisi cette année de marquer le 14 juillet avec un repas partatgé comme l’an paasé. Cependant, cette journée au court de laquelle défilent des militaires dans les rues hexagonales et donc occitanes, a été l’occasion de réaffirmer notre solidarité avec les camarades basques qui manifestaient eux aussi http://iehsegi.wordpress.com/actualite-3/, avec tous les peuples sous domination française mais contre contre les guerres impérialistes menées par l’Etat français. Ci-dessous la prise de parole :

Libertat qu’a causit aquesta annada de mercar lo 14 de julhet dab un rapaish partatjat com l’an passat. Totun aqueste dia per lo quau desfilan militars per las carrèras exagonaus e donc occitanas, qu’estó lo parat de tornar afirmar la nosta solidaritat dab los nostes camarades bascos qui manifestèn tanben http://iehsegi.wordpress.com/actualite-3/, dab tots los pòbles jos dominacion francesa mes tanben contra las guèrras imperialistas que son miadas per l’Estat francés. Ci-après la presa de paraula :


Leur jour de fête, notre jour de lutte ! Lo lor... par libertat_tv

(Français et Occitan plus bas)


LEUR JOUR DE FÊTE, NOTRE JOUR DE LUTTE !

Si le 14 juillet est une fête pour la République française, pour nous, occitans du Béarn, cette date n’est qu’un jour de plus de lutte. Un jour de lutte pour rompre avec le mythe d’une révolution et d’une république qui reste colonialiste, impérialiste et injuste. Une république aux services des intérêts capitalistes et qui continue de nier la diversité des peuples et des cultures de l’Etat français ainsi que leurs droits, en particulier le droit des peuples à s’autodéterminer c’est-à-dire à décider par eux-mêmes.

Cette République soit disant révolutionnaire qui traîne toujours avec elle ce boulet qu’est le napoléonisme, ce centralisme qui bloque bien des libertés et des opportunités pour développer des alternatives.

Un 14 juillet en Occitanie, il n’y a pas de drapeaux français aux fenêtres (faut-il y voir un signe ?), notre histoire est occultée, notre langue et notre culture toujours méprisées. Tout cela au nom d’une République “Une et indivisible” que toute diversité semblerait inquiéter.

Comment respecter cette Ve République débutée par un coup d’Etat et qui n’est plus adaptée à notre époque actuelle ?

Nous avons le sentiment que le bilan du XXe siècle n’a toujours pas été intégré par nos gouvernements. Le besoin de construire une autre société, basée sur l’égalité sociale, le respect de notre environnement et le pouvoir local, est devenu criant.

Aujourd’hui c’est un jour de fête pour l’Etat français alors qu’il guerroie plus que jamais sur différents fronts (Libye, Afghanistan, Côte d’Ivoire,…) et nous autres, peuples sous domination Française, devrions applaudir des deux mains une politique que nous n’avons pas choisie et que nous refusons ? Libertat ne peut accepter une telle action couteuse, inefficace, inutile et impérialiste. Pourquoi l’Etat français ressent-il ce besoin permanent d’imposer son point de vue au reste du monde ? N’y a t-il pas d’autres priorités pour nous, peuples du monde qui luttons chaque jour pour sortir de ce système ?

Le 14 juillet 2011, certaines personnes (de moins en moins nombreuses) viennent applaudir ces armées qui tuent au nom de la démocratie. Doit-on fêter une “grande nation” avec des armes ? Quelle place pour la culture et le sentiment collectif ?

Cette journée n’est en rien constructive ! C’est simplement l’apologie du militarisme contraire aux valeurs que nous revendiquons pour l’Occitanie de demain. Nous fêtons une révolution alors que c’est la bourgeoisie jacobine qui a pris le pouvoir et le conserve encore.

Repeish partajat a Pau, davant lo locau de Libertat e maugrat l'arrefús de la vila

A l’inverse Libertat désire donc profiter de ce jour férié pour organiser une initiative populaire loin de l’esprit militariste et chauvin qui anime les cérémonies officielles.

Nous préférons organiser un rendez-vous festif auquel sont conviés les habitants du quartier du Hédas et tous ceux et celles qui veulent partager un moment de solidarité et d’échange.

Parce qu’on ne fête pas un peuple avec des armes. Parce que nous méritons mieux et parce que nous ne devons pas les laisser faire. Rejoignez-nous !


LO LOR DIA DE HÈSTA, LO NOSTE DIA DE LUTA !!

Se lo 14 de julhet ei ua hèsta tà la Republica francesa, tà nosautes occitans deu Bearn, aquesta data n’ei pas qu’un dia de luta mei.

Un dia de luta tà copar dab lo mite d’ua revolucion e d’ua republica qui demora colonialista, imperialista e injusta. Ua republica aus servicis deus interés capitalistas e qui contunha de negar la diversitat deus pòples e de las culturas de l’Estat francés com los drets, en particular lo dret a autodeterminà’s, qu’ei a díser a decidir per eths-medish.

Aquesta Republica dita revolucionària qui ‘s hè seguir com de costuma un esteruc : lo napoleonisme, aqueste centralisme qui blòqua tot un heish de libertats e d’oportunitats de desvolopar alternativas.

Un 14 de julhet en Occitania n’i a pas de drapèu francés a las frinèstas (i cau véder un signe ?), la nosta istòria qu’ei ocultada, la nosta lenga e la nosta cultura tostemps mespresadas. Tot açò au nom d’ua republica « Ua e Indivisible » que tota diversitat e semblaré engüeishar.


Davant la Prefectura de Pau

Quin arrespetar la Vau Republica, començada per un còp d’Estat e qui n’ei pas mei adaptada a la nosta epòca actuau ?

Qu’avem lo sentiment que lo bilan deu XXau sègle n’estó pas integrat de com caleré que sia

integrat peus nostes governants. Lo besonh de bastir ua auta societat, basada sus l’egalitat sociau, l’arrespècte deu noste environament e lo poder locau, qu’ei vadut evident.

Uèi qu’ei un dia de hèsta tà l’Estat frances mentre que guerreja sus mantuns fronts (Libye, Afghanistan, Còsta d’Ivòri,…) e nosautes, pòples devath la dominacion francesa, que deverem trucar las mans cap a ua politica que n’avem pas causit e qu’arrefusam ?

Libertat ! non pòt acceptar ua tau accion costosa, ineficaç, inutile e imperialiste. Perqué l’Estat frances e’s senteish tostemps lo besonh d’anar impausar lo son punt de vista au rèsta deu monde ? N’i a pas d’autes prioritats tà nosautes, pòples deu monde qui lutam cada dia tà sortir deu sistemi ?

Lo 14 de julhet 2011, quauquas personas (mei anar mensh numerosas) que vienen aclamar aquestas armadas qui tuan au nom de la democracia. E devem hestejar ua « grana nacion » dab armas ? Quina plaça tà la cultura e tau sentiment colectiu ?

Aqueste dia n’ei pas briga constructiu ! Qu’ei simplament l’apologia deu militarisme contrari a las valors que revendicam tà l’Occitània de doman. Que hestejam ua revolucion mentre qu’ei la borgesia jacobina qui a pres lo poder e qui’u consèrva tostemps.

A l’invèrse Libertat ! que desira profieitar d’aqueste dia sabatèr tà organizar ua iniciativa populara luenh de l’esperit militarista e chovinista qui animan las ceremonias oficiaus.

Que preferam organizar un rendetz-vs hestiu au quau son conviats los poblans deu barri deu Hedas e tots los e las qui vòlen partatjar un moment de solidaritat e d’escambi.

Pr’amor non hestejam pas un pòple dab las armas. Pr’amor qu’ameritam miélher e pr’amor que ne’us devem pas deishar har. Juntatz-ns !


Bandaròla a Clarmont d’Auvernha


Pour en savoir plus : LIBERTAT.ORG


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite