Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Lecture solidaire en soutien à Erri De Luca

de : Lella lundi 2 juin 2014 - 08h26 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
PNG - 212.2 ko

Mercredi 04 juin 2014 à 19h30
à la librairie CEDRATS
27, montée Saint Sébastien
69001 LYON
métro Croix Paquet
Renseignements : 04 78 29 90 67



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Lecture solidaire en soutien à Erri De Luca
2 juin 2014 - 09h51 - Posté par LBL

Erri De Luca : "Si ils me condamnent pour instigation à la violence je ne ferai pas recours en appel. Si je dois me faire la prison pour avoir exprimé une opinion, alors je la ferai."

Erri De Luca, le 5 juin près du Tribunal de Turin se tiendra l’audience préliminaire du procès Erri De Luca, écrivain, pour instigation au sabotage au sujet du problème Tav (Train à grande vitesse).

En toutes les régions de l’Italie le 4 Juin, associations, librairies, auditoriums, théatres, soutiendront Erre De Luca en organisant des événements et des lectures.

***
Erri De Luca : « Le devoir moral de désobéissance existe »

Chantier titanesque, le TGV Lyon-Turin suscite la colère des écologistes des deux côtés de la frontière. Les habitants du val de Suse, en Italie, sont mobilisés depuis des années contre ces travaux qui impliquent le percement d’un tunnel de 57 km entre Suse, dans le Piémont, et Saint-Jean-de-Maurienne, en Savoie. Maintes fois repoussé, ce projet de transport mixte, fret et voyageurs, a été lancé en 1991, acté dans un traité international en 2001 et longtemps ajourné faute de financements. L’ensemble devrait coûter 25 milliards d’euros, dont 8,5 pour le tronçon international. Sur cette partie, les travaux sont menés par l’entreprise Lyon Turin Ferroviaire (LTF), qui dépend de Réseau ferré de France et de Rete Ferroviaria Italiana.

L’écrivain italien Erri De Luca a pris fait et cause pour les riverains du val de Suse dans leur combat contre le percement du tunnel. Ancien militant du mouvement d’extrême gauche Lotta Continua dans les années 1970, Erri De Luca est l’auteur de nombreux livres, essais, chroniques, romans et nouvelles dont l’un, Montedidio, a reçu le prix Femina étranger en 2002. Son dernier roman, Le Tort du soldat, vient de paraître chez Gallimard. Le 1er septembre 2013, il a déclaré sur la version italienne du site Huffington Post que les travaux du TGV devaient être sabotés. Une plainte a été déposée par LTF, qui a abouti à la mise en examen de l’écrivain, le 24 janvier.

Les travaux du TGV Lyon-Turin provoquent une résistance importante dans le val de Suse. Pour quelles raisons ?

D’abord, la montagne est pleine d’amiante et de pechblende, un matériau radioactif que le percement d’un tunnel sur des dizaines de kilomètres risque de mettre à l’air libre.

Surtout, ces travaux sont essentiellement destinés à drainer des fonds publics vers les entreprises qui s’en mettent plein les poches, alors qu’il existe déjà une ligne traditionnelle, utilisée à moins de 20 % de ses capacités. L’Italie est pleine de chantiers abandonnés, des ponts, des routes, des hôpitaux… Il y en a des centaines. D’une certaine façon, ces chantiers-là se sont autosabotés. C’est un modèle de développement. N’oubliez pas que l’Italie est le pays le plus corrompu d’Europe.

Où en est le chantier ?

Depuis 2008, le chantier du TGV est militarisé et les habitants doivent présenter leurs cartes d’identité pour aller travailler dans leurs vignes. Le gouvernement a levé une armée contre la population locale, qui est entrée en résistance voilà des années. Une forme de répression à l’ancienne. Au moins mille personnes ont été poursuivies dans ce cadre. Par exemple, pour avoir coupé des filets de protection du chantier, placés par la LTF dans des zones communales où il était illégal de les installer. Et maintenant, quatre d’entre eux ont été arrêtés pour « terrorisme », après avoir été accusés d’avoir endommagé un compresseur sur le chantier. A Turin, une équipe de magistrats ne s’occupe que de cela. Ils se comportent comme les chiens de garde de la LTF.

A Gênes aussi, en 2001 [après les émeutes lors du sommet du G8], des centaines de personnes avaient été arrêtées par la police, mais les juges les avaient relâchés. Là, ils font le métier des policiers… Mais les habitants du val de Suse sont solidaires. En février, ils se sont cotisés pour payer l’amende infligée au chef de file des résistants, Alberto Perino. Le val de Suse est devenu une affaire nationale. Et une cause pour la vraie gauche italienne, celle de la base, des centres sociaux, et de quelques petits partis comme le mouvement 5 Etoiles de Beppe Grillo, ou Sinistra e Libertà (SEL). C’est la plus puissante et la plus robuste des luttes populaires qui existent en Italie actuellement.

Quel est votre rôle dans ce mouvement de résistance au TGV ?

Je suis à leurs côtés depuis 2006. A l’époque, j’étais en tournée dans la région pour mon spectacle Quichotte et les invincibles. J’étais allé leur parler pendant la journée et la nuit suivante, ils m’ont appelé : la police avait détruit leur campement dans la localité de Venaus. Nous avons bloqué la route. Il s’agissait d’une résistance pacifique. Ensuite, j’ai participé à leurs rencontres publiques et à leurs collectes de fonds.

Vous êtes actuellement sous le coup d’une mise en examen. De quoi s’agit-il ?

Les policiers de la Digos, le département en charge des affaires de terrorisme, se sont présentés chez moi le 24 janvier avec un avis de mise en examen pour « incitation à la violence ». Une enquête a été menée après une plainte de la LTF datant de septembre 2013. Le motif : deux phrases reproduites le 1er septembre 2013 dans la version italienne du Huffington Post. Je disais : « LeTGV doit être saboté », et ensuite que ces actes de sabotage « sont nécessaires pour faire comprendre que le TGV est un chantier inutile et nocif ».

N’est-ce pas une chose grave d’appeler au sabotage ?

Mes propos sur le Huffington Post sont une opinion. Ce n’est que mon point de vue sur ce projet, et sur ce qu’il serait bon de faire : saboter ces travaux. Il ne s’agit donc pas d’un acte. Je ne suis pas monté sur une barricade pour haranguer la foule. Le sabotage est une forme de résistance politique qui ne peut s’entendre seulement au sens matériel. Ce mot a un sens plus large, un sens politique. Quand des députés s’opposent à une loi, au Parlement, ils la sabotent à leur manière. La grève aussi est un genre de sabotage. Et si quelqu’un refuse d’appliquer un ordre de destruction de masse, il contribue aussi à le saboter. Le devoir moral de désobéissance existe. Les magistrats ont pris mes phrases et ils les ont mises entre guillemets, ils les ont interprétées pour les censurer. C’est comme de mettre des menottes à mes mots. De mon côté, je ne peux pas les libérer, seulement les répéter.

La démocratie n’est-elle pas fondée sur le respect des lois ?

Les lois ne sont que de passage. Elles changent. La démocratie, c’est aussi la possibilité de changer les choses. Or, ce sont les minorités qui font bouger les choses, les lois, les politiques. C’est comme dans le domaine scientifique : les individus sont souvent plus efficaces que les masses. Quand Copernic a écrit De Revolutionibus Orbium Coelestium, il était tout seul.

En Italie, la résistance au fascisme a été le fait de petits groupes réfugiés dans les montagnes. Et le XXe siècle a été le siècle des révolutions, menées au départ par des minorités. Dans les années 1970, à l’époque des luttes ouvrières dans les usines, Lotta Continua, le mouvement auquel j’appartenais, incitait les ouvriers à saboter des lignes de montage. C’était nécessaire pour améliorer les conditions de travail. Et cela ne détruisait rien, si ce n’est le flux de production.

Chez nous, c’est comme cela : le pouvoir est immobile, donc il faut parfois des activistes pour mener le combat, au nom du plus grand nombre. Car dans le val de Suse, des gens défendent leur santé. Ils se battent contre l’empoisonnement de la vallée. Et là, il s’agit d’un mouvement de masse. Partout où il y a de grandes industries, il y a des tragédies écologiques. La défense de l’air, du sol, de l’eau, ça, c’est révolutionnaire. Et ceux qui sont nés là ont le droit d’en être citoyens, et de décider de l’environnement qu’ils veulent.

Dans les années 1970, un mouvement d’extrême gauche comme celui auquel vous apparteniez, Lotta Continua, défendait des causes universelles. Celui du val de Susa, lui, est centré sur une lutte locale. Quelle est selon vous la continuité ?

La résistance du val de Suse n’est pas une lutte locale. C’est un combat contre la réduction du citoyen au rang de sujet, face à un pouvoir absolu. Et ça, c’est universel.

En quoi cette inculpation rejoint-elle votre activité d’écrivain ?

Parce qu’il s’agit des mots que j’ai prononcés. Ce sont eux qui sont mis en cause. Comme personne privée, je peux m’engager physiquement, comme lorsque je suis allé en Yougoslavie au moment de la guerre. Mais comme écrivain, c’est par l’écrit que je m’engage. C’est un engagement évident, élémentaire. Et bien sûr, je suis très sensible au droit à la parole.

Parmi les intellectuels et les artistes italiens, qui vous a soutenu après votre inculpation ?

En septembre, il y a eu une pétition d’intellectuels en ma faveur. Ensuite, l’écrivain et acteur Ascanio Celestini, la chanteuse Fiorella Mannoia et le comédien Alessandro Gassman ont fait des déclarations personnelles de soutien. Sinon, la télévision et les journaux n’en parlent pas. Les propriétaires sont toujours les mêmes…

Quelle peine risquez-vous ?

La prison. Et si je suis condamné, je ne ferai pas appel.

http://www.lemonde.fr/livres/articl...



Lecture solidaire en soutien à Erri De Luca
2 juin 2014 - 13h20 - Posté par jean 1

Peut-être, espère-t-il,que les opposants à ces travaux imposés aux locaux feront preuve d’irrespect des lois en empêchant même par la force son éventuelle incarcération.


Lecture solidaire en soutien à Erri De Luca
2 juin 2014 - 21h24 - Posté par

Un peu d’irrespect des lois ne ferait pas de mal quand elles sont si mal venues.





Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite