Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
2 commentaires
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite, commenter l'article...

L’échec du Plan « Patriota » qui avait pour objectif l’anéantissement des FARC


de : Miguel Urbano
lundi 23 mai 2005 - 18h00 - Signaler aux modérateurs

de Miguel Urbano Rodrigues

La démission, la fin avril 2005, de quatre généraux colombiens, Jairo Duvan, Luis García, Roberto Pizarro et Hernán Cadavid, a ouvert une grave crise dans les forces armées de ce pays. Ces généraux, qui étaient responsables de commandements importants, ont été écartés parce qu’ils ont critiqué la stratégie du Plan « Patriota » imposée par les Etats-Unis.

L’influent quotidien El Tiempo de Bogotá, très proche de l’oligarchie, a profité de l’occasion pour publier pour le premier anniversaire du Plan « Patriota » un supplément dans lequel ses rédacteurs spécialistes de la question font le bilan du projet du président Álvaro Uribe pour détruire les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie - Armée du Peuple. L’éditrice en chef, María Alejandra Villamizar, après avoir rappelé que ce plan « est l’opération militaire la plus ambitieuse de l’histoire colombienne et a été pendant quelques mois un des secrets d’Etat les mieux gardés », ajoute que « jamais auparavant n’avait été mobilisée une force de 18 000 hommes pour une mission » et que « jamais auparavant les Etats-Unis ne s’étaient impliqués si directement dans la guerre contre les insurgés ». Le haut commandement de l’Armée a réagi négativement à l’initiative de El Tiempo parce qu’il s’agit d’un journal très prestigieux au sein de l’oligarchie, et surtout parce que le supplément fait la lumière sur l’échec de la stratégie d’Uribe Vélez, soutenue par la Maison Blanche et par le Pentagone, et il confirme une évidence : les FARC, loin d’avoir été détruites, gardent intacte leur capacité de combat sur les 60 fronts où sont répartis leurs 17 000 guérilleros. Dans l’article principal, signé Judith Bedoya Lima, El Tiempo apporte au public des détails inédits sur le développement du Plan « Patriota ». Elle révèle par exemple que l’un des objectifs de l’Opération JM -hommage à l’ex-commandant de l’Armée, le général Jorge Mora- était la capture du comandante Jorge Briceño, chef du Bloc Oriental des FARC et membre du Secrétariat de l’Etat Major. Il faut préciser que Briceño, connu comme le Mono Jojoy, est le grand stratège des FARC et un guérillero légendaire dont la mort a déjà été annoncée à plusieurs reprises par différents gouvernements colombiens.

Le projet de l’Opération, élaboré dans une atmosphère de secret, visait dans un premier temps à la réalisation d’un cordon militaire infranchissable qui aurait isolé une zone de 300 000 km² (trois fois et demi le Portugal [plus de la moitié de la France]) sur les départements de Caquetá, de Meta, de Guaviare, plus une partie du Putumayo. En trois mois un centre d’opérations sophistiqué a été installé dans la Base Militaire de Larandía, dans le Caquetá ; il recevait des informations provenant des satellites nord-américains et des hélicoptères Black Hawk. Trois centres similaires ont été montés à San Vicente del Caguán, à Solano, et à San José dans le département de Guaviare. Dix brigades mobiles, sous le commandement du général Castellanos, appuyées par des unités d’élite de la marine et de la Force aérienne, ont commencé à consolider l’encerclement. Enfin Miraflores, dans le Guaviare, Puerto Cachicamo, dans le Caquetá, ainsi que d’autres municipalités dans Meta où les FARC étaient fréquemment présentes, ont toutes été occupées. Il y a eu des combats, mais les FARC ne défendent pas le terrain. L’Armée a eu de lourdes pertes, malgré l’énorme supériorité de son armement. La guérilla disposait d’à peine quelques fusils, de mitrailleuses et elle a utilisé des cylindres explosifs montés avec du matériel tiré des oléoducs, des mines et des pièges artisanaux de type vietnamien.

En juin 2004, le président Uribe Vélez a reçu l’information, aussitôt communiquée à Washington, selon laquelle une grande victoire était imminente, un grand coup susceptible de briser la colonne vertébrale des FARC. Les hélicoptères des services d’intelligence, avec la coopération de satellites nord-américains, avaient en effet localisé le campement de Jorge Briceño, dans la partie la plus dense des impénétrables forêts. Une force d’élite puissamment armée pénètre dans les grande verdure vers l’endroit précis dont on connaît la latitude et la longitude avec la plus grande précision. Le campement a été bombardé puis occupé. Mais le résultat a été décevant. Mono Jojoy et 70 autres guérilleros -d’autres ont pris des directions différentes- ont quitté les lieux à temps. La troupe se trouvait à 12 mètres du lieu où il était caché, sur le bord d’une rivière. « Est-ce à dire que Dieu aussi est communiste ? », criaient les militaires, selon El Tiempo. Le gouvernement et l’Armée ont présenté l’occupation du campement comme un grand succès, mais les communiqués officiels ont omis de préciser que le Mono Jojoy n’a même pas été localisé.

Dans une ambiance chauffée à blanc la deuxième phase de l’Opération JM a commencé en septembre 2004, trois mois plus tard. Objectif : poursuivre et capturer les commandants des FARC dans une zone réduite à 150 600 km² de pure forêt. L’offensive, qui est encore en cours, a été un échec dès le départ. Le moral des troupes est au plus bas. El Tiempo révèle des épisodes éclairants de l’état d’esprit des soldats jetés dans l’enfer amazonien. Un exemple : 18 militaires de la Vème Brigade, après deux mois de combat à El Billar, dans le Caquetá, contre un ennemi presque toujours invisible, ont pris de force un hélicoptère qui apportait le ravitaillement. Ils ont appréhendé les pilotes et ils les ont contraint à emmener le groupe à San Vicente del Caguán, au Bataillon Cazadores. Là, ils ont déclaré à la psychologue de cette unité : « Nous ne voulons pas rester là-bas plus longtemps, la forêt est en train de nous rendre fous ! ».

Le général Ospina, commandant en chef, a expliqué que la moitié des militaires impliqués dans l’Opération JM exige de revenir de la forêt. En décembre dernier la Brigade mobile 10 avait déjà 884 hommes hors de combat, c’est-à-dire 76% de ses effectifs. Rien que dans le département de Guaviare 671 soldats victimes du paludisme ont été évacués. La liste officielle des pertes est falsifiée tous les mois, pour ne pas alarmer la population. Au commandement de l’Opération JM, par ailleurs, le général Castellano a été remplacé par le général Carlos Fracica. Castellano doit aujourd’hui répondre d’ accusations d’« extorsion et enlèvement » dans le département de Huila.

L’intervention des Etats-Unis

Dans le contexte de la stratégie qui implique le contrôle de l’Amazonie par les Etats-Unis, le Plan Colombie a été conçu comme un instrument indispensable pour le financement de la lutte contre l’insurrection armée.

Officiellement, le Plan Colombie -dont le texte en espagnol est une traduction de l’original en anglais rédigé à Washington- avait été conçu pour promouvoir le développement économique et social et pour combattre le narcotrafic. Mais le véritable objectif était autre. Pour le système impérial la persistance en Colombie depuis des décennies d’une organisation guérillera avec une aura d’invincibilité représente un défi intolérable. Les FARC démontrent que dans des conditions historiques, géographiques et sociales particulières, il est possible en Amérique latine de résister par les armes au pouvoir d’un Etat oligarchique allié aux Etats-Unis. Détruire une guérilla qui se conçoit comme parti marxiste-léniniste était une priorité pour Clinton, puis pour Bush. Le masque est tombé lorsque le Congrès des Etats-Unis a approuvé le transfert de sommes importantes du Plan Colombie pour de actions militaires de combat contre l’insurrection.

Les Forces armées de Colombie sont aujourd’hui, avec environ 300 000 hommes, les plus puissantes de toute l’Amérique latine ; elles disposent d’armes et de technologies que les Etats-Unis ne fournissent normalement qu’à Israël. La puissance de feu de la Force aérienne de Colombie est supérieure à celles du Mexique et du Brésil réunis. Le Plan « Patriota » a surgi comme un complément du Plan Colombie. Au début de l’année 2003 une mission militaire colombienne s’est rendu au Commandement Sud [SouthCom] des Etats-Unis pour demander de l’aide. La visite était secrète. Il s’agissait de porter « le coup de grâce » aux FARC en attaquant et en détruisant ses « sanctuaires ». Le projet et le langage -inspirés de celui des généraux américains au Vietnam- ont plu à Washington. Le général James Hill, alors chef du Commandement Sud, avait informé Bush du fait que « la situation en Colombie arrivait à un point critique et le Plan ‘‘Patriota’’ pouvait être un apport décisif dans la lutte contre les narcoterroristes ».

Selon El Tiempo, Washington a offert, dans une première phase, 100 millions de dollars pour le Plan « Patriota », avec des armes, des transports, du matériel de communication, ainsi que l’entraînement des personnels. Plus tard, le général Bantz Cradock, successeur de Hill, a demandé au Congrès davantage de fonds pour aider les « alliés » colombiens, faisant valoir que le soutien logistique des Etats-Unis étaient indispensable pour remporter « de nouvelles victoires avec le Plan ‘‘Patriota’’ ». Le versement suivant devrait être de 50 millions de dollars.

Il restait encore un obstacle. Le haut commandement colombien en était arrivé à la conclusion que le nombre de conseillers militaires américains était insuffisant. Le haut commandement a donc demandé un renfort parce que les militaires américains et les personnels des forces privées de sécurité sous contrat, dont la présence dans le pays était autorisée, étaient déjà occupés par diverses missions du Plan Colombie. Le général Hill, dans un mémorandum envoyé au Congrès, a demandé l’augmentation du contingent. « Lorsqu’ils m’ont montré le Plan (« Patriota ») et quand j’ai vu comme il était ample et complexe, j’ai compris que nous devions augmenter nos équipes, leur donner un soutien logistique pour la planification des combats en permanence sur le terrain, en communication, en intelligence et en transport ».

Le style du général est rude, mais il a fonctionné. Le Congrès a autorisé l’augmentation de la présence militaire nord-américaine en Colombie dans le cadre du programme Joint Planing Assistance Teams-l’euphémisme ne trompe personne. Au début de l’année 2005 le nombre de militaires des Etats-Unis arrivait à 800 -des éléments des forces spéciales, des pilotes, des ingénieurs- et les personnels privés sous contrat étaient 600. « Les demandes de la Colombie sont satisfaites quasiment avec le même empressement que celles qui émanent de l’armée des Etats-Unis », a déclaré un analyste militaire interviewé par El Tiempo. Le Plan « Patriota » compte maintenant avec des techniciens qui contrôlent les communications par satellite et qui parviennent à obtenir des images permettant de localiser des campements des FARC et les mouvements de leurs colonnes.

L’intervention militaire des Etats-Unis dans le conflit est impossible à cacher

Le supplément de El Tiempo, comme c’était prévisible, a eu un fort impact sur l’opinion publique. Il est paru presque au moment de la visite à Bogotá de mademoiselle Condoleezza Rice, connue en Amérique latine comme « La sorcière impériale ». La démission des quatre généraux colombiens ne leur a pas rendu la tâche facile. Elles confirment que la crise dans les Forces armées résulte de l’échec du Plan « Patriota ». Fin avril 2005 les FARC ont lancé une offensive dans le sud-ouest du pays et l’Opération JM sur le front oriental inspire des anecdotes à Bogotá.

Il est significatif que jusqu’à aujourd’hui les seuls commandants des FARC qui soient tombés au mains du gouvernement -Simón Trinidad et Rodrigo Granda- aient été séquestrés à l’étranger avec l’aide de la CIA. La solidarité avec l’organisation révolutionnaire de Manuel Marulanda est une exigence internationaliste dans le combat pour la mondialisation de la lutte des peuples contre la mondialisation néolibérale.

Serpa, le 10 mai 2005

Rebelion.org, pour la version en espagnol

http://www.rebelion.org/noticia.php...

(source originale en portugais : resistir.info )

Traduction à l’espagnol : Pável Blanco Cabrera

Traduction en français (à partir de la version espagnole) : Numancia M. Poggi



Imprimer cet article





L’économie « post-covid » : Neuve ou d’occasion ??? – “Le Crime du Garagiste” – Le Casse Banco-centraliste !
vendredi 5 - 16h16
de : Lepotier
Rojava : la révolution des femmes
jeudi 4 - 20h51
de : jean1
Radio praxis : C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 4 - 05h59
de : Hdm
Affaire « Bismuth » : Nicolas Sarkozy est condamné pour corruption
mercredi 3 - 16h03
de : joclaude
La députée irlandaise Claire Daly a décidé de protéger la Russie d’un flot d’accusations ridicules
mercredi 3 - 15h12
de : joclaude
1 commentaire
L’hégémonie culturelle selon Gramsci Par Aurélien Berthier
mercredi 3 - 09h28
de : Roberto Ferrario
« Je ne veux pas mourir, mais vu la situation, ils ne me laissent pas le choix »
mardi 2 - 21h24
de : jean1
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 - 17h03
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Une claque au lieu de deux pour les chômeurs
mardi 2 - 15h53
1 commentaire
Vive la Chine Populaire et son Parti Communiste
mardi 2 - 10h20
de : Hervé Fuyet
3 commentaires
Sursauts en provocations des Etats-Unis sur la Syrie et l’Irak
lundi 1er - 17h41
de : joclaude
1 commentaire
Solidarité avec Dimitris Koufontinas
lundi 1er - 16h59
de : Secrétariat du Secours Rouge International
"Modèle" chinois ? Il semble bien que soient chez nous seulement les fermes à 1000 vaches et aux 3000 cochons !
lundi 1er - 12h06
de : joclaude
2 commentaires
Et vive ce monde multipolaire anti-impérialiste
lundi 1er - 11h34
de : joclaude
2 commentaires
Paris. Ce 2 mars, rassemblement de soutien aux travailleurs de l’Infrapôle en lutte !
dimanche 28 - 16h19
de : jean1
Xi Jinping déclare la Chine exempte de pauvreté absolue…
samedi 27 - 17h54
de : joclaude
Comprendre le confinement de Dunkerque : 350 soldats américains viennent d’y débarquer !
vendredi 26 - 19h13
de : André
1 commentaire
Le péril facho-centriste : C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 26 - 19h08
de : Hdm
Islamo-gauchisme : bêtise politicienne et aveuglement universitaire
vendredi 26 - 15h36
de : joclaude
3 commentaires
Vaccin Cubain : l’Humain d’abord ! Nous ne sommes pas une multinationale !
vendredi 26 - 14h40
de : joclaude
1 commentaire
Texas : vague de froid + peur du socialisme = chaos
vendredi 26 - 11h12
"Semaine morte" des Vies Scolaires à partir du 22 mars | Communiqué de presse
jeudi 25 - 22h31
de : Coordination Nationale des Collectifs d’AED
France : Troisième appel de mobilisation contre la réintoxication du monde
mercredi 24 - 21h31
de : jean1
1 commentaire
L’OMS n’a rien vu à Wuhan
mercredi 24 - 21h02
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
Bravo à Cédric Herrou et à sa famille pour le lien ci-dessous.
mercredi 24 - 19h21
de : jean1
Venezuela : L’Union Européenne sanctionne 19 fonctionnaires alors que l’ONU demande la levée des sanctions ?
mercredi 24 - 16h49
de : joclaude
2 commentaires
COVID-19 : Vaccin Cubain Soberana 02, porteur d’espoir !
mercredi 24 - 16h29
de : joclaude
2 commentaires
Dixit Macron : les impôt n’augmenteront pas, et puis les taxes c’est pas des impôts !
mercredi 24 - 16h18
de : joclaude
Essai : faire sauter la banque
mardi 23 - 18h50
de : jean1
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 - 18h03
de : Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
François Ruffin, COVID-19 : Un vaccin pour le bien public !
mardi 23 - 17h36
de : joclaude
Coup de poker d’Uber pour imposer son modèle à l’Europe
mardi 23 - 15h17
Bataille dans le CAC40 à coups de milliards au-dessus de nos têtes !
mardi 23 - 10h58
de : joclaude
Procès Farida C. infirmière en colère !
mardi 23 - 10h31
de : joclaude
Recommandation sur les propos de Frédérique Vidal annonçant demander une enquête sur l’islamo-gauchisme à l’Université
mardi 23 - 00h12
de : CS de l’InSHS
Italie, Rome : 22 févr. 1980 Valerio Verbano était assassiné (video)
lundi 22 - 18h15
de : Roberto Ferrario
Communiqué CGT : une loi scélérate pour les travailleurs !
lundi 22 - 16h42
de : joclaude
1 commentaire
demandons votre vigilance quant à la véracité de vos sources avant de publier vos articles : la communauté tamoule de Fr
lundi 22 - 13h11
de : TGTE media France
Petite fête du livre de Noir et Rouge
lundi 22 - 12h38
de : Frank
Jérôme Rodrigues Gilet Jaune :la réalité d’une police politique et non de Droit !
dimanche 21 - 17h05
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
2 commentaires
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite
Discrimination "anti-syndicale" à Info’Com-CGT finalement dénoncée dans un livre...
mercredi 27 janvier
4 commentaires
NDLR de Bellaciao : le (nous) employé par Mickaël Wamen fait référence aux (punitions) infligées par InfoCom-CGT à trois camarades : 15 jours de suppression de salaire pour Mickaël Wamen et pour Sidi Boussetta (actuellement Secrétaire adjoint UL CGT Blois) et non renouvellement (licenciement) du contrat de travail de Mickaël, Sidi et de Roberto Ferrario (membre fondateur du site Bellaciao.org) pour avoir exprimé leur désaccord avec ces méthodes discriminatoires... Au royaume de la CGT. La (...)
Lire la suite
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 janvier
de Un ex du pneu
1 commentaire
Où peut être la fierté de pouvoir annoncer ne pas avoir lutté et avoir permis en un temps record la fermeture d’une usine ? Les seuls qui peuvent aujourd’hui s’en féliciter sont les patrons de Bridgestone mais aussi les acteurs politiques qui gravitent autour du dossier et un avocat payé à 100% par le tôlier qui était donc celui du tôlier et non des salariés ... Jamais dans l’histoire une usine de cette taille n’aura été fermée aussi rapidement, si il y a un (...)
Lire la suite
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite