Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Accusé de censure, Lacoste supprime son soutien financier au prix Elysée-Lacoste (video)

de : Claire Guillot
lundi 26 décembre 2011 - 16h54 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 35.4 ko

La marque de vêtements Lacoste a retiré son soutien financier au prix Elysée-Lacoste, qui récompense de jeunes photographes, après une semaine de polémique. L’objet du scandale : une jeune artiste palestinienne, Larissa Sansour, a été débarquée de la liste des finalistes, selon elle suite à la demande du sponsor Lacoste.

JPEG - 88.2 ko

D’après les règles du prix Elysée-Lacoste, fondé en 2010 et doté de 25 000 euros, c’est le Musée suisse de l’Elysée qui établit la liste des huit finalistes. Ce musée réputé de Lausanne, spécialisé dans la photographie et financé par le canton de Vaud, avait créé ce prix en 2010 après l’arrivée de son nouveau directeur, le Français Sam Stourdzé. L’une des finalistes, Larissa Sansour, 38 ans, a grandi en Cisjordanie. Elle avait choisi de traiter le thème imposé, "La joie de vivre", sur un mode ironique : sur ses images, intitulées Nation Estate, on voit la population palestinienne installée dans un gratte-ciel. Sauf que, début décembre, avant même la tenue du jury, son nom a disparu de la liste des nominés. Joint au téléphone, l’assistant de l’artiste, Soren Lind, raconte : "Le directeur du musée l’a appelée pour lui dire que des gens de Lacoste trouvaient son travail trop propalestinien, et qu’ils avaient décidé de l’exclure."

Chez Lacoste, on dément totalement avoir écarté l’artiste pour des raisons politiques. "Nous regrettons les interprétations politiques qui ont été faites, affirment, par téléphone, les représentants de la société. Ce travail a été rejeté uniquement parce qu’il ne répondait pas au thème imposé, "La joie de vivre"." Soren Lind rejette l’argument : "Dès le départ, le musée avait encouragé les artistes à s’exprimer avec ironie et liberté. Et si vraiment ça ne rentrait pas dans le thème, pourquoi l’avoir nominée d’abord ? L’artiste n’a pas postulé, on est venu la chercher. Ça n’a aucun sens." Chez Lacoste, on assure qu’"il ne s’agit pas d’une censure", et que "la décision a été prise en commun avec le Musée de l’Elysée, dans le cadre d’une discussion permanente avec le musée, sur plusieurs mois."

"Compromis acceptable" ?

De son côté, le Musée de l’Elysée a attendu une semaine avant de prendre ses distances vis-à-vis de son sponsor. Le directeur, Sam Stourdzé, admet que "les règles du prix n’ont pas été respectées par une des parties", à savoir Lacoste, mais qu’il a tenu à "chercher un compromis acceptable par tous, afin de sauvegarder les acquis de l’édition précédente et le travail des sept autres photographes."

Il a ainsi proposé à Larissa Sansour d’exposer ses oeuvres hors du cadre du prix. L’artiste, qui avait d’abord accueilli la proposition favorablement, a renoncé. "Le musée l’a invitée à exposer, mais il a ensuite suggéré à Larissa de dire qu’elle renonçait au prix pour "poursuivre d’autres opportunités", s’étonne Soren Lind. Elle ne voyait pas pourquoi elle participerait à ce gros mensonge. Et elle ne voulait pas que l’exposition soit le prix à payer pour son silence."

Finalement, le 21 décembre, le musée et son sponsor ont coupé les ponts, les deux parties publiant un communiqué quasiment en même temps. La marque Lacoste y annonce qu’elle "met fin une fois pour toutes à sa participation à l’événement et au prix Elysée". De son côté, le musée annule le prix en raison de "la volonté du partenaire privé d’exclure Larissa Sansour" et assure l’artiste de son soutien "pour la qualité artistique de son travail et son engagement".

Pour autant, le directeur du musée ne condamne pas totalement le sponsor : "C’est une histoire désolante. Mais il s’agit d’un nouveau venu dans le mécénat de l’art. Etre partenaire est un long apprentissage."

http://www.lemonde.fr/culture/artic...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Accusé de censure, Lacoste supprime son soutien financier au prix Elysée-Lacoste (video)
26 décembre 2011 - 21h01 - Posté par Bouygues

Lu récemment sur Rezo.com : "Le seul moyen de rester dans la mémoire de la classe commerçante est d’avoir des dettes."

L’intrusion du boutiquier Lacoste dans le domaine de l’art me rappelle celle du bétonneur Bouygues dans celui de la culture et l’information.



Accusé de censure, Lacoste supprime son soutien financier au prix Elysée-Lacoste (video)
26 décembre 2011 - 22h02 - Posté par retirat

Boycottons donc



Accusé de censure, Lacoste supprime son soutien financier au prix Elysée-Lacoste (video)
27 décembre 2011 - 11h46 - Posté par

Boycotter Lacoste en plus c’est pas trop dur vu le prix des tee shirts, LOL !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite