Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Guillaume Meurice renonce à sa chronique dans "La Nouvelle Edition" de Canal+ après le refus de diffuser un dessin de Charb

de : Lauren Provost
mercredi 14 janvier 2015 - 17h55 - Signaler aux modérateurs

Doit-on diffuser les caricatures, la nouvelle une de Charlie Hebdo ou de nouveaux dessins du prophète dans les médias ? La question se pose dans différentes rédactions ces derniers jours et un chroniqueur de "La Nouvelle Edition" de Canal+ n’a pas apprécié de se voir refuser le droit de montrer un dessin de Charb durant son billet d’humeur du 13 janvier.

Guillaume Meurice, chroniqueur sur France Inter et dans "La Nouvelle Edition" depuis peu, a poussé un coup de gueule sur sa page Facebook ce mardi. Dans un court message, l’auteur du spectacle "Que demande le peuple" a expliqué qu’il ne ferait pas de billet dans l’émission du jour car sa hiérarchie a refusé de diffuser un dessin de Charb.

En effet, Guillaume Meurice ne s’est pas présenté en plateau pour ce qui aurait dû être son second billet dans l’émission de Canal+.

Relayé par la presse médias et de nombreux internautes sur Facebook et Twitter, sa publication énervée a poussé Canal+ à réagir dans un communiqué.

"La décision de publier ou non un dessin à un instant donné et dans un contexte donné relève d’un choix éditorial de chaque instant, étant entendu que la liberté d’expression ne suppose pas de céder à toute forme de provocation", a poursuivi la chaîne cryptée.

Contacté par Le HuffPost, le rédacteur en chef de "La Nouvelle Edition" a précisé les conditions du refus dont parle Guillaume Meurice.

"Des caricatures du prophète, nous en diffusons tous les jours depuis l’attaque de Charlie Hebdo et nous les commentons de manière factuelle. Nous avons aussi montré la une de Charlie de mercredi, a rappelé Christophe Caron. Mais pour ce dessin de Charb, il était proposé dans le cadre d’un billet d’humeur et nous avons estimé que le montrer constituait plus une provocation qu’une information. C’est un risque que nous n’avons pas voulu faire courir à la rédaction."

La caricature des Inrocks a aussi fait débat

Prendre un risque, c’est aussi ce qui a inquiété certains membres de la rédaction des Inrocks quand ils ont appris qu’une caricature de Mahomet signée Charles Berberian serait en couverture de l’hebdomadaire de mercredi.

Comme le rapporte Arrêt sur images, certains salariés de l’hebdomadaire ont été choqués par cette couverture jugée "opportune", "anachronique". D’autres sources ont indiqué à Arrêt sur images que ce choix faisait "courir un grave risque au personnel" selon eux.

Malgré les débats internes, la caricature de Berberian montrant le prophète en pleurs devant les dessinateurs de Charlie assassinés a été maintenue en une.

"En reprenant le personnage du célèbre dessin de Cabu, ce Prophète consterné par la violence de ses fidèles, motif qui a valu bien des menaces à son auteur, puis finalement la mort, Berberian réaffirme à sa façon – légère et décalée, sans la moindre agressivité – qu’en France, la liberté d’expression n’est limitée que par les lois de la République. Et par rien d’autre", a affirmé Frédéric Bonnaud, le directeur de la rédaction des Inrocks dans un billet.

Le dessin de mercredi est en effet un clin d’œil à la célèbre caricature de Cabu de 2006.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/0...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Comment fut inventé le peuple juif
dimanche 16 mai
de Shlomo Sand, Historien, professeur à l’université de Tel-Aviv
MANIFS. interdites pour soutien à la Palestine !
samedi 15 mai
de joclaude
4 commentaires
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite