Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Un "nouveau Larzac" sous les pieds de Jean-Marc Ayrault

mercredi 2 mai 2012 - 13h21 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Il y a presque trois semaines, ils ont tranquillement installé leur tente au cœur de Nantes, garé leurs caravanes à proximité, amené quelques moutons bêlants et sautillants, histoire de bien attirer l’attention. Délocaliser la lutte, ne pas se laisser enfermer dans le bocage nantais, donner à leur combat une dimension nationale : les paysans opposés à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), dont certains entament leur vingtième jour de grève de la faim, n’ont jamais oublié cette règle et n’ont pas l’intention de baisser les bras.

Huit des dix candidats à l’élection présidentielle - à l’exception notable de François Hollande et Nicolas Sarkozy - se sont prononcés pour l’arrêt des travaux, jolie victoire pour un groupe qui se bat depuis... la fin des années 1960. Leur présence est un caillou dans la chaussure de François Hollande et du maire PS de Nantes, Jean-Marc Ayrault, un des proches du candidat socialiste. Le meeting prévu à Nantes entre les deux tours de l’élection a été annulé sans explication. Il va de soi que les opposants au projet s’y seraient manifestés.

Que demandent-ils ? L’arrêt des expropriations des paysans, qui devraient tous avoir quitté le territoire du futur aéroport le 31 décembre 2012, le temps, disent-ils, que "le droit parle". Des recours ont été déposés devant le Conseil d’Etat et devant la Cour européenne des droits de l’homme, aussi bien contre la déclaration d’utilité publique (DUP) du projet que sur les arrêtés d’expulsion des paysans.

"DOSSIER SYMBOLIQUE"

Interrogé par Le Monde, Jean-Marc Ayrault estime que "la phase de discussion est close". Michel Tarin, un des grévistes de la faim et ancien du Larzac, qui mène la lutte depuis des décennies, n’a pourtant jamais rencontré M. Ayrault. "Le dialogue, le vrai, n’a jamais eu lieu, estime-t-il. C’est très singulier, cette obstination, et c’est un dossier très symbolique pour la gauche. Si elle ne parvient pas à le gérer après le 6 mai, cela signifie qu’elle est incapable de dialoguer avec la société civile, qu’elle est incapable de changer de mode de gouvernance, et cela augure mal de la suite", analyse le député européen José Bové, très présent aux côtés des opposants depuis des années.

C’est bien deux visions de la société qui s’affrontent à Notre-Dame-des-Landes. D’un côté Jean-Marc Ayrault, prototype du maire bâtisseur, volontariste et ambitieux, qui veut construire un "aéroport du Grand-Ouest" pour des vols transatlantiques, et parle toujours d’"avancer", parce que "c’est le rôle d’un responsable politique digne de ce nom". De l’autre, un collectif de paysans ou de personnalités formés dans les luttes contre l’Etat ou l’autorité locale, sans chef identifié, fonctionnant au téléphone et à Internet. Ils sont épaulés par des jeunes qui occupent les maisons désertes acquises, il y a des décennies, par le conseil général de Loire-Atlantique en vue des travaux. Ils vivent là, y font pousser fruits et légumes, et travaillent en coordination étroite avec les paysans. Leur présence permet d’empêcher Vinci, désigné pour effectuer les travaux, d’occuper le terrain.

Deux visions de la société, deux façons d’envisager la démocratie, aussi. "Les citoyens ont le pouvoir du bulletin de vote", tranche M. Ayrault, qui souligne qu’il est réélu depuis 1989, en dépit des opposants, et que les conseils régional et général n’ont pas été mis en minorité sur ce dossier. "Les procédures qui ont été suivies datent d’un autre âge", estime Michel Tarin tandis que José Bové parle de la lutte éternelle du "pot de terre contre le pot de fer".

RELAIS AUPRÈS DES GRÉVISTES DE LA FAIM

Le groupe est resté soudé, encouragé par les anciens du Larzac, qui sont venus les 25 et 26 avril. Le pouvoir peut vaciller, même quand il paraît insubmersible, ont rappelé les anciens. Ils ont raconté que François Mitterrand élu leur avait donné raison alors que les expropriations étaient terminées, et les chèques aux derniers paysans en voie d’encaissement. Les liens entre les deux terrains de lutte sont anciens et profonds. "Ils sont venus nous épauler lors de notre grand rassemblement en 1973, alors on ne les laissera pas tomber", prévient José Bové.

Pour beaucoup, Notre-Dame-des-Landes a fait figure d’université populaire. "Les paysans sont devenus de fins juristes, les militants sont devenus de sacrés organisateurs", raconte Pierre Giroire, un retraité impliqué dans cette cause.

A Nantes, paysans et militants se relaient auprès des grévistes de la faim. Dans la tente, sont affichés les numéros de téléphone, les dates des futures mobilisations. Les Nantais entrent en famille, se renseignent, en repartent souvent ébranlés. Assis dans une petite caravane, Michel Tarin rappelle qu’il lutte "pour tous les sans-terre du monde". Dès qu’un gréviste de la faim s’arrête pour raison de santé, un ou une autre le remplace. "On vient d’être rejoints par une femme qui vient du Morbihan. Elle a mis sept ans à trouver une terre pour s’installer, c’est une combattante". A 64 ans, Michel Tarin, qui n’a bu que de l’eau depuis près de trois semaines, raccompagne les visiteurs sans montrer la moindre faiblesse. Un large sourire : "On gagnera." Cela fait quarante ans qu’il se bat.

http://www.lemonde.fr/election-pres...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un "nouveau Larzac" sous les pieds de Jean-Marc Ayrault
2 mai 2012 - 15h27

Assumons nos contradictions …

Par Bernard Langlois - 24 avril 2012
Assumons nos contradictions …

… voter Hollande, combattre Ayrault !

Voter Hollande, parce que c’est l’urgence pour battre Sarkozy et son gang, qui se sont assez gobergés depuis cinq ans ; mais qui, surtout, ont abîmé la France et affaibli la République.

Et puis, parce que l’exercice démocratique ne saurait se limiter au bulletin de vote, soutenir dans leur lutte ces militants nantais, et plus largement bretons, qui s’opposent fermement depuis des mois au projet de création, à Notre-Dame des Landes, d’un nouvel aéroport économiquement, socialement et écologiquement désastreux, voulu avec obstination par le maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, bras droit de Hollande et possible futur Premier ministre d’icelui …

Contradiction ? Mais oui, et il nous faut savoir l’assumer.

Si nous sommes conscients des insuffisances du candidat solférinien et des impasses où conduira sa politique sociale-libérale, nous savons d’expérience comme est nocive, plus encore, la politique réactionnaire et anti-républicaine du sortant, candidat à sa réélection.

Nous ne jouerons pas la politique du pire.

Mais, Hollande président, nous continuerons à manifester notre soutien aux rebelles à l’ordre établi, comme à ces militants de la région nantaise en grève de la faim depuis bientôt quinze jours.

Vous pouvez leur manifester votre sympathie et votre solidarité par le biais de leur comité de soutien







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite