Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La France découvre, horrifiée, ses 3 millions de chômeurs

jeudi 27 septembre 2012 - 10h36 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 100.7 ko

C’est, effectivement, un « choc psychologique » : quand il y en a 2,5 millions, on peut toujours s’en foutre et les traiter d’assistés. Mais à partir de 3 millions, là, ça devient difficile... Quoique.

Aujourd’hui fut une « journée spéciale chômage ». Partout, dans la presse et à la télévision, chacun y a été de son petit dossier truffé de solutions éculées dont voici les plus récurrentes :

• baisser le « coût du travail » alors que, depuis trente ans, grâce au chômage de masse et à la précarisation de l’emploi, étrangement, plus le travail a été érigé en « valeur », plus son prix n’a cessé de chuter. Et nous voici au dernier stade du cercle vicieux : plus les salariés s’appauvrissent, plus ils s’endettent, moins ils consomment et plus l’activité du pays ralentit, plus on détruit des emplois et plus le chômage augmente... Mais, voyez-vous, pas question d’inverser la tendance : on nous martèle qu’il faut continuer à s’aligner sur les salaires chinois ou bulgares et dire adieu à nos acquis sociaux.

• introduire plus de « flexibilité » et « déréglementer » : en clair, pouvoir faire travailler les gens à la carte (c’est le but des futurs accords compétitivité-emploi), en finir avec notre CDI trop protecteur (vive la précarité pour tous !) et les licencier encore plus facilement… comme si virer ses collaborateurs était si compliqué que ça alors que nous voyons bien que non !

• « partager le chômage le travail » : du chômage partiel pour les uns, des mini-jobs pour les autres. Et tant pis si personne n’y trouve son compte, et tant pis si cela continue de nuire à la demande intérieure.

• et, pourquoi pas, réduire les allocations chômage. Comme ça, on pointera aussi aux Restos du cœur.

Ici, les "options" aussi imbéciles que contradictoires de BFMTV (sortez vos sacs à vomir) :

Il va sans dire que tous ces éditorialistes et autres « experts » encravatés qui tentent à longueurs d’antennes de nous faire avaler leurs potions ultralibérales ne font pas partie des 50% de Français qui vivent avec moins de 1.600 €/mois, encore moins des 9 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, ni de nos 5 millions d’inscrits à Pôle Emploi. Qu’ils soient aveugles ou dénués de scrupules, ces privilégiés du PAF préconisent aux autres ce qu’ils ne voudraient pas qu’on leur fasse. Surtout, ils nous déballent des recettes déjà appliquées depuis trente ans et qui n’ont aucunement fait leurs preuves, puisque nous en sommes là ! Qu’à cela ne tienne, ils assurent qu’il faut aller encore plus loin, quitte à nous plonger dans le chaos social.

Tous ont titré : « Le seuil des 3 millions de chômeurs est dépassé » alors que c’est ce système économique qui, lui, est vraiment dépassé.

Les plus pathétiques ont osé ressortir le vieil argument des 250.000 offres non pourvues (à noter qu’en mars, selon le candidat Sarkozy, il y en avait 500.000). Or, démonstration a maintes fois été faite : cette légende, hormis l’intérêt qu’elle présente pour dénigrer les victimes de ces politiques ineptes, ne s’appuie sur rien. Et 250.000 ou 500.000 misérables emplois encore disponibles ne font résolument pas le poids quand il faut satisfaire au minimum 3 millions de personnes.

« Si on arrive à convaincre les chômeurs qu’ils sont responsables de leur situation, que c’est de leur faute s’ils ne trouvent pas d’emploi, on débarrasse du coup les politiques et les entreprises d’une responsabilité écrasante », disait l’économiste Thomas Coutrot dans l’excellent documentaire d’Anne Kunvari diffusé sur Arte en février dernier, “Le travail malade du chômage”. La vérité est celle-ci : le chômage est le meilleur ami du patronat, de la finance et des hommes politiques. Pour vous en persuader, voici trois saines lectures :

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle
Ou comment le chômage, outil économique par excellence, est voulu et organisé.
La précarité a une histoire
Ou comment et pourquoi la précarisation de l’emploi a été, elle aussi, patiemment instaurée avec l’absolution de nos gouvernants.
Chômeurs « fainéants » et « fraudeurs » : la fabrique d’un discours d’Etat
Quand les victimes sont érigées en coupables, les vrais responsables peuvent dormir tranquilles !

Pour finir, voyons un peu ce qui se cache derrière ce « choc psychologique »...

Nombre de nos concitoyens, abreuvés de mensonges mille fois répétés qui deviennent une vérité, comme disait feu Joseph Goebbels, tombent dans le panneau. Il suffit de lire les commentaires d’articles insultants à l’encontre des chômeurs postés un peu partout sur internet au cours de cette « journée spéciale ». L’épouvantail du chômage agité auprès d’individus aussi ignorants que peureux fonctionne à merveille. Ignorants, ils gobent ce qu’on leur dit et s’imprègnent de fantasmes qui nourrissent leur hantise. Peureux, parce qu’ils n’osent plus tenir tête à leur patron — d’ailleurs, ils ne l’ont certainement jamais fait… — et préfèrent justifier leur servitude en la faisant passer pour du courage (ça s’appelle le masochisme des esclaves), puis déverser leur stress et leur angoisse sur ceux qui personnifient une réalité effrayante : le chômeur et le SDF, c’est "cachez-moi cet avenir que je ne saurais voir" !

Aussi lâche que cela paraisse, se défouler sur le plus faible et cracher sur celui qui incarne ses pires frayeurs est banalement humain. L’égoïsme, aussi, est banalement humain. C’est, d’ailleurs, sur ces pulsions primales qu’a toujours prospéré le capitalisme. Et c’est pourquoi nos oligarques — patronat, financiers et rentiers, politiques complices et médias aux ordres — se frottent les mains : tandis que la majorité du petit peuple passe son temps à se taper dessus, la minorité qui a l’intelligence de regarder en haut ne leur inspire aucune crainte.

Mais le vrai « choc psychologique », il est éprouvé par les chômeurs et les précaires eux-mêmes, qu’on insulte et qu’on laisse crever à petit feu en rajoutant des vigiles et des extincteurs dans les administrations déprimantes qu’ils sont obligés de fréquenter. Le désastre sanitaire qui se profile à l’horizon indiffère les pouvoirs publics : au contraire, si, à la mort sociale, peut se rajouter une mort physique, ça fera autant d’économies pour l’Unedic et la Sécu. Vive l’euthanasie sociale !

C’est pourquoi, dans un dernier élan de cynisme, nous ne pouvons que souhaiter à tous ces ignorants, égoïstes et lâches qui persistent à cracher sur les chômeurs et leur préconiser l’enfer, de faire partie de la prochaine charrette. Ils croupissaient dans la bassesse intellectuelle : tomber bien bas dans l’échelle sociale sera peut-être pour eux une expérience aussi inoubliable qu’enrichissante.

Et vous, chômeurs, n’ayez pas peur ! Vous n’êtes pas seuls, puisque vous êtes des millions.
Profitez de ce temps libéré pour voir les choses autrement.
Et s’il vous reste de la colère, alors battez-vous : c’est dans le combat qu’on se rend utile et qu’on retrouve sa dignité.

http://www.actuchomage.org/20120927...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La France découvre, horrifiée, ses 3 millions de chômeurs
27 septembre 2012 - 14h01 - Posté par Joannès

Horrifiés pour les uns, indignés aussi ! Ces derniers hélas, n’ont pas fait le nombre chez nous comme en Espagne par exemple ! En tout cas pas suffisamment pour descendre nombreux dans la rue. Et pour les autres qui semble former une bonne majorité l’égoïsme l’emporte pour se taire et persuadés qu’ils sont que eux se trouvent à l’abri de la crise ! Sans souci de ce que demain peut-être fait pour eux. Décidément le capitalisme a bien semé ses malheurs pour les uns et ses illusions de démocratie pour les autres ! Que ceux rejetés dans l’exclusion en soit privé peu leur importe ! Cette majorité qui se contente encore de vivre bien se réveillera-t-elle un jour ? Pour elle le mal-vivre dans cette société noséabonde n’est-il donc pas assez dramatique ? Le capitalisme a-t-il vraiment encore des beaux jours devant lui ? La crise économique n’en finit pas de semer sa violence et n’en est pas à son paroxisme !!!







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite