Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...

de : Pablo Leonidas
samedi 20 juin 2015 - 13h05 - Signaler aux modérateurs
41 commentaires
modéré a priori
Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
20 juin 2015 - 14h47 - Posté par petit bourgeois marxiste dogmatique et attardé

Si l’URSS avait été réellement socialiste, restaurer le capitalisme n’aurait intéressé personne. La Révolution ne peut être victorieuse qu’internationalement. Marx aurait été surpris d’apprendre que le prolétariat allait prendre le pouvoir en Russie avant l’Europe occidentale et les USA.



Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 09h07 - Posté par

Si l’URSS avait été réellement socialiste, restaurer le capitalisme n’aurait intéressé personne.

Si on considère que le socialisme c’est le pouvoir aux travailleurs, alors non l’URSS n’était pas totalement socialiste.

Mais indépendamment de ça, la restauration capitaliste n’a pas spécialement intéressé (ni été souhaitée par) les Russes. Tout s’est passé comme une entourloupe, le peuple a été complètement passif, spectateur, mis devant le fait accompli.

Contrairement à ce que disait la propagande occidentale, il n’y avait pas de rejet massif du système soviétique (ben oui, comme chez nous il y avait du positif et du négatif, les gens n’étaient pas plus malheureux... ni plus heureux que chez nous), mais pas non plus l’envie de défendre ce système.

C’est peut-être le plus gros reproche qu’on peut faire au système soviétique issu du stalinisme : il a produit un peuple suiviste et dépolitisé. Qui a été (et est toujours) le grand absent de la scène politique (pas d’expérience d’auto-organisation, d’expression syndicale ou associative autonome, bref un manque d’éducation et de maturité politique).

C’est regrettable car si les masses russes avaient imposé une évolution démocratique du système sans restauration du capitalisme, le monde serait sans doute un peu moins pire aujourd’hui...

Et la vie des Russes serait plus facile car le retour d’un capitalisme sauvage, sans contre-pouvoirs, quasi dictatorial, a violenté cette société (les retraités n’ont plus les moyens de vivre, entre autres problèmes sociaux).
Aujourd’hui les Russes ont à peine plus de liberté politique qu’au temps de l’URSS, mais en plus ils ont perdu les avantages sociaux et culturels dont ils bénéficiaient.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 11h21 - Posté par

Si les travailleurs n’étaient pas au pouvoir en URSS, cela veut dire que l’URSS n’était pas socialiste. Point. Le capitalisme n’a pas eu besoin d’y être restauré. Le régime "soviétique" était un capitalisme centralisé et dirigiste.
Sans droit de grève et n’étant autorisé que des syndicats pour le moins bureaucratisés, les acquis sociaux ne pouvaient être que très précaires.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 14h41 - Posté par Pablo Leonidas

"le pouvoir des travailleurs", voilà une formule plaisante en termes d’agit-prop, et qui a son utilité, mais nettement insuffisante en termes d’analyse.

La situation du peuple russe à partir de 17 est composite d’éléments très hétérogènes, dont un prolétariat industriel très minoritaire mais contraint à faire quasiment deux révolutions en une, et même presque trois, si on tient compte des survivances du féodalisme dans la monarchie tsariste et de ses relations "modernes" d’inféodation à l’impérialisme occidental. Le prolétariat ne pouvait s’en tirer seul sans l’appui stratégique de la paysannerie, et l’appui tactique de la fraction avant-gardiste de la petite bourgeoisie, mais aussi de sa fraction "anti-impérialiste" au sens large, c’est à dire culturellement "nationaliste", en faits.

Ce front de classes à plusieurs étages était à la fois une condition indispensable de survie et un cocktail de contradictions qui n’a pas cessé de fermenter et finalement d’imploser, sous la pression de la bureaucratie parasitaire qui en résultait, et non sous la pression des couches populaires, finalement encore plus éloignées de la vie politique sous la "perestroïka".

Dans des conditions de survie économique encore plus difficiles, Cuba a survécu grâce au maillage basique des CDR, par lequel les responsables éventuellement "bureaucrates" se trouvent encore confrontés aux réalités du terrain, et aux besoins sociaux exprimés par les travailleurs "sans parti", même si cela reste insuffisant pour éradiquer le parasitisme, dont Raoul Castro est néanmoins pleinement conscient, et tente de lutter contre.(Il a fort à faire et on lui souhaite bon courage, ainsi qu’à son historique frangin... !)


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 13h15 - Posté par

Si les travailleurs n’étaient pas au pouvoir en URSS, cela veut dire que l’URSS n’était pas socialiste. Point.

Point barre, même, c’est encore plus cââârré.

Je partage l’idée qu’il ne s’agissait pas de socialisme. J’ai utilisé cette formulation prudente, ouverte et diplomate car j’en ai plein le cul de ce plaisir de diviser, fractionner, cliver, alors qu’on est dans une situation telle qu’on devrait essayer de ne cliver que sur ce qui est vraiment nécessaire politiquement, pas pour se faire plaisir.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
20 juin 2015 - 15h25

Qu’entendez-vous par réellement socialiste ? On peut toujours rêver mais le réel est incontournable : la fin de l’URSS n’a pas produit un monde plus apaisé, mais tout le contraire. Mais ça, socialiste ou pas, c’est trop dérangeant et difficile à penser.
Quant à Marx, il avait envisagé que la chute du tsarisme marquerait une avancée considérable pour le prolétariat mondial.



Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
20 juin 2015 - 16h06

Dommage que la balle de Fanny Kaplan ait finalement tué Lénine. S’il avait survécu, la face de l’URSS eut été toute autre. Avec la NEP il avait, contre tous, Staline, Trotski et les autres, montré qu’on pouvait intéresser assez de capitalistes à la construction du socialisme pour diviser la classe bourgeoise. Il a fallu attendre près de 60 ans pour que Deng, avec les résultats que l’on connait, reprenne le flambeau !



Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
20 juin 2015 - 18h35 - Posté par petit bourgeois marxiste dogmatique et attardé

Penser que la mort d’un seul homme puisse changer la face du monde ou d’un grand pays n’est pas franchement marxiste. Quant à la Chine depuis Deng, pas de quoi pavoiser outre mesure.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
20 juin 2015 - 22h00 - Posté par

certe, ce n’est pas les individus qui font l’histoire, mais ils y participent et certains, parfois, plus que d’autres....


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 07h42 - Posté par

C’est vrai que la Chine produit bien moins de canons que l’ex URSS...mais bien plus de beurre !


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 10h43 - Posté par

Du beurre ? Et des milliers de condamnations à mort chaque année.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 11h32 - Posté par

Le camarade doit avoir une certaine maîtrise du second degré. A moins qu’il ne sache pas que ça commence à sentir la poudre en Mer de Chine, surtout avec le porte avions dont la marine chinoise vient de se doter. La Chine revendique très officiellement des îles au large de l’archipel malais, des Philippines et du Vietnam sous prétexte que des pêcheurs chinois les fréquentent depuis longtemps (les Basques devraient revendiquer Terre Neuve !).
Fort heureusement les travailleurs chinois commencent à se révolter (ce qui peut leur coûter cher !). Pour le moment, c’est surtout à Shanghai et Canton (et bien sûr Hong Kong) que le prolétariat est le plus expérimenté mais la bourgeoisie ripoue de cet "Etat ouvrier bureaucratiquement déformé" ne va peut être pas se gaver éternellement.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 17h19 - Posté par

Dans la mer de Chine voguent actuellement 1 porte avion chinois et ... 11 portes avions US, lesquels attendent le feux vert pour intervenir, sauf que les capitalistes qui font des profits en exploitant les prolos chinois sont en contradiction d’intérêts avec ceux qui sont concurrencé par les premiers ; ce qui se traduit en mandarin par :" Molo, molo....". En attendant, les prolos chinois voient leur niveau de vie augmenter, continuement, y compris grâce au grèves et manifs dont il arrive qu’on parle chez nous.

Ceci étant dit, je souhaite bien du plaisir à celui, yankee ou autre, qui osera envahir la Chine....


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
20 juin 2015 - 17h24 - Posté par Plissken

C’est un très beau texte...
Plein de subtilité et d’intelligence. Surtout très simple et très humain.
Pour être un français ayant vécu un peu en Russie, je "vois" ce que cet
homme veut dire.
C’est exactement ce que j’ai vu là-bas, cette contradiction profonde entre
ce que sont les gens et ce qu’on voudrait qu’ils soient. Entre ce qu’on leur dit et ce qu’ils voient et vivent.
L’Union Soviétique n’a jamais été communiste (le communisme est un système sans Etat et sans classes sociales différenciées, voir Lénine - L’Etat et la révolution) mais elle était socialiste... Je connais plusieurs russes comme cet homme et qui, en plus simple, disent la même chose que lui. Des gens qui avaient 5, 8 ou 10 ans en 1991, qui tous ont grandi dans une sorte d’innocence avant d’être projetés dans le chaos (le chaos, sans exagérer, avec le positif et le négatif mais surtout la dureté).
Mais il reste quelque chose de bien de l’époque soviétique, même pour nous occidentaux, et inévitablement cela commence à revenir dans les têtes et dans les discussions des gens. Et inévitablement cela va se heurter au mur de haine et de débilité dressé par la bourgeoisie. Et des vérités très gênantes referont surface...



Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 12h55 - Posté par J.

Le Socialisme même imparfait a existé à l’Est et les populations concernées n’y ont pas vu que du mal : longtemps après le rachat à vil prix de la RDA par la RFA, payé par l’UE, des paysans de Saxe (et aussi en ex-URSS) luttaient contre la "re"privatisation des terres agricoles et refusaient de les "rendre" aux gros propriétaires aristocrates et nazis.
Mais en France on ne l’a jamais su et pour cause, nous en sommes restés aux images de l’"ILLUSTRATION" en1917, quand Lénine décidait avec les Bolcheviques de cesser la guerre dans laquelle le Tsar avait engagé la Russie : des femmes combattantess de la Révolution cannibales mangeuses de bébés.
En France toujours, E. Hobsbawn historien britannique marxiste, estimait que les Nationalisations intervenues après la Libération étaient des ilôts de socialisme ("L’Age des extrêmes")


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 14h14 - Posté par petit bourgeois marxiste dogmatique et attardé

D’accord, les syndicats étaient plus forts dans les entreprises nationalisées. De là à dire qu’elles étaient socialistes, qu’elles auraient appartenu aux travailleurs, est-ce vraiment sérieux ?


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 18h43 - Posté par Alain.C

Ni "nos nationalisations"
.............NI les fomes étatiques d’appropration des Mp , à l’"est", ne sauraient être du SOCIALISME

L’OPA du Capitalisme sue l’es ruines de ce"socialsme dit réel" , l la façon dont le K broie des acquis réels , à MOSCOU..mais aussi, avec Hollande-gattaz-Macron ..à PARIS,

..........ne sauraient, selon moi, conduire à réfléchir en terme d’émancipation humaine , de réelle appropriation sociales des entreprises, de besoin de véritable DEMOCRATIE impliquant de A à Z, la classe ouvrière, en nous comportant en nostalgiques de ce qui a échoué, parce contraire aux fondamentaux du MARXISME

 Ou ce sont "les masses qui font Histoire" et non un Parti qui devient vite REPAIRE de nouveaux "maitres" ..au lieu d’être un REPERE pour aidser la Lutte des classes

..-ou tout ce qui nait, , même avec les meilleures intentions du monde, ne pourra JAMAIS , résister à l’exigence montante de maitrise du processus par les travailleurs.

Pour moi, qui là dessus assume de divergences avec certains camarades ’"ex" du pc et souvent dans des groupes sans aucune possibilité de servir de structures de MASSE pour la Classe ouvrière
..c’est une question de FOND, pour construire du futur qui ne soit pas de la marche vers la Barbarie

C’est pour cela que je suis co-signataire de l’appel reconstruire, parti de marseille

extrait

http://www.rougemidi.org/spip.php?a...
 

Nous qui voulons que les plus exploités, les plus précaires, les chômeurs, les discriminé-e-s, ne laissent à personne d’autres qu’à eux-mêmes la prise en main de la lutte pour leur émancipation.

Cordialement

Alain C.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 21h02 - Posté par Pablo Leonidas

Pour ne pas sombrer dans l’"angélisme" libertaire naïf et l’idéalisme petit bourgeois, il faut voir le problème sous deux angles indissociables :
Aucune forme de pouvoir, socialiste ou autre, ne peut subsister longtemps sans un consensus populaire suffisant, se manifestant par une complicité passive ou active, même dans les régimes fachos style "Pinochet".

Dans un régime socialiste, une forme ou une autre de démocratie directe est nécessaire, c’est le rôle, même imparfait, des CDR à Cuba. En URSS, il y avait aussi eut longtemps ce type de démarche, semble-t-il, même si cela nous parait étrange aujourd’hui.

Un mouvement révolutionnaire nouveau, entièrement fondé sur la démocratie directe, sans organisation politique de résistance structurée autour d’une ligne politique cohérente et unificatrice, sera balayé impitoyablement dès la première vague de répression, et n’aboutira jamais à un état socialiste.

Pour s’en convaincre il suffit de voir ce qui vient d’arriver à Alexeï Mozgovoï et aux 6 camarades tombés avec lui, plus 3 "témoins gênants", qui se trouvaient là tout à fait par hasard et massacrés tout aussi impitoyablement.

Et pourtant, Mozgovoï, ce n’était pas un novice... Il avait déjà été victime de plusieurs tentatives. Les agents "fascistes" de l’impérialisme qui l’ont abattu disposaient apparemment de moyens "exceptionnels". Tout simplement parce qu’il représentait la voix du peuple du Donbass. Malheureusement, il faut visionner les vidéos de funérailles et de manifs à sa mémoire, pour le constater, mais aussi constater ce que représente une direction politique cohérente et une résistance organisée grâce à l’élan populaire.

Le combat continue...

Je constate également, camarade, dans les commentaires (déjà "fermés" ?!) de l’"appel rouge midi", qu’il y est question de reconstruire un parti, et même expressément un parti ML... Il y a donc un choix politique qui reste à clarifier, pour le moins !

Pablo Leonidas


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 21h54 - Posté par

L’URSS n’est pas tombée sur le pb de la gouvernance (ce qui ne veut pas dire que ce pb n’existait pas...) mais sur un profond déficit économique.

Ce déficit était le produit de l’abandon en 1927 de la NEP de Lénine qui, sous la houlette de Staline, a été remplacée par le "socialisme dans un seul pays". Ce qui supposait, pour industrialiser rapidement le pays, autarcie, travail peu ou pas payé (goulag), exode rural forcé. Autre conséquence de ce choix, isolement et hostilité par rapport au monde capitaliste qui, lui, disposait déjà de l’accumulation primitive du capital et de son pendant industriel. Lequel a eu beau jeu d’enclencher une course aux armements, qui ne lui coûtait rien mais qui fût mortelle pour l’URSS.

Les dirigeants post-staliniens qui ne voulaient pas abandonner le systéme qui avait vaincu les hitlériens, n’ont jamais dégagé les raisons de la stagnation économique qui a commencé dès 45 et ils prétendaient même dans les années 70 que les sociétés humaines pouvaient se développer en se passant de la phase capitaliste.

En 79, ces gens ont acceuilli Deng avec des sarkasmes, 35 années plus tard, entre les deux situations, y a-t-il vraiment photo.. ?..


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
21 juin 2015 - 22h49 - Posté par

Non, il n’y a pas "photo". La comparaison entre un pays de 1,3 milliard d’habitants et un autre de 140 millions est curieuse.
Mais s’i faut vraiment comparer, le niveau de vie moyen des Russes est bien supérieur à celui des Chinois.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 06h29 - Posté par Pablo Leonidas

"...la stagnation économique qui a commencé dès 45..."

Comment peut-on écrire un truc aussi monstrueux et se prétendre "de gauche" ?!

En 1945, l’URSS venait de perdre 26 millions de ses habitants et d’être ravagée par les destructions nazies, comme cela est flagrant à Stalingrad, malgré la victoire.
Malgré tout, dans la décennie suivante, et pour l’essentiel, tout a été reconstruit, en URSS, et beaucoup a été fait, en Europe de l’Est, dont certains pays n’étaient pas encore véritablement sortis de la féodalité, à la veille de la guerre...

"...Ce qui supposait, pour industrialiser rapidement le pays, autarcie, travail peu ou pas payé (goulag), exode rural forcé ..."

En 1997, quand les historiens US ont finit d’examiner les archives de l’URSS sur le goulag, ils sont arrivés à cette constatation :

Il y avait, cette année là, en 1997, et en proportion de la population totale US, un ratio plus élevé de détenus dans le système carcéral US, que lors des pires année du goulag en URSS... (5,5 millions de détenus US en 1997, soit 2,8% de la population... et malheureusement 2,5 millions les pires années en URSS, [incluant 80% de droits communs], soit 2,4% de la population.)

La puissance économique US n’est pas plus imputable au travail des taulards que celle de l’URSS... Regarder la réalité en face, même dans ce cas, ce n’est pas raconter n’importe quoi.

" autarcie"... "Autre conséquence de ce choix, isolement et hostilité par rapport au monde capitaliste qui, lui, disposait déjà de l’accumulation primitive du capital et de son pendant industriel."

Si l’URSS n’avait pas eut un développement économique suffisamment autonome, elle aurait été balayée encore bien avant, ou semi-colonisée par le dollar, comme la Chine actuelle...

Là encore, socialisme ou capitalisme, il faut choisir...

"Ce déficit était le produit de l’abandon en 1927 de la NEP de Lénine qui, sous la houlette de Staline, a été remplacée par le "socialisme dans un seul pays".

et après :

"Les dirigeants post-staliniens qui ne voulaient pas abandonner le système qui avait vaincu les hitlériens,"

Un "déficit" qui permet de vaincre la plus grande puissance militaire européenne de l’époque...

Il faudrait savoir...

En fait, c’est bien l’abandon des fondamentaux du ML, avec la prétention de zaper l’étape socialiste de dictature du prolétariat, et non l’étape capitaliste, selon le révisionnisme khrouchtchévien, qui a amorcé la stagnation, puis la récession relative de l’économie soviétique.

Là encore, il faut étudier l’histoire pour ne pas raconter n’importe quoi.

Pablo Leonidas


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 08h02 - Posté par

1-le goulag, pour l’essentiel, a été clos en 53, pas en 97....
2-la "dictature du prolétariat" n’est que l’antithèse de la "dictature de la bourgeoisie", à savoir la prééminence en toutes circonstance des intérêts du prolétariat et pas l’organisation de contraintes physiques sur toute ou parties de la population.....comme cela a été constaté en URSS, y compris après la mort de Staline.

Pour moi, le socialisme ne peut donner sa pleine mesure que s’il s’appuie sur une accumulation primitive du capital conséquente, ce qui est, dans l’évolution des sociétés humaines, la mission principale du capitaliste (lire le chapitre 1 du Manifeste). Accumulation que le système stalinien n’a atteinte, en gros, que dans l’industrie lourde....

Quand aux chinois actuels et leur niveau moyen de vie, je n’ai aucun moyen pour le comparer à celui des russes. Je sais seulement qu’il progresse continuement depuis 1980, alors que celui des russes parait avoir baissé tout aussi continuement, jusqu’à l’arrivée de Poutine. Par contre il est clair qu’aucun chinois ne pense que le paradis est de l’autre coté de la frontière comme on pouvait le constater dans l’URSS finissante !....


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 09h00 - Posté par

certains font une analyse sincère et objective de ce que fût l’URSS , mais je constate que d’autres versent des larmes de crocodiles sur L ’ URSS alors qu’ à l’ époque ils étaient dans le camp de ceux qui déversaient systèmatiquement leur anticommunisme et ne trouvaient rien de positif sur ce qui se faisait là bas ...

inutile de débattre avec ces personnages qui manipulent l’histoire à leur convenance pour valider leur thèse qui n’a qu’une seule constance : l’ anticommunisme ...

RICHARD PALAO


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 09h39 - Posté par

Il est exact que l’anti-communisme suffit souvent pour faire d’une personne normalement intelligente un ignare incurable. Pourtant je ne pense pas qu’une autre avancée significative du socialisme soit possible sans une critique serrée de toutes les tentatives qui sont , ou ont été, déjà menée. Il faut critiquer Cuba, L’URSS, la Chine, le Vietnam, la Corée du Nord etc... exactement comme Marx à critiqué la Commune, sans insultes mais sans indulgences...

Pour ce qui est de l’URSS, le moment est largement venu de dépasser les politesses convenues et les évidences superficielles du "déficit démocratique" ou du "culte de la personnalité".....


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 10h07 - Posté par

à 90**3**

SVP, lis avant de critiquer :

Léonidas compare les USA de 1997 à l’URSS des pires années du Goulag, donc de l’époque de Staline.

D’autant que parler de l’URSS de 1997, .... je t’en laisse la responsabilité, et je pense que Léonidas te la laissera aussi !

Ceci dit, les chiffres qu’il donne montrent bien que les donneurs de leçons relèvent de l’hôpital qui se fout de la charité, quelques soient les reproches qu’on peut faire aux anciens et actuels gouvernements communistes.

Mais le débat est impossible :

Fais remarquer que la frontière maritime sud de l’UE tue chaque mois depuis plus de 20 ans ce que le rideau de fer à tué en 40 ans, et on te traitera de nostalgique du rideau de fer.

Critique le chaos que Sarko et ses amis ont mit en Libye, et tu passeras illico pour un admirateur de Kadhafi. Et bien sûr pour un copain intime de Saddam et de Bachar si tu n’aimes pas ce que nous avons fait de l’Irak et de la Syrie.

Les lois du marché appliquées aux aliments, à l’eau et aux médicaments, ça tue plus de 100 millions de personnes tous les deux ans, mais fais-le remarquer et on te dira que tu approuves les crimes commis au nom du communisme (appelés "crimes du communisme", bien sûr !)

Etc, etc. La connerie a gagné, je le crains.

Alors, faire dire à ce pauvre léonidas que l’URSS existait encore en 1997, ce n’est peut-être que moindre mal.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 11h00 - Posté par

Comparer le goulag staliniens et les pénitenciers américains actuelle revient à compare des torchons et des serviettes. Alors que le goulag servait à extraire de la force de travail de prolos qu’on n’avait pas les moyen de payer convenablement, les pénitenciers américains, ou français ne servent qu’à réprimer la délinquance courante.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 13h02 - Posté par Pablo Leonidas

"Pour moi, le socialisme ne peut donner sa pleine mesure que s’il s’appuie sur une accumulation primitive du capital conséquente, ce qui est, dans l’évolution des sociétés humaines, la mission principale du capitaliste (lire le chapitre 1 du Manifeste). Accumulation que le système stalinien n’a atteinte, en gros, que dans l’industrie lourde...."

Cette "lecture" de Marx, selon laquelle le développement des forces productives "conséquentes" n’est possible que par le capitalisme, c’était hier celle de Bernstein et Kautsky, et plus récemment, celle de Deng Xiaoping, effectivement...

Tous des révisionnistes, en fait, les deux premiers combattus par Lénine, et le révisionnisme maoïste, dans sa version "denguiste", par les très rares ML encore en circulation à l’époque... (C’est une occase comme une autre pour un bref hommage à Harry Haywood, 1898-1985 )

Mais cette "lecture" révisionniste c’est aussi celle de pas mal de trotskystes et de certains "gauchistes", dont le dernier "rallié" à cette ligne, le québécois Robert Bibeau...

Donc, selon cette "lecture", soit on attend dans son coin en faisant de la "théorie révolutionnaire", que le "système" soit mûr et que les masses s’emparent enfin de cette "théorie">>>méthode Bibeau !

soit on participe directement à soumettre les masses à l’exploitation capitaliste, pour "hâter le processus", mais pas trop vite, car on n’oublie pas d’engranger les dividendes au passage>>>méthode "Deng" !

(Sur la 1ère observation de 90-3, je constate qu’un autre camarade a déjà fait la réponse qui s’imposait, et je l’en remercie !)

Pablo Leonidas


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 14h11 - Posté par

C’est infiniment plus facile de dégoiser sur le "révisionnisme de x ou y" que d’expliquer pourquoi Lénine promettait la NEP "pour plusieurs générations" et pourquoi un pays aussi sûr de lui, et de sa ligne politique, que l’URSS a fini par imploser en ouvrant la voie à une contre révolution de première grandeur......

Là où il est, Deng se marre doucement en lisant la prose des nostalgiques de l’URSS qui le traitent de "révisionniste". Il a même, peut être, une petite pensée pour Lin Piao, le 4° de la bande des 4, qui s’enfuyait vers l’URSS dans un avion pour chercher asile auprès "d’apparachik soviétiques" qui s’apprêtaient finalement à dévaliser leur pays.


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 20h19 - Posté par Pablo Leonidas

"Lin Piao, le 4° de la bande des 4,"
C’est la foire au n’importe quoi...
Lin Biao n’a jamais appartenu à cette tendance, et cela dénote encore une certaine ignorance de l’histoire...
("...trois factions s’opposent. Il y a celle de Lin Biao et Chen Boda ; celle des pragmatiques, très affaiblis par la révolution culturelle, emmenés par Zhou Enlai ; et celle de la femme de Mao, Jiang Qing, et sa Bande des Quatre..."-WIKI)

Quant à cette "citation" de Lénine sur la NEP, pourquoi pas, mais elle est comme l’arlésienne, on ne la voit jamais...
Merci de préciser la référence, car j’apprécie toujours d’apprendre. Pour l’instant, je ne la trouve pas...

Quoi qu’il en soit, Lénine était aussi capable de changer de politique selon l’évolution de la situation, ce qui n’est pas de l’opportunisme, s’il s’agit de s’approcher du but révolutionnaire.

Ce qui a tué la NEP, ce sont les "Nepmen" eux-même, incapables de résister à la tentation du gain et de la spéculation.
Je pense que Lénine aurait également évolué vers une solution rapide pour enrayer ce fléau. C’est ce qu’on peut en déduire, par exemple, en étudiant comment il a réglé l’affaire de la concession Urquhart, en 1922.

Pablo Leonidas


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 21h37 - Posté par

Lénine n’a pas eu le temps, comme pour d’autres questions, de rassembler ses interventions sur la NEP dans un opuscule spécialisé, aussi sont-elles éparpillée dans les oeuvres complètes (T42,32,33,35 entre autres)
Une intervention (T42p242) concernant les concessions aux capitalistes étrangers est au centre du débat, Lenine annonce ce jour là (22/12/1920) que le Kamchapka tout entier (la moitié de la France) va sans doute être cédé pour "50 ou 60 ans" à un consorttium conduit par un capitaliste américain ( M Vanderlip) qui a été expertisé positvement à Londres par Krassine....Une dizaine de pages qui en disent long sur la pensée économique de Lénine alors que la guerre civile est en train de s’achever.

Le projet, finalement n’ira pas au bout, le Kamchapka deviendra, sous Staline, un concentré du Goulag (voir Varlam Chalamov- Nouvelles de la Kolyma..)


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
23 juin 2015 - 02h42 - Posté par Pablo Leonidas
modéré a priori
Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
23 juin 2015 - 07h49 - Posté par

Désolé, non anglais est trop sommaire, mais Lénine n’a jamais dit que les contrat avec les capitalistes devaient être systématiquement validés. Dans le cas que je cite il parle de marchandage et de "mutuellement avantageux". Il propose même, au cas ou du pétrole serait découvert au Kamchapka, d’autoriser l’installation d’une base américaine pour protéger ce gisement contre les japonnais.......


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
23 juin 2015 - 08h12 - Posté par

La discussions concernant la concession "Kamchapka" comporte 10 pages (242-251-tome 42) ; un extrait :
Question :
En quoi consiste le projet de contrat avec les impérialistes américains au sujet de la concession du Kampchapka ?
Réponse de Lénine :
J’ai dit que le délai de concession était de 50 à 60 ans. Nous obtenons une part des produits, il obtiennent le droit d’installer une base militaire et navale dans un golfe près duquel se trouve une source de pétrole ?

(le 8°congrès des soviets de Russie-22-23 Décembre 1920)


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
23 juin 2015 - 09h25 - Posté par Pablo Leonidas
modéré a priori
Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
23 juin 2015 - 11h57 - Posté par

Pour la petite histoire, le contrat "vanderlip" ne fût pas signé parcequ’il fût bloqué par le gouvernement, et les financiers US. Finalisé, il prévoyait la possibilité de rachat au bout de 35 ans et le transfert gratuit à 60 ans de toutes les installations (note 290)


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
23 juin 2015 - 08h36 - Posté par Pablo Leonidas

Le cas de la concession Urquhart s’étudie aussi à cause le la longueur et de la complexité des négociations. Lénine était un pragmatique et il n’a pas renoncé facilement ni sans raisons.

Le "mutuellement avantageux" est un principe valable pour les relations économiques entre pays à systèmes sociaux différents.
Dans la pratique les impérialistes le respectent rarement...

Dans le cas que tu cites, l’issue des négociations semble être la même que pour Urquhart... C’est un cas que je ne connais pas, et qui a surement son intérêt et son importance historique.

Merci de citer une source directement accessible


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 21h57 - Posté par

Les nepmens ont, c’est vrai, joué un grand rôle dans l’accession de Staline au pouvoir en 1927. En surfant sur ce phénomène (Les inégalités font évidemment partie du capitalisme..) Staline a obtenu facilement une majorité au congrés grâce au vote des nouveaux communistes qui sont nombreux et encore légers en "marxisme" . Les vieux, Boukarine et Trotski en tête, intimidés, ne sont pas monté au crénaux, pour défendre la NEP, ils seront exécutés plus tard.....

En attendant "le socialisme dans un seul pays" va remplacer la NEP. L’histoire peut embrayer...jusqu’en 1991 !


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 10h44 - Posté par petit bourgeois marxiste dogmatique et attardé

90**3** semble croire que le socialisme n’est viable que combiné au capitalisme. Staline aurait été trop socialiste ?


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 11h22 - Posté par

C’est pas de ma faute si le socialisme, pour ne pas se réduire à de la gestion de la pénurie, doit reposer sur un capital conséquent normalement accumulé durant la période capitaliste du développement de la société.

Ce n’est pas non plus de ma faute si les premiers chaînons capitalistes détruits (URSS, Chine....) l’ont été dans des contrées ou les capitalistes n’avaient pas terminé leur oeuvre.
Avec la NEP, Lénine, et, plus tard, Deng, ont utilisé le capitalisme pour faire ce pourquoi il est fait, à savoir l’accumulation du capital, avec une restriction de taille : pas touche à l’état qui ne doit plus être "un comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière (KM)" comme à l’époque de la domination capitaliste mais un "comité piloté par le parti communiste" (la formule est de moi...) !

En Occident, ou l’accumulation primitive est réalisée depuis longtemps, le capitalisme est plutôt un handicap, qu’une utilité, il faut le dégager aussi bien de l’état que de la société...


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 10h07 - Posté par Alain.C

CAMARADE Pablo L,

Je sais que je dis des conneries très souvent mais j’ai beau me relire, je ne saisis pas du tout ce qui te conduit à écrire ceci, en me répondant

Pour ne pas sombrer dans l’"angélisme" libertaire naïf et l’idéalisme petit bourgeois, il faut voir le problème sous deux angles indissociables :
.

Un mouvement révolutionnaire nouveau, entièrement fondé sur la démocratie directe, sans organisation politique de résistance structurée autour d’une ligne politique cohérente et unificatrice, sera balayé impitoyablement dès la première vague de répression, et n’aboutira jamais à un état socialiste

.

J’insistais sur le rôle des MASSEE, la DEMOCRATIE

Tu traduis cela en position (respectable mais qui n’est pas la mienne) consistant , grosso modo, à me faire dire que je nie le BESOIN d’Organisation ?

Pour te"rassurer" je te conseille de te servir de Google, de taper"parti, communisme, alain chancogne)

Juste deux trois"trucs" :

A la veille de la Fête del’Hma 2014 j’écrivais notamment

Selon moi, avancer avec les travailleurs et la jeunesse, éviter l’attentisme, redonner espoir, casser les scénarii politiciens de « recomposition », renvoyer le lepénisme dans les égouts de l’histoire suppose de « tenir tous les bouts »

UNIR, aider à l’auto-organisation de LUTTES multiformes

ET..En même temps, expliquer et convaincre que c’est pour en FINIR avec cette SOCIETE et bâtir pas à pas le COMMUNISME.

 Ce qui suppose, sans prétention de « GUIDER ou IMPOSER aux MASSES, » mais en appelant à l’intelligence que possède chacun pour CREER du COLLECTIF d’alternative, que le mouvement révolutionnaire accouche de SON ORGANISATION de CLASSE, de son PARTI


Ambition que, , pour ma part, j’ai mis dans ma signature en 2007 au texte dit »Appel pour des ASSISES du Communisme « 

Préambule

« La force communiste est éclatée , désorientée , sinon désillusionnée , découragée , traumatisée . D’aucuns se prononcent pour sa disparition. Il nous faut faire revivre une perspective et l’espoir . Il nous apparaît qu’une force politique se réclamant du communisme est plus que jamais possible et nécessaire

 »

Bien avant..co inititateur d’"ASSISES" désormais flinguées par une OPA que je dénonce et rends publique(et qui vise le groupe dit PRCF, qui s’accapre un travail collectif pour le déguiser en une sorte d’appel "tricolore" )
j’avais même écrit, rendant furieux certains d’ex compagnons de(dé)route

"Le PCF est mort : VIVE LE PARTI COMMUNISTE
" le mercredi 26 janvier 2011

http://www.rougemidi.org/spip.php?a...

TU CONCLUS EN IRONISANT

Je constate également, camarade, dans les commentaires (déjà "fermés" ?!) de l’"appel rouge midi", qu’il y est question de reconstruire un parti, et même expressément un parti ML... Il y a donc un choix politique qui reste à clarifier, pour le moins !

Cette réponse se veut un élément de clarification
ET de DEBAT
Car, je pense que c’est dans ce que devrait être un PARTI que nous sommes certainement en divergence
J’ai assumé des fonctions de "direction" comme beaucoup, ici

En gros, j’ai modestement servi les intérêts de ma classe, en étant ORGANISE dans un PARTI qui durant toute son Histoire(avec ses ombres et ses lumières) a considéré que sa mission était ,’ avec les 150 bougies de son Comité CEntral- surtout les 10 CIERGES de son BP )’ d ’être devant les MASSES pour les GUIDER


CEST FINI, cette prétention, il faut certes relire Marx et Lénine
Mais sans oublier ROSA L et d’autres..
Cordialement

Alain Chancogne

NB la fermeture des commentaires, sur RM a été rendu nécessaire, hélas -pas que sur ce sujet)

Le journal électronique a été une des cibles du fameux salopard ULCAN

http://www.marsactu.fr/societe/ulca...


Les derniers enfants de l’Union Soviétique ...
22 juin 2015 - 21h05 - Posté par Pablo Leonidas
modéré a priori




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite