Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Italie : L’Eglise catholique reprend l’offensive sur la défense de l’embryon

de : Jean-Jacques Bozonnet
jeudi 2 juin 2005 - 21h10 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 22.7 ko

Le 9 juin, à 19 heures, 120 rue Lafayette le Collectif Bellaciao organise un débat sur :

LE STATUT JURIDIQUE DE L’EMBRYON


L’Eglise italienne met tout son poids dans la bataille du référendum sur la procréation médicalement assistée, programmé les 12 et 13 juin

de Jean-Jacques Bozonnet, Rome

Le cardinal Camillo Ruini, président de la Conférence épiscopale italienne (CEI), a pris la tête des opposants à cette consultation d’initiative populaire qui vise à faire abroger les quatre points les plus controversés d’une loi très restrictive, adoptée le 19 février 2004. Les évêques s’opposent à toute modification d’un texte qu’ils avaient largement inspiré. Ils ont reçu, lors de leur assemblée annuelle, qui s’est tenue les 30 et 31 mai au Vatican, le soutien du nouveau pape, Benoît XVI. "Vous vous employez à éclairer le choix des catholiques et de tous les citoyens, a-t-il déclaré. Dans cet engagement, je suis proche de vous par la parole et la prière."

La campagne d’explication de l’Eglise devait prendre, mercredi 1er juin, un tour plus concret avec la distribution aux 25 000 prêtres du pays d’un opuscule en dix questions réponses, que certains appellent déjà "le vade-mecum du bon catholique". Pas question de revenir sur l’article 1er de la loi selon lequel les droits de l’embryon sont équivalents à ceux de la personne ­ position invariable du Vatican.

Jean Paul II avait rappelé, le 10 janvier, que "l’embryon est un sujet identique à l’enfant qui va naître". Lundi, Benoît XVI a répété, lui, "le caractère sacré de la vie humaine". L’Eglise ne peut admettre qu’on abroge les trois autres articles soumis à référendum : celui qui interdit toute expérimentation sur les embryons ; celui qui limite à trois le nombre des embryons créés pour une fécondation in vitro, sans possibilité de les congeler ; enfin, celui qui empêche de recourir à un donneur extérieur au couple.

L’Eglise italienne n’appelle pas à voter non, mais à s’abstenir. Une tactique que Mgr Ruini a expliquée devant la Conférence épiscopale : "Nous sommes pour une non-participation consciente qui équivaut à un double non : d’abord sur le contenu du référendum qui aggrave irrémédiablement et vide la loi ; (...) ensuite sur le recours au processus référendaire pour un sujet aussi complexe et délicat." En invitant les catholiques italiens au boycott, le cardinal Ruini compte faire échouer toute l’opération : "Voter non, étant donné que cela peut contribuer à faire atteindre le quorum requis, est une aide, même involontaire, aux défenseurs du référendum", confesse-t-il. En effet, pour que le résultat d’un référendum d’initiative populaire soit homologué, il faut une participation d’au moins 50 %. Selon des sondages publiés par le quotidien La Repubblica, 44 % des Italiens sont d’ores et déjà certains d’aller voter. "Qui n’obéit pas à la consigne d’abstention n’est pas un vrai catholique", ont menacé plusieurs évêques, se souvenant sans doute que sur des référendums identiques, concernant le divorce et l’avortement, dans les années 1970 et 1980, l’Eglise a été désavouée par les urnes.

"CHEF DE FACTION"

L’intervention du pape a fait monter d’un cran la tension d’une campagne électorale passionnée. Pour la députée européenne Emma Bonino, l’une des principales promotrices du référendum populaire, Benoît XVI se comporte "en chef de faction", tandis que Daniele Capezzone, le secrétaire du Parti radical, dénonce "une offensive sans précédent qui vise à mettre la démocratie italienne sous la tutelle du Vatican". La ministre pour l’égalité des chances, Stefania Prestigiacomo, trouve l’attitude de l’Eglise "misogyne", car elle ne prend pas en considération la santé des femmes "menacée par plusieurs articles de la loi".

Une bonne partie de la gauche partage ce jugement face à "une loi cruelle et injuste", qui interdit par exemple les diagnostics avant l’implantation de l’embryon. Ce qui ne permet pas de déceler le risque pour le futur bébé de développer une maladie héréditaire.

Le débat traverse la société italienne sans respecter les lignes de fracture politiques traditionnelles. Les principaux leaders s’expriment avec circonspection sur le sujet. "Je ne donnerai aucune indication parce que je respecte la liberté de choix des Italiens", a prévenu le président du conseil, Silvio Berlusconi. Romano Prodi, catholique pratiquant et chef de l’opposition de centre gauche, n’est pas moins prudent. Pour avoir dit qu’il voterait oui à trois des quatre questions du référendum, Gianfranco Fini, le vice-président du conseil, a provoqué un séisme à l’intérieur de son propre parti, Alliance nationale.

C’est donc principalement la société civile qui anime la campagne. Les actrices Monica Bellucci et Sabrina Ferilli prêtent leur sourire au Comité des femmes pour le oui et de nombreux scientifiques se sont ralliés à l’appel en faveur du oui du Prix Nobel de médecine, Rita Levi Montalcini.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Italie : c’est quoi ton but ??
3 juin 2005 - 07h54

Marchandiser le vivant ??
commencer à tripatouiller dans l’intimité des gens sous des prétextes fallacieux et démagos, s’inscrire dans le "tout génétique" —genre Rael ??

On n’en a rien à cirer du Pâpe :-)

Et c’est pas paske le pape mange des haricots verts que je vais me sentir obligé d’arrêter de manger des haricots verts....

Pas la peine de se servir du "pape" comme levier pour faire passer ces choses pas nettes....
ça doit être un débat entre les citoyens et les scientifiques, point.

Max



> Italie : c’est quoi ton but ??
3 juin 2005 - 21h38 - Posté par

bien dit.

ce n’est pas parce que le pape a raison sur un sujet et est d’accord avec nous pour une fois,
qu’on a vendu notre âme au diable :-) en ayant la même opinion que lui.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
1 commentaire
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
5 commentaires
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite