Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Luttes de classes en Russie (5)
de : Marie-Anne
mercredi 15 août 2012 - 17h01 - Signaler aux modérateurs

Les luttes se déroulent dans tous les secteurs en Russie.

Dans les mines, les travailleurs ont obtenus des avantages substantiels, notamment en 2011 à Chelyabinsk, en matière de maintien de leur protection sociale, d’augmentation de salaire et de prévention des accidents du travail. Les mineurs se sont mobilisés à deux reprises, une première fois pour obtenir un accord et une deuxième fois pour le faire respecter.

En août 2012, un mouvement a eu lieu dans une autre mine à Kouzbass (oblast de Kemorovo). Le 7, les mineurs refusent de remonter à la surface après le quart de travail : ils ont des revendications en matière de durée du travail, d’augmentation substantielle de leur salaire et de prise en compte des accidents du travail. L’action semble avoir été très spontanée, et s’être déroulée en dehors du syndicat. L’employeur clame que les revendications n’ont pas été présentées officiellement et que l’action des grévistes était une violation aux règles de sécurité : quatre mineurs sont licenciés.

Dans l’industrie, le secteur automobile réussit, dans la difficulté, à engranger des gains et à obtenir des accords collectifs. Mais des conflits éclatent dans toutes les branches, du fait du recours à une main-d’œuvre extérieure, des conditions de travail dégradées ou de l’insuffisance des salaires. Les salariés d’une usine de production des pièces pour la télévision et la téléphonie dans la région de Kaliningrad ont entrepris une grève « sur le tas » du fait de retards de plus de deux mois dans les paiements des salaires (2 août).

Des conflits sont également signalés dans le secteur des services : pour citer des exemples actuels, dans la distribution (chaîne de magasins « Magnet »), au consulat de Finlande à Saint- (où les employés, outrés de devoir contribuer selon les règles finnoises et d’être écartés des avantages puisqu’ils sont russes, menacent de faire la grève des visas) ; dans le secteur des ambulances à Ivanovo (rebondissement d’un conflit ancien sur fonds de répression syndicale), dans le gardiennage-nettoyage dans la région d’Yamal, également pour des impayés de salaires...

Dans le secteur public, les enseignants sont depuis longtemps préoccupés par la dégradation de leur situation et les projets du gouvernement. En effet, du fait du vieillissement de la population, le nombre d’élèves chute et une réduction drastique des effectifs est programmée. Ils dénoncent la dégradation des conditions de l’enseignement public et redoutent la mise en place d’un système éducatif à deux vitesses avec de meilleures conditions d’éducation pour ceux qui auraient les moyens d’accéder à l’école privée. Le financement des activités para-scolaire a quasiment disparu et le gouvernement a dans ses cartons des projets de suppression de classes plutôt inquiétants. Les enseignants veulent une revalorisation de leurs salaires et une prise en compte de leur problème de logement en fonction de leurs différentes affectations.

Cet été, les enseignants sont vent debout contre la mise en œuvre brutale des projets gouvernementaux.

Cet été, un projet de loi devait être examiné par la Douma sur l’organisation de l’éducation nationale. Ses disposition affecte le mode de rémunération des enseignants et donnent tout pouvoir aux directeurs, qui sont en situation de traiter le personnel de la manière la plus arbitraire, jusqu’au licenciement.

Le syndicat des enseignants a proposé des amendements qui devront être examiné par la commission tripartite. Si comme le craignent le syndicat ces propositions sont rejetées par le gouvernement, les enseignants sont invités à alerter leurs députés. Une manifestation a déjà eu lieu le 1er juin pour dénoncer l’examen du projet par la Douma en été, où les enseignants sont dispersés. Les deuxième et troisième lecture du projet pourrait avoir lieu en septembre.

En mai et juin, la ville de Moscou a lancé un vaste plan de restructuration des établissements, entraînant le regroupement des écoles maternelles et primaires et des licenciements dans le personnel. Les enseignants sont touchés, ainsi que les cuisiniers, les infirmières, les psychologues, les orthophonistes, les gardiens et le personnel d’accueil. Ce processus de fusion est une machine de guerre à l’encontre du personnel, souvent en violation de leurs droits. Il est dit que les économies ainsi réalisées permettraient de verser des « primes d’incitation » pour les enseignants et leurs assistants.

Le 27 juin, parents et enseignants ont organisé une manifestation devant le ministère. Les parents dénoncent en outre la généralisation du passage à la restauration industrielle dont la piètre qualité a des conséquences sur la santé de leurs enfants.

Des faits semblables se sont également déroulé au même moment dans la ville de Perm, à 1400 km de Moscou. L’éducation est en danger en Russie.

GIF - 80.4 ko

Si tous les secteurs sont concernés par l’agitation sociale, toutes les régions de la Russie, de Saint-Pétersbourg à Vladivostok, du Nord, du Sud et du centre de la Russie sont également le théâtre de conflits sociaux.

L’amélioration de la situation économique depuis l’effondrement des années 1990 a entraîné une hausse des salaires réels mais le salariat russe subit à la fois certaines conséquences de l’héritage soviétique (villes de mono-industries qui ont perdu leur raison d’être, installations vétustes entraînant des accidents du travail…) tandis que l’insertion dans le système capitaliste a beaucoup accru leur vulnérabilité.

La législation du travail encadre très strictement le droit de grève, la protection des responsables syndicaux est menacée. En revanche la tentative syndicale d’obtenir l’interdiction, pour les entreprises, de recourir à des agences de prêt de main-d’œuvre, a été bloquée par le gouvernement. Le recours massif à une main-d’œuvre immigrée, souvent non régularisée, affaiblit le monde du travail dans son ensemble. Tous les « contre-feux » sont en place pour affaiblir les salariés russes et pour conserver une main-d’œuvre à bas coût.

Les luttes se déroulent sur fond de forte répression syndicale. Les travailleurs se mobilisent pour des augmentations de salaires, pour leur sécurité, pour le respect de leur vie privée à travers la régularité des horaires de travail, pour le paiement de leurs arriérés de salaire, pour la réintégration des militants syndicaux licenciés, et contre l’externalisation de leurs contrats de travail. Les conflits entraînent souvent des recours juridiques, et les décisions sont souvent favorables aux travailleurs ; mais ces décisions sont rarement appliquées « spontanément » par l’employeur, et les travailleurs doivent à nouveau se mobiliser.

Si les luttes sont signalées dans tous les secteurs, il est difficile d’apprécier leur capacité d’amener les employeurs à faire des concessions importantes. La concentration dans des bastions ouvriers, le soutien de fédérations internationales aident à construire le rapport de force. Au-delà des acquis obtenus, l’existence d’une structure comme, par exemple, le syndicat interrégional de l’automobile contribue à ancrer une structure de résistance parmi la population ouvrière. Par ailleurs, malgré l’importance de la main-d’œuvre étrangère, on trouve peu de témoignages de lutte de travailleurs immigrés, ou d’implication de syndicats russes vis-à-vis de cette main-d’œuvre surexploitée. Il y a peut-être là, pour le mouvement social russe, un champ de mobilisation à ouvrir pour changer la donne.

Les autres articles "luttes de classes en Russie" sur le blog "Le libéralisme est un totalitarisme" :

1 - La réalité de l’exploitation capitaliste 2 - Les travailleurs s’organisent : l’automobile 3 - Luttes dans l’agro-alimentaire 4 - Solidarités dans le monde maritime



Imprimer cet article





Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Cabine téléphonique ?
dimanche 21 - 08h54
de : Tassadit
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture... ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers. André Malraux
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite