Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Insulte "bamboula" : pas de sanction pour le policier syndicaliste... (video)

vendredi 10 février 2017 - 12h03 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 7.4 ko

Jeudi soir, un policier syndicaliste a dérapé, sur le plateau de C dans l’air. Il a estimé que l’insulte "bamboula" était "encore à peu près convenable". Il a ensuite présenté ses excuses.

Les propos de Luc Poignant, délégué syndical d’Unité SG Police avaient instauré une forte gêne, sur le plateau de C dans l’air, jeudi. Invité dans l’émission afin de participer à un débat sur les violences policières, une semaine après l’interpellation très violente de Théo à Aulnay-sous-Bois, le policier a dérapé, face à la journaliste Caroline Roux.

Son interlocutrice lui soumet le témoignage d’une jeune femme qui relatait avoir été "traitée de bamboula" et s’être fait "cracher dessus" par les forces de l’ordre. Réponse du syndicaliste : "La version, j’ai la même, je veux rester poli. Parce que les mots ’bamboula’ (...) d’accord cela ne doit pas se dire, cela reste encore à peu près convenable".

"Si on veut renouer les liens, ce n’est certainement pas en s’invectivant"

Contacté par plusieurs médias le soir même, le policier a présenté ses excuses. "Le mot convenable ne convient pas. Le terme de ’bamboula’ est tout aussi condamnable de la part de mes collègues que lorsque nous sommes traités d’enculés de flic. L’un comme l’autre est parfaitement inacceptable", a-t-il déploré auprès de RTL. "Je présente mes plus plates excuses. On regrette à partir du moment où l’on peut blesser des gens. C’était absolument pas mon état d’esprit et ce n’est absolument pas l’état d’esprit de mon syndicat. Si on veut renouer les liens, ce n’est certainement pas en s’invectivant. Bien au contraire", ajoute Luc Poignant.

Jeudi soir, ses propos avaient déclenché la colère de son interlocutrice. "Non !", lui avait rétorqué Caroline Roux, lorsque le policier avait légitimé l’emploi de "bamboula". "Enculé de flic, c’est pas convenable non plus", s’était justifié le syndicaliste. L’intervention de Luc Poignant, invité initialement par C dans l’air pour désamorcer la grogne actuelle contre les violences policières, a été largement critiquée par la suite. La vidéo de 30 secondes a été partagée plus de 13 000 fois en quelques heures.

"Un coup de fatigue"

Egalement contacté par France Info, le délégué Unité SG Police dit "comprendre l’emballement" que ses propos ont provoqué. "Je tentais de démontrer que pour renouer les liens dans ce contexte tendu, il fallait du respect provenant des deux côtés", assure-t-il.

Dans la soirée, le secrétaire général du syndicat, Yves Lefebvre, a indiqué à France Info qu’il condamnait les propos de son collègue, tout en lui apportant son soutien. "Il a eu un mot malheureux, mais je sais qu’il n’est pas raciste. Je vais mettre ses propos sur un coup de fatigue", a-t-il commenté auprès de France Info.

Pas de sanction du syndicat

Le ministre de l’Intérieur a lui aussi fustigé les propos du policier syndicaliste. Dans un communiqué, Bruno Le Roux a insisté sur le fait qu’"en toutes circonstances, l’exemplarité, l’éthique, le respect des personnes et celui des valeurs de la République, doivent guider l’action et le comportement des forces de l’ordre". Il ajoute : "Le lien de confiance entre les Français et les policiers et les gendarmes chargés de les protéger doit reposer sur une exigence absolue de respect mutuel".

L’association SOS Racisme a, elle aussi, diffusé un communiqué, en réaction aux propos de Luc Poignant. Elle dénonce des paroles "intolérables" et "s’assurera que le syndicat Unité SGP Police prenne ses responsabilités de sanction immédiate" contre son auteur. Yves Lefebvre, le secrétaire général du syndicat, a pourtant affirmé qu’aucune sanction ne serait prise à l’encontre de son collègue.

http://www.lexpress.fr/actualite/so...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite