Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Bruxelles : l’Union est à nu

de : Paul Falzon
mardi 21 juin 2005 - 19h37 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Paul Falzon

L’Union européenne est à nu. L’échec des négociations budgétaires lors du dernier sommet, achevé dans une ambiance de crise proche de l’hystérie dans la nuit de vendredi à samedi, a mis en évidence l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui la construction européenne. Après quinze heures de réunions, le président de l’UE, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, déclarait « l’échec » et annonçait une « crise profonde ».

Des blocages persistants

D’après le Luxembourgeois, les Vingt-Cinq étaient proches d’un « accord technique » sur les perspectives financières 2007-2013, malgré des blocages persistants (voir encadré). La déroute finale serait à mettre au compte de « la volonté politique » de certains États de bloquer tout compromis, jugeait Juncker. En ligne de mire, le Royaume-Uni a été accusé de privilégier la vision « simpliste » d’une UE se résumant à « un grand marché », a déploré le président du Conseil européen. Et voici donc relancée la guerre entre les deux « modèles » qui se présenteraient à l’Europe : celui d’une Union à dominante politique et sociale, que porteraient la France et l’Allemagne, contre celui d’une Union à

Vocation libre-échangiste, dont le Royaume-Uni serait le fer de lance.

L’offensive de Tony Blair est réelle. En défendant jusqu’au bout le « rabais » dont son pays jouit depuis vingt ans, le Britannique tente de se mettre en position de force avant de prendre les rênes de l’UE en juillet prochain. Les positions du gouvernement travailliste sur le budget de l’UE sont claires : trop de moyens donnés à la politique agricole commune (PAC), pas assez aux politiques de « compétitivité » (recherche, infrastructure). Plus largement, Londres souhaite s’attaquer, sous le prétexte de le moderniser, aux derniers pans du « modèle social européen », accusé d’être un frein à l’économie européenne.

Face à Tony Blair, les prétendus avocats d’un modèle plus politique et social ont semblé, à Bruxelles, bien décrédibilisés. Sans doute les déboires électoraux d’un Gerhard Schröder menacé d’une victoire de la droite aux législatives de l’automne prochain, et d’un Jacques Chirac touché par le rejet de la constitution ont-ils favorisé l’intransigeance des Britanniques. Mais le véritable

affaiblissement du couple franco-allemand est à rechercher dans sa tendance systématique, ces dernières années, à céder du terrain au modèle anglo-saxon. C’est Berlin qui lance « l’Agenda 2010 » et détruit à petit feu son État providence ; c’est Paris qui dépouille les systèmes de retraite et de santé et se lance dans une destructrice « modernisation sociale ». Au niveau de l’UE, ce boulevard offert au modèle britannique a été entériné en 2000 dans la stratégie de Lisbonne qui a programmé la flexibilisation générale du travail et la libéralisation de la quasi-totalité des secteurs économiques.

Le projet de budget lui-même a porté en germe cette évolution vers moins de solidarité. En signant avec quatre États dont le Royaume-Uni, fin 2003, une lettre demandant le gel des dépenses communautaires à 1 % de la richesse de l’UE, la France et l’Allemagne ont créé les conditions du blocage. L’enveloppe globale étant limitée, impossible d’assumer les nécessaires efforts financiers en direction des nouveaux États membres tout en maintenant les aides pour les Quinze - d’où la décision de l’Espagne de refuser la nouvelle enveloppe des fonds structurels. Impossible non plus de prendre en charge les nouveaux projets de la Commission en matière de recherche, largement sacrifiés dans la dernière proposition luxembourgeoise -, ce qui laisse le beau rôle au Royaume-Uni dans son refus d’un budget « du passé ». Enfin, Paris et Berlin refusant de payer pour l’élargissement, impossible de demander à La Haye et Stockholm de céder sur la baisse de leurs contributions, d’où leur veto vendredi dernier à Bruxelles.

Impasses politiques et économiques

En ce sens, le blocage budgétaire actuel n’est pas la conséquence d’un prétendu repli nationaliste né des « non » français et néerlandais qu’il a largement précédés - souvenons-nous que, dès le dernier Conseil européen fin mars, Jacques Chirac portait déjà l’estocade contre le « chèque » britannique. Que les Français aient voté « oui » ou, comme ils l’ont fait, qu’ils aient rejeté massivement la constitution, le bras de fer se serait produit. Il serait plus juste de considérer que la crise budgétaire découle, comme la crise institutionnelle, des impasses politiques et économiques d’une Union coupée de ses citoyens. L’échec des négociations sur le budget dans une Europe en panne de croissance fait se poser, plus que jamais, la question du contrôle démocratique de la BCE et de sa réorientation au service de l’activité et du développement des régions pauvres. Cela a été l’une des exigences du « non » de gauche à la constitution. Aux Vingt-Cinq d’en tenir compte, plutôt que de fouler aux pieds le message des électeurs français et néerlandais.

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Bruxelles : l’Union est à nu
22 juin 2005 - 04h24

merci, à diffuser largement...







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
Zemmour président.
jeudi 16 septembre
de jy.D
2 commentaires
Feria.
lundi 13 septembre
de jy.D
2 commentaires
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite