Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Samedi 1 novembre Paris : 14h, Bastille, manifestation de soutien à la résistance de KOBANE

jeudi 30 octobre 2014 - 20h56 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

A Paris, à 14 heures, manifestation de soutien à la résistance kurde de KOBANE qui partira de Bastille vers la place de la République, puis rassemblement et concerts sur la place de la République. Cette manifestation s’inscrit dans "1er novembre, journée mondiale pour Kobanê" où dans de nombreux pays, dont la France dans plusieurs villes comme Paris, Marseille, Strasbourg et Rennes., se tiendront des manifestations de soutien.

voir par exemple l’appel sur le site "Amitiés kurdes de Bretagne" http://www.amitieskurdesdebretagne.eu/

voir aussi appel sur le Réseau communiste libertaire international http://alternativelibertaire.org/?1...

(il semble qu’aucune association ou orga n’ait prévenu le site d’infos sur les manifestations militantes relayées par le site de Démosphère... Du coup, ce site n’en parle pas)


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Samedi 1 novembre Paris : 14h, Bastille, manifestation de soutien à la résistance de KOBANE
30 octobre 2014 - 21h26

D’accord pour soutenir Kobané ! Mais comment le faire sans soutenir Hollande ? ou Sarko ? ou Le Pen ?



Samedi 1 novembre Paris : 14h, Bastille, manifestation de soutien à la résistance de KOBANE
30 octobre 2014 - 22h19 - Posté par Emile Pouget

Kurdistan syrien : Des fonds pour la révolution !
http://www.alternativelibertaire.or...


Samedi 1 novembre Paris : 14h, Bastille, manifestation de soutien à la résistance de KOBANE
31 octobre 2014 - 07h52 - Posté par Travailleur de la nuit

Sacré Mimile,

Et l’action directe...Il faut prendre l’argent là où il est.


Samedi 1 novembre Paris : 14h, Bastille, manifestation de soutien à la résistance de KOBANE
1er novembre 2014 - 10h08 - Posté par A.C

Journée mondiale « Urgence Kobané  »

lu sur ROUGE MIDI

http://www.rougemidi.org/spip.php?a...

« A Kobane s’affrontent deux conceptions du monde »
samedi 1er novembre 2014

Ce jeudi 30 octobre, la toute nouvelle commission internationale de l’UD CGT 13 rencontrait Joël Dutto porte-parole de la coordination nationale de solidarité avec le Kurdistan. Compte rendu d’un entretien dont la CGT13 indique qu’il ne restera pas sans lendemain…

Le Kurdistan est une nation dont l’origine la plus ancienne connue remonte au 12ème siècle qui s’étend sur 4 pays : Turquie, Iran, Irak et Syrie et dont la population totale est estimée à 44 millions d’habitants. Seuls l’Iran et l’Irak reconnaissent l’existence d’une région kurde sur leur territoire. La partie syrienne du Kurdistan est historiquement la région du Rojava (en vert foncé sur la carte ci-dessous), une bande de terre située au nord, qui va de la Méditerranée à l’Irak et frontalière avec la Turquie.

Kobane où se déroule depuis le 2 juillet une bataille acharnée et historique, entre le peuple kurde et l’organisation Etat Islamique du Levant (ou EIIL) ou Daesh, est à l’origine une ville de 44 000 habitants, située au cœur du Rojava.

Pour toi pourquoi faut-il aider les défenseurs de Kobane ? Quel est le sens de leur combat et en quoi cela nous concerne-t-il  ?

Ce qui est en jeu à Kobane ce sont deux conceptions de la société et du monde. Les kurdes se battent pour que vive leur expérience du Rojava, celle de la laïcité, de la démocratie, de la reconnaissance des minorités, du partage des responsabilités et des richesses. Cela est insupportable pour les djihadistes. Par exemple la parité est à tous les niveaux. Ainsi dans chaque mairie il y a un maire homme et un maire femme. Cela se retrouve aussi dans les forces combattantes où il y a 40% de femmes. C’est ancien et bien avant que les extrémistes religieux soient en action. Dès 1984 il y avait des unités combattantes avec des femmes et Sakiné Cansiz (assassinée à Paris en 2013) est une des 7 fondateurs du PKK en 1978. Cette reconnaissance du droit des femmes a été un bouleversement dans une société patriarcale, clanique et majoritairement sunnite. Cela a été le travail des différentes branches du parti des travailleurs kurdes d’obédience marxiste (PKK en Turquie et PYD en Syrie) pendant des années et c’est devenu la normalité. La région de Rojava où se trouve Kobane est le lieu où l’expérience a montré qu’une autre organisation pouvait, même en temps de guerre, cultiver suffisamment pour nourrir tout le monde. C’est donc une expérience qui peut faire tâche d’huile y compris parmi les 17 millions de kurdes turcs.

Il faut comprendre que l’on est dans une région du monde où les interventions militaires étrangères, en particulier américaines à répétition ont abouti à l’effondrement complet des états. Je fais le parallèle avec l’Irak où il est sûr que Saddam était un dictateur mais au moins il y avait un état laïc avec des règles. Aujourd’hui il n’y a plus d’appareil d’état au point que même que ceux qui se sont opposés à Saddam en viennent à le regretter. Il n’y a plus de lois si ce n’est celle des armes. Le pseudo état qui reste est fédéral sur la base des religions. Dans ce contexte Daesh arrive à faire régner un semblant d’ordre, religieux et dictatorial certes, mais ordre quand même et donc à gagner des partisans sur cette base-là. Je rajoute que les djihadistes sont majoritairement des non-syriens. 80% des djihadistes tués sont des non-syriens. Ils viennent de plusieurs pays du monde dont le nôtre. Cela nous concerne donc tous.

Je rajoute que le Rojava a été victime de la part de l’armée syrienne de la même tactique que celle employée par Israël vis-à-vis de la Palestine : transformer une entité nationale en un archipel de territoires sans continuité et ce, évidemment afin de bien les comprendre. A la carte historique (au-dessus) se substitue aujourd’hui un territoire avec trois enclaves.

Si Daesh prend Kobané il lui sera alors facile de se retourner vers Efrin en premier et de finir ensuite par la partie frontalière avec l’Irak (à droite sur la carte NDR)

Quel rôle joue la Turquie ?

Elle joue un double jeu et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’aide pas les kurdes ! Ainsi elle soutient l’ASL (armée syrienne « libre » à la composition hétéroclite et qui s’oppose militairement à Bachar El Assad sous prétexte que ce serait soi-disant des modérés.

Ainsi elle empêche les peshmergas (les combattants kurdes irakiens) [1] de rentrer en Syrie pour épauler les combattants de Kobané alors qu’ils ont des armes qui pourraient faire mal à la coalition du Daesh. Ankara s’oppose à leur entrée en armes et la Turquie ne peut pas dire que c’est leur nombre qui pose problème (ils sont 152). De plus la Turquie pose comme condition que l’armée syrienne libre puisse entrer avec eux alors qu’au départ ce sont ceux-là qui étaient en solidarité avec l’EIIL.
Il faut savoir aussi que quand on parle du nombre de combattants, celui-ci ne pose pas de problème en soi puisqu’il y a 20000 kurdes turcs qui sont prêts à rentrer pour mener le combat.

Que fait vraiment la coalition à laquelle participe la France ?

Peu par rapport à ce qu’elle pourrait faire car si la Turquie y c’est avec pour but essentiel d’empêcher que la coalition soit efficace. La direction de Daesh est à Istambul. Elle a pignon sur rue. A noter que dans la coalition la France ne bouge guère les choses. D’ailleurs de façon générale elle ne bouge pas sauf si ses intérêts sont menacés. Elle joue même par moments un rôle négatif dans cette coalition. Ainsi c’est le seul pays de la coalition qui a soutenu la demande de la Turquie d’une zone tampon à la frontière ce qui veut dire d’une part occupation d’une partie de la Syrie et d’autre part annexion pure et simple du Kurdistan. Dans ce cas-là il y aura un combat des kurdes contre les turcs et ce sera un génocide. Enfin on peut dire qu’il n’y a pas d’aide réelle de la France. Les armes n’ont pas été livrées aux kurdes de Syrie qui en ont le plus besoin mais aux kurdes d’Irak.

Que pourrait faire de plus la France, l’UE et l’ONU  ?

Peser sur la Turquie pour que soit elle ouvre un couloir pour fournir des armes mais aussi et surtout des médicaments, du personnel soignant….Il ne reste qu’un seul médecin vivant à Kobane. Il n’y a plus de médicaments, très peu d’instruments de chirurgie, les blessés sont opérés sans anesthésie…Il reste 12 000 civils âgés qui n’ont pas voulu partir. La résistance a permis de faire évacuer 240 000 personnes de la région du Rojava grâce aux kurdes de Turquie qui ont déminé la frontière et coupé les barbelés.

Pourquoi une journée internationale le 1er novembre ?

Cet appel n’est pas venu de France ou d’un pays particulier mais de personnalités internationales. Cette journée est pour dire que cette question est une question qui concerne le monde entier et pose celle de la liberté. En France la coordination nationale de solidarité avec le Kurdistan comprend des associations franco-kurdes, le MRAP, le Mouvement de la Paix, des organisations progressistes, le syndicat Sud…

Que représente pour toi cette rencontre avec la CGT 13 ?

Evidemment les kurdes ont besoin de l’engagement des travailleurs de France et de ce point de vue l’engagement de la CGT est très important. Il y a des valeurs partagées, tout ce qui touche au respect des individus et du partage des richesses. Les peuples cherchent des alternatives au capitalisme. Les kurdes au vu de tout ce qu’ils subissent, sont très groupés et sont forcés de s’entraider. Avec ou sans papiers ils travaillent grâce à la solidarité communautaire. Au départ dans le bâtiment et aujourd’hui ça s’élargit. La communauté kurde encourage et aide les études de jeunes avec la vision de construire un pays. De grandes mairies ont fait revenir des jeunes qui avaient fait des études. L’engagement de la CGT 13 est dans la tradition internationaliste de la CGT.

Entretien réalisé le 30 octobre 2014

CGT 13

[1] La presse annonce ce matin du 1er novembre que la Turquie sous la pression des USA et de la région kurde irakienne a fini par les laisser entrer NDR



Samedi 1 novembre Paris : 14h, Bastille, manifestation de soutien à la résistance de KOBANE
1er novembre 2014 - 15h20 - Posté par chb

La CGT, par ailleurs en position de non-résistance face au solférinisme, par ailleurs pourrie et vilipendée peuchère, est aussi une organisation utile et même indispensable. Dans les Bouches du Rhône, ses luttes emblématiques (Fralib, SNCM etc.) en attestent. Ouf.
Quant aux vilains turcs, dont l’article de Rouge Midi pointe le "double jeu", ils ne sont pas seuls criminels dans l’affaire. Le gouvernement français, allié d’Erdogan dans l’OTAN, est tout aussi criminel quoique de plus loin. C’est en notre nom que le Quai d’Orsay (j’arrive plus à écrire le nom de son "responsable"...) a adoubé et soutenu l’ASL et al Nosra, contre un "tyran sanguinaire" (seul garant de paix religieuse en Syrie, et réélu largement en juin dernier) et versant sans discontinuer de l’huile sur le feu, en violation entre autres de la charte de l’ONU.
Sur l’unité kurde face aux "jihâdistes", c’est assez compliqué en fait, et instrumentalisé évidemment. Kurdes irakiens, Rojava pluriethnique, PKK... Le magnifique film "My Sweet Pepper Land" donnait un aperçu de la pluralité des protagonistes.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite