Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Mekhissi et la sanction

vendredi 15 août 2014 - 10h07 - Signaler aux modérateurs
> Sports
7 commentaires

Affaire Mekhissi : l’hypocrisie de la décision du jury

Et voilà comment, en moins de temps qu’il n’en faut pour enlever un maillot, Mahiedine Mekhissi a réussi à mettre le feu, jeudi 14 août, à ces championnats d’Europe de Zurich. La mythique piste du Letzigrund avait l’habitude des records, mais la "performance" du Français avait le goût de l’inédit. Habitué de frasques divers et variés, dont une originale propension à malmener les mascottes – celles de l’Euro 2010 à Barcelone et de l’Euro 2012 à Helsinki –, le Rémois a bâti encore un peu plus sa drôle de légende.

Les amateurs de polémiques s’en frottent les mains, les débatteurs en tout genre fourbissent leurs arguments. Au-delà du bien fondé de la disqualification qui s’en est suivie, le geste de Mahiedine Mekhissi soulève au moins débat intéressant : les coureurs de demi-fond ou de fond ont-ils le droit de chambrer ?

Il suffit de voir certaines courses de la star du sprint Usain Bolt, tirant la langue, souriant ou tournant la tête ostensiblement avant la ligne d’arrivée, afin de montrer sa supériorité, pour constater que ce type de comportement n’est pas rarissime sur les pistes. On peut toutefois observer que si ce jeu d’esbroufe est particulièrement apprécié sur les courtes distances, il l’est traditionnellement moins sur les épreuves de fond, comme si l’humilité croissait au fil des mètres avalés.

Les fondeurs devraient être plus humbles que leurs homologues du sprint. Avec sa pitrerie, Mahiedine Mekhissi est venu chambouler ces images, même si lui assure qu’il voulait simplement célébrer sa victoire comme le font certains footballeurs – on remarquera que le ballon rond est d’ailleurs connu pour exceller dans la pratique du "chambrage".

Pour certains, chambrer son adversaire, et il est difficile de leur donner tort, est une forme de manque de respect. Le Finlandais Jukka Kiskaselo a ainsi interpellé Mahiedine Mekhissi à l’arrivée du 3 000 m steeple : "Si tu étais autant dominateur, tu aurais dû enlever aussi ton short !" Pour d’autres, cela fait partie du sport et il faut accepter ces "grains de folie", pour reprendre l’expression du directeur technique national de l’athlétisme français, Ghani Yalouz. Le débat est ouvert.

La décision de disqualifier Mekhissi est en revanche éminemment critiquable sous un autre angle : en invoquant notamment l’article 143.7 du règlement de l’IAAF, relatif aux "dossards", le jury de Zurich voudrait nous faire croire que Mekhissi a été disqualifié simplement pour avoir enlevé son maillot. Mais personne n’est dupe. En réalité, et c’est un savoureux paradoxe, il semble bien que les juges aient détourné un texte qui n’avait pour but que d’éviter les erreurs de classements ou de comptage de tours en imposant le fait que les dossards restent visibles pendant la course.

Or, dans le cas présent, ils sont parvenus à l’effet inverse, en appliquant à la lettre le règlement, afin de faire primer "les valeurs de l’athlétisme", ils ont pénalisé un gagnant incontesté pour un perdant, l’Espagnol Mullera. Lorsque l’on ajoute que ce dernier a dû avoir recours au Tribunal arbitral du sport pour participer aux JO de Londres, car son propre comité olympique portait sur sa personne de forts soupçons de dopage, l’ironie de l’histoire est cruelle. La justification de la sanction à l’encontre de Mekhissi peut apparaître d’autant plus pour le moins hypocrite.

Mais au moins, les athlètes sont avertis. Pour chambrer leurs adversaires, les coureurs pourront parcourir les cinq derniers mètres de la course à quatre pattes ou à cloche-pied, mais ils savent désormais qu’ils ne pourront pas retirer leur maillot.

Yann Bouchez et Anthony Hernandez

http://zurich2014.blog.lemonde.fr/2...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Mekhissi et la sanction
16 août 2014 - 10h22

Il semble y avoir deux poids ,deux mesures. En effet , l’athlète allemand du marteau ou du disque avait l’habitude d’arracher son maillot à la fin de l’épreuve. Il ne l’a pas fait cette fois -ci. Qu’arriva-t-il ? Rien.
Vous me direz : c’est une compétition individuelle ? Il l’a fait une fois la compétition finie ? Alors dans ce cas son geste est-il anti-sportif ?
Il n’en reste pas moins que la décision des juges de disqualifier Mehkissi est inique, même si au regard du règlement qui a été épluché par les dirigeants de l’équipe espagnol, elle est envisageable.Quant à ses dirigeants espagnols , isl devraient être disqualifiés pour anti-sportivité.
Je note,de façon étrange d’ailleurs , que personne n’a relevé que Mahiedine a crié après avoir franchi la ligne : one ,two , three, viva Maihedine ! cela s’est vu et entendu sur le direct. Pourquoi ?



Mekhissi et la sanction
16 août 2014 - 11h16 - Posté par RICHARD PALAO

Dans l’absolu les règlements sont faits pour être appliqués sinon c’est la porte ouverte au n’ importe quoi , imaginons que tous les athlètes enlèvent leur maillot qui comporte le numéro servant aux juges à les identifier , avant la fin de l’épreuve , on fait comment pour le classement , surtout s’ils arrivent en peloton !!

ceci dit autant je comprends la disqualification de BASCOU sur le 110 M haies , puisqu’il a mordu le couloir adverse , autant la disqualification de MEKHISSI est disproportionnée , car il a gagné avec plus de dix mètres d ’avance , n ’a géné aucun autre concurrent et vu son avance , était parfaitement identifiable par les juges , le carton jaune initial était donc une sanction suffisante .

Faire appel à la bonne conduite sportive pour justifier la sévérité de la sanction , est totalement ridicule et déplacé quand on sait que l’espagnol qui a porté réclamation pour obtenir la médaille de bronze , a été suspendu deux ans pour dopage !!!

la tolérance fait partie de la morale sportive et en l’occurence les juges qui ont privé MEKHISSI de sa médaille d’or ont oublié cette vertu .


Mekhissi et la sanction
17 août 2014 - 10h38 - Posté par

Pourquoi émettre l’hypothèse que tous les coureurs enlèvent leur maillot ?
mehkissi l’a fait parce qu’il était (largement) premier et qu’il avait course gagnée.
On peut imaginer effectivement que tous les autres enlèvent leur maillot..... par dépit ou tristesse de ne pas être arrivé premier. Hypothèse ridicule et irréfléchie....


Mekhissi et la sanction
17 août 2014 - 12h29 - Posté par RICHARD PALAO

"HYPOTHESE RIDICULE ET IRREFLECHIE" parce que le geste de MEKHISSI est censé et intelligent ?

Ce qui est ridicule ce sont les explications qu’il a donné , il a comparé son geste à celui des footeux qui retirent leur maillot APRES AVOIR MARQUE UNE BUT , alors que lui a retiré son maillot AVANT D AVOIR FRANCHI LA LIGNE , il aurait pu chuter et ne pas gagner ...

Ces sportifs ont de curieuses manière de fêter leur succés , je suggère à l’ajusteur de chez RENAULT de faire trois fois le tour de son atelier à poil après avoir réussi une pièce ....NON JE DECONNE ...MEKHISSI gagnerait en notoriété et en estime en ayant la victoire un peu plus SOFT ...ceci dit je réitère que la sanction est trop sévère mais il ne faut pas en faire une affaire d ’état et victimiser MEKHISSI qui n en est pas à sa première "bourde" ...


Mekhissi et la sanction
17 août 2014 - 12h44 - Posté par Romulus87

Après avoir marqué un but

... OK, mais ça ne veut pas dire que le match est fini.
Comme avoir 10m d’avance ne signifie pas que la course est finie ...

Ceci dit, j’aime bien la suggestion pour l’ajusteur de Renault ... et pourquoi pas la secrétaire de direction, à chaque fois qu’elle a fini de taper un courrier ???

:oD


Mekhissi et la sanction
17 août 2014 - 15h14 - Posté par RICHARD PALAO

dimanche 15H10 , MEKHISSI vient de gagner brillament le 1500M sans enlever son maillot à l ’arrivée !!!

bravo !!!


Mekhissi et la sanction
17 août 2014 - 18h08 - Posté par

Cela m’amuserait beaucoup de voir , au cours d’une compétition de demi-fond, tous les compétiteurs enlever, un à un leur maillot, avant la ligne d’arrivée et de passer la ligne , tous bras dessus , bras dessous. Ca serait cocasse et ça ferait parler Landerneau...
Mais cela resterait un petit fait de rien du tout , sauf pour le monde médiatique du sport.
On peut rêver et"déconner" un peu n’est-ce pas ?






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite