Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique


de : La Discordia
mardi 19 janvier 2016 - 02h50 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires

Débat public à Paris le mardi 26 janvier 2016 – 19h

Le concept d’islamophobie est un racket sémantique et politique qui se situe au carrefour de deux camps conceptuels, celui du religieux et celui du racisme. Son but est en effet d’enlever toute légitimité à la critique de la religion musulmane (et donc, par glissement, aux religions en général), taxant systématiquement toute critique de racisme envers les croyants (réels ou supposés). De nombreux soi-disant « révolutionnaires » se sont réappropriés ce concept et, par conséquent,l’aveuglement face au rôle autoritaire et pacificateur de toute religion.

Alors que nos pieux « révolutionnaires » nous parlent d’« islamophobie » à toutes les sauces, les fachos du printemps français nous parlent, eux, de « cathophobie », d’autres encore de « négrophobie » ou de « judéophobie ». Chacun tente son petit racket politique sur l’antiracisme. Chacun a sa petite oppression et ses petits particularismes à mettre en avant, toujours en concurrence avec ceux des autres, approfondissant les divisions entre exploités. Et surtout, plus personne ne parle de la lutte contre le racisme en tant que tel, et sous toutes ses formes.

Refuser ce raccourci conceptuel est un point de départ pour s’opposer à toutes les religions, y compris l’islam, présenté à tort par les défenseurs du concept d’« islamophobie » comme la religion des opprimés (comme le catholicisme irlandais ou le bouddhisme tibétain à d’autres époques). Il s’agit alors de nous faire passer la religion comme élément d’émancipation dans le pire des cas, et dans le moins pire, de faire passer l’idée que la religion n’est pas, en soi, un outil de domination séculaire au service de l’ordre. Derrière cela se cache l’idée que les rapports de domination, lorsqu’ils sont portés par de supposés « opprimés », deviendraient émancipateurs.

Parce que la religion reste un problème majeur pour ceux et celles qui veulent une transformation radicale de ce monde, sa critique est nécessaire, aujourd’hui plus que jamais. Parce qu’il n’y a pas de « religions des opprimés », seulement des religions qui oppriment.

Mardi 26 janvier 2016
19h à la bibliothèque anarchiste La Discordia.
45 Rue du Pré Saint-Gervais, 75019 Paris
Métro Place des Fêtes (lignes 7bis et 11 du métro).

http://ladiscordia.noblogs.org/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique
19 janvier 2016 - 09h34 - Posté par NOCTURNE

La ou il y a racisme anti musulman ou Islamophobie , c’est lorsque se fait l’amalgame"musulmans = terroristes.
Par contre le fait de critiquer une religion," y compris " la religion musulmane ne doit pas être assimilé a de l’islamophobie .



Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique
19 janvier 2016 - 10h30 - Posté par

Il peut y avoir un racisme antiarabe, il ne peut pas y avoir un racisme antimusulman. Il peut y avoir un racisme anti-indien, il ne peut pas y avoir un racisme anti hindouiste.


Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique
20 janvier 2016 - 14h24 - Posté par liberté

n’importe quoi justifie au lieu de sortir des lieux commun et pourquoi pas l’islamophobie existe bel et bien


Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique
19 janvier 2016 - 14h23

Il me semble quand même que certains sont un peu trop dans la généralité, les principes (bons principes), mais appliqués hors-sol, en refusant de voir la signification concrète de certaines positions dans certains contextes***.

Des exemples sous forme de questions :

Est-ce la même chose...
 Un Tunisien (ou un Saoudien, ou un...) qui, dans son pays, critique et lutte contre l’influence de l’islam sur la société.
 Un Français qui, en France, critique et lutte contre l’influence de l’islam.

Est-ce la même chose...
 Lutter contre l’influence de la religion traditionnelle, locale, millénaire, qui a influencé grandement l’Histoire d’un pays.
 Lutter contre une religion importée récemment, minoritaire, ayant peu d’influence (comparée à l’autre), concernant essentiellement une population plutôt socialement malmenée.

Je crois que sur un plan philosophique, idéologique, théorique, il est important de critiquer toutes les religions.

Mais sur un plan politique, les nobles principes ne doivent pas faire oublier que nos actes ont des conséquences, il me parait très dangereux de ne pas regarder cela en face.

C’est aux progressistes de culture (d’origine) musulmane de faire le ménage dans leur héritage, comme nous avons commencé à le faire avec notre religion "de souche".

Nous, "Français de souche", devrions plutôt balayer devant notre porte, il me semble, si j’en juge par la réalité quotidienne :
A 7H et quelques, les cloches de l’église de mon village célèbrent tous les matins je ne sais quel rituel catholique.
Puis en déposant ma louloute au car je passe devant l’école "Présentation de Marie", fréquentée par des gosses qui iront ensuite au collège du Sacré Coeur à la ville d’à côté, puis au lycée Saint Joseph.
Établissements financés entre autre par mes (et vos) impôts.
Lycée st machin où existe par exemple une section Arts appliqués qui n’existe pas dans le lycée public.

Quand on voit l’énergie mise à taper sur l’islam par rapport à d’autres religions, sans rapport avec la "taille" des entorses à la laïcité dues à telle ou telle croyance, forcément on se pose des questions sur les motivations réelles.
Que chacun fasse déjà le ménage dans sa propre maison, sa propre tradition !

Sans compter qu’il vaut mieux s’attaquer aux causes qu’aux conséquences.
Par exemple, n’y aurait-il pas un lien entre l’influence grandissante de l’islam en France et la situation sociale des gens concernés ? Si on n’a pas d’espoir pour l’avenir, si on est traité comme une merde, on cherche une bouée de sauvetage, un truc qui redonne espoir et force, on est tenté de se shooter, à la religion ou à autre chose.
Je ne sais pas si c’est urgent de s’en prendre à la drogue (la religion), mais en tout cas s’en prendre au drogué c’est ne pas comprendre que c’est la première victime, et c’est oublier que c’est surtout contre les conditions qui l’ont poussé à se droguer qu’il faut se battre.

Sinon danger, attention, on est un peu sur le fil du rasoir, en ce moment...

Oc

*** L’occasion de sortir le classique : Sur le fond vous n’avez pas tort, mais le problème c’est qu’on vit en surface.



Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique
19 janvier 2016 - 14h53 - Posté par NOCTURNE

Il est certain que si les organisations sociales et démocratiques n’avaient pas abandonné les banlieux , si on les avait mêlé a nos lutes, ces jeunes des banlieux qui n’étaient pas plus religieux que moi pour la plupart, n’auraient pas prête l’oreille au barbus.


Islamophobie : du racket consensuel au racket idéologique
20 janvier 2016 - 22h52 - Posté par P.

Il est devenu à la mode depuis quelque temps pour une partie du mouvement libertaire de se trouver de nouveaux ennemis consensuels comme l’islam, ce qui ne demande pas un grand courage quand on a de son côté la quasi-totalité de la classe politique et des médias, et présente l’avantage de pouvoir se laisser aller à toutes les dérives verbales en surfant sur la vague Charlie. Cette tendance va de Non Fides à l’OCL, en passant par les incontournables Coleman et Guillon, Autre Futur et divers groupuscules donneurs de leçons.

Se sentant majoritaires dans le consensus politique français, ils ont toutes les audaces, nous accusant de « racket sémantique et politique », de « soi-disant révolutionnaires », « d’approfondir les divisions entre exploités », de « refuser de parler du racisme sous toutes ses formes », nous assimilant aux « fachos du printemps français », et d’une manière plus générale d’être tout simplement les complices de la religion et de l’abrutissement du prolétariat.

Il est bien évident que ce n’est même pas la peine de discuter avec ces gens-là, qui se présentent eux-mêmes comme nos ennemis et qui essaient de placer le débat au niveau du mensonge, de la calomnie et de pratiques qui n’ont absolument rien de libertaires.

Les libertaires, pour leur part, ont exprimé leurs positions, que nos petits propagandistes confortés par l’union nationale n’ont pas daigné lire, ou fait semblant, car ça foutrait en l’air toute leur argumentation. Ces positions sont claires, elles combattent TOUS les racismes, y compris bien sûr l’islamophobie, que certains voudraient exonérer de toute critique car cela les renverrait à leur conception plus qu’ambiguë du racisme et la justification de certains d’entre eux au nom de l’antithéisme et de la laïcité.

Pas d’islamophobie au nom des idées libertaires !

Samedi 15 mars 2014, lors du rassemblement commémorant les 10 ans de la loi du 15 mars 2004 dite « sur les signes religieux ostentatoire » (dans les faits une loi contre les jeune filles portant le foulard islamique), des militant-e-s libertaires ont décidé d’apparaître avec une banderole portant le slogan « Libertaires​ contre l’islamophobie ». Si nous avons pris cette initiative, c’est qu’il arrive parfois que la rhétorique libertaire soit utilisée, y compris dans notre propre mouvement, pour justifier un positionnement anti-islam.

Depuis 10 ans et la première loi anti-voile, se propagent sur les plateaux télévisés et dans plusieurs organes de presse des propos qui heurtent les militant-e-s libertaires que nous sommes. Nous, libertaires contre l’islamophobie, sommes souvent aussi engagé-e-s sur le terrain des luttes antiracistes, des luttes des quartiers populaires, contre les crimes et violences policières, dans la solidarité avec la Palestine, ou encore dans le combat féministe radical…

En effet, les luttes concernant directement certaines populations, les « damnés de l’intérieur » selon l’expression du sociologue Mathieu Rigouste, sont trop souvent sous-estimées. La peur de l’islam, les discours sur les échecs de l’intégration, la mobilisation de la rhétorique islamophobe est devenue l’arme ultime permettant de justifier la politique xénophobe, répressive, inégalitaire ainsi que les discriminations ou encore les guerres impérialistes. A​ cette offensive, nous devons​ opposer une résistance totale​ et ne pas nous couper des premier-e-s visé-e-s.

C’est pourquoi des militant-e-s libertaires, détaché-e-s des préjugés qui parasitent les milieux de gauche et conscient-e-s de l’enjeu central que représente la lutte contre l’islamophobie, ont décidé à l’automne 2012, suite à la Une islamophobe de Charlie Hebdo et aux débats internes au sein de l’anarchosphère après le chahutage de Caroline Fourest à la Fête de l’Humanité, de rédiger un appel : « ​Libertaire et sans concession contre l’islamophobie » (1). C’est également dans cet esprit que nous avons décidé d’apparaître le 15 mars dernier au rassemblement initié par le Collectif Féministe Pour l’Égalité. Au-delà de l’impératif d’une opposition large à ces offensives racistes ciblant spécifiquement les musulman-e-s, la motivation de cette apparition était de porter clairement deux messages :

-Une parole politique libertaire forte contre l’islamophobie et pour la construction d’une riposte antiraciste large, afin d’unir toutes les victimes du racisme d’état (sans-papiers, immigré-e-s, français-e-s issue-s de la colonisation, roms, noir-e-s, arabes, musulman-e-s, asiatiques…) sans en laisser sur le bord de la route !

– Un refus de l’utilisation de nos arguments libertaires pour légitimer l’islamophobie, une façon de dire : Pas en notre nom !

Noyée dans un fatras d’arguments pseudo-laïques, pseudo-féministes, pseudo-progressistes avancés par des personnalités telles Michel Onfray ou l’équipe de Charlie Hebdo, émerge aussi parfois de leur discours l’auto-affirmation de leur sensibilité libertaire, en réalité l’usage d’un lexique libertaire se réclamant du combat antireligieux des anarchistes, de l’impertinence, la provocation, la liberté d’expression, etc. Quelle qu’en soit la forme, le rapprochement entre l’islamophobie de ces individus et nos convictions libertaires nous est intolérable. D’autant que cette tendance traverse également notre courant politique.

La suite :

https://quartierslibres.wordpress.c...



Les dérives de l’anarcho-islamophobie
21 janvier 2016 - 10h57 - Posté par P.

Un témoignage de l’impossibilité de débattre de manière libertaire dans un milieu se proclamant tel :

Vous avez dit « race sociale » ?

Lettre ouverte à mes camarades anarchistes.

par Geoffrey

Samedi 7 novembre 2015 à Lyon avait lieu, à la librairie libertaire « La Gryffe », une conférence intitulée « Anarchisme et Islam ». Cet article ne traitera pas du contenu de la conférence mais plutôt du débat qui en a découlé. Au cours de ce dernier une personne que je considère comme une camarade de lutte, musulmane et voilée, en est venu à parler du terme de « race sociale ». Grosse erreur ! S’en est suivie plus d’une demi-heure d’attaques envers cette camarade au cours de laquelle elle fut traitée de « racialiste », accusée d’utiliser des termes d’extrême droite. En sous texte il lui a été reproché de ne pas avoir une analyse de classe du racisme.

J’écris cet article pour enfoncer le clou. Je suis blanc et communiste libertaire comme l’écrasante majorité des personnes qui ont attaqué ma camarade. Dire ceci est central pour ce qui va suivre. Je précise aussi que j’ai l’appui de ma camarade pour écrire ce texte : elle a jugé qu’il était bon de donner mon avis d’anar blanc sur le sujet, elle a relu ce texte et je le publie parce qu’il lui convient.

L’anarchisme et l’extrême gauche en général ont un problème avec le concept de race. Et comment peut-il en être autrement puisque de prime abord ce terme peut résumer à lui seul deux périodes les plus honteuses de l’Histoire de l’Occident : la Colonisation et l’Holocauste où des millions de personnes sont mortes, les premiers Noir.e.s et Arabes, les seconds Juif.ve.s et Tziganes pour la plupart, seulement parce qu’ils étaient considérés racialement comme inférieur à l’Homme blanc et chrétien. C’est-à-dire que cette infériorité, pour les bourreaux de ces génocides résidait dans le code génétique de leurs victimes.

On pourrait donc comprendre pourquoi l’utilisation du terme de race dans une conférence libertaire puisse susciter l’émoi. Ma camarade serait donc une nazie puisque elle utilise ce terme ?

Eh bien pas du tout.

Pour le comprendre, il est fondamental de faire la distinction entre race biologique et race sociale. Ma camarade ne croit pas en l’existence de la race biologique, elle ne croit pas qu’un peuple, qu’une ethnie, qu’une couleur de peau soit supérieure à une autre. Elle croit en l’existence des races sociales. Ce qui signifie qu’au sein d’une société structurellement raciste, les institutions de cette société et la population « racialisent » les individus. En France un.e Noir.e, un.e Arabe, un.e Rrom n’aura pas la même place dans la société qu’une personne de couleur blanche. Face au marché du travail, face au logement, face à la police, face aux différentes institutions un.e blanc.he est avantagé.e face à une personne « racisé.e ».

Il ne s’agit pas là de racialiser la question sociale, mais plutôt l’inverse, de socialiser la question raciale : d’expliquer que le concept de race, s’il n’est pas une réalité biologique est une réalité sociale : un Rrom est considéré par l’Etat français et son racisme systémique comme un Rrom en premier lieu, et non comme un « individu » et encore moins comme un « citoyen ». Ainsi, dire qu’il n’y a pas de différence entre lui est moi est au mieux de la naïveté, au pire de l’hypocrisie républicaine. Je ne suis évidemment pas supérieur à lui, mais ma place dans la société que me confère ma couleur de peau et mon identification comme étant français m’accorde sur tous les points de nombreux avantages. C’est ça la race sociale. […]

Voir la suite :

http://lmsi.net/Vous-avez-dit-race-...



Pourquoi les libertaires conséquents ne sont pas allés à ce genre de « débat »
27 janvier 2016 - 12h27 - Posté par P.

Il ne s’agit évidemment pas d’un « débat » ni d’une « discussion », mais d’un procès dans le style des procès staliniens. La présentation n’est pas autre chose qu’un réquisitoire des procureurs « libertaires » où sont désignés les bons et les méchants, et où ces derniers ne sont convoqués que pour reconnaître leurs erreurs, longuement énumérées à l’avance, et s’excuser d’avoir une pensée différente.

Tous les arguments avancés par les islamophobes « libertaires » sont une provocation, car ils déforment volontairement la position des antiracistes pour se présenter comme le seul rempart contre la religion et l’islamisme dont nous serions les complices. Ce qui est une grossière calomnie. La position des antiracistes, libertaires ou non, et sans exceptions pour l’islamophobie, a été clairement exprimée, et faire semblant de ne pas la connaître, c’est essayer de transformer les « débats » en procès de Moscou contre les déviants.

http://lmsi.net/A-propos-de-l-islam...

http://lmsi.net/De-l-atheologie-a-l...

http://lmsi.net/Glossaire-de-l-ignorance

http://www.alternativelibertaire.or...

http://www.cnt-f.org/59-62/tag/isla...

http://www.ujfp.org/spip.php?article4590

http://www.ujfp.org/spip.php?article4541

etc.

En dehors des étiquettes d’orthodoxie « libertaire », sont nos camarades de lutte celles et ceux qui luttent contre TOUS les racismes, et sûrement pas celles et ceux qui essaient d’en exclure l’islamophobie.






Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
1 commentaire
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite