Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Redécouvrons le Che inconnu


de : Antonio Moscato
dimanche 2 octobre 2005 - 16h09 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 19 ko

de Antonio Moscato traduit de l’italien par Karl&Rosa

La polémique sur les inédits de Guevara, qui se poursuit dans plusieurs journaux, n’a pas aidé jusqu’ici à comprendre le problème essentiel, qui n’est pas celui de qui doit toucher les droits sur ses écrits mais celui des critères utilisés jusqu’ici pour retarder la publication des plus intéressants d’entre eux. Des écrits qui dévoilent une critique sévère de l’URSS en tant que "non socialiste" et une profonde réflexion sur la reproduction du modèle soviétique à Cuba, qui ne furent pas rendus publics à l’époque "par discipline".

Nombre d’inédits sont des transcriptions de brefs discours et d’interventions au ministère de l’Industrie, précieuses pour suivre son évolution. La plupart sont imprimés dans le tome VI de l’ouvrage El Che en la Revolucion cubana, dirigé par Orlando Borrego alors que le Che était en vie mais se trouvait au Congo (en réalité il le vit - se souvient Borrego - pendant son passage "clandestin" à Cuba en 1966). Un ouvrage en sept grands tomes, tirés à peu de centaines d’exemplaires hors commerce (selon certains 200, peut-être un peu plus) réservés aux dirigeants et interdits aux autres citoyens cubains.

Il ne s’agit donc pas de manuscrits enfouis dans des archives poussiéreuses où il aurait été difficile de les chercher, mais de tomes imprimés dans une édition restée quarante ans durant inaccessible aux citoyens communs et aux cadres intermédiaires du parti (une autre confirmation de la reproduction de quelques mécanismes typiques de l’URSS déjà dans le Cuba de 1966-1967 et pas encore éliminés). Un ouvrage si protégé des yeux indiscrets qu’un exemplaire donné par Aurelio Alonso à la Bibliothèque centrale dont il était le directeur, et placé naturellement dans les fonds non accessibles à tout le monde, avait disparu à peine une année après, quand il s’y était rendu pour le consulter.

Même Hildita, sa fille aînée, et le père du Che n’ont jamais pu l’avoir. Mais il y a autre chose. Le Che avait préparé aussi pour la publication deux textes dactylographiés : le bilan de son expérience au Congo et les critiques au Manuel d’Economie politique de l’Académie des Sciences de l’URSS. Le premier a attendu des décennies, pendant lesquelles on a fait de graves fautes politiques en soutenant des régimes africains colportés comme "socialistes", aussi parce qu’on a ignoré les réflexions de Guevara sur les dirigeants des mouvements de libération qu’il avait connus. Il n’est sorti qu’en 1994, incomplet, dans nombre de pays dont l’Italie - mais pas à Cuba - grâce à l’esprit entreprenant de Paco Ignacio Taibo II, et à Cuba plusieurs années après. Etant donné qu’ il a été finalement possible de le lire, il est possible aussi de comprendre les raisons d’une censure si prolongée.

Les Critiques au Manuel d’Economie politique de l’Académie des Sciences de l’URSS attendent encore d’être publiées. Pourquoi ? Nous essayerons de le découvrir en en lisant quelques passages importants.

Les écrits inédits (hormis quelques journaux de guerre et des notes de lecture) remontent tous à la période 1962-1966 : des années de grande maturation à cause le la "crise des missiles" (bien connue) et de la "crise des ORI" (moins connue). Quelques traces sont repérables aussi dans des écrits édités, dont certains assez faciles à trouver mais également ignorés par les "bigots" qui cultivent le mythe d’un Castro plus infaillible que le pape et refusent d’analyser historiquement les différentes phases de la politique de Cuba, en justifiant à tout moment chaque acte de son groupe dirigeant. Ces "bigots", dont j’ai vérifié l’attitude factieuse il y a à peine un an quand ils interrompirent avec tapage une discussion sur Cuba à la Bibliothèque Feltrinelli de Rome, refusent d’admettre que la pensée de Guevara ait connu elle aussi une évolution en arrivant même à parler, au Séminaire afro-asiatique d’Alger (février 1965) de complicité des "pays socialistes" avec l’impérialisme.

Mais c’est surtout à Cuba qu’il n’est pas facile de lire les écrits de ces années-là. Quand j’ai séjourné, de nombreuses années durant, plusieurs mois à Cuba pour des activités de solidarité, j’ai découvert que dans les bibliothèques périphériques on ne pouvait pas consulter de recueils du Granma, hormis ceux des trois dernières années. Il était impossible de consulter des magazines et des quotidiens de la deuxième moitié des années Soixante, les plus vivaces et intéressantes, sauf à la Bibliothèque centrale José Marti à La Havane.

Le problème ne se limite donc pas aux inédits, que nous allons présenter dans les jours à venir par une série d’articles - mais qui, en grande partie, bien qu’ayant un énorme intérêt pour ceux qui veulent étudier les différentes phases de la pensée de Guevara, ne sont certainement pas faciles à déchiffrer pour le lecteur profane s’ils sont publiés en bloc (il faudrait des notes explicatives pour les nombreuses références allusives, des introductions, etc.) - mais concerne aussi et surtout les critères d’étude systématique de tous ses écrits, non subordonnés à des choix arbitraires de qui que ce soit (des éditions Mondadori de Berlusconi ou d’une commission de censeurs cubains...).

J’ai toujours polémiqué avec ceux qui reprochaient abstraitement à Castro son lien avec l’URSS : ce lien créait plusieurs problèmes, mais il était inévitable. A qui d’autre pouvait s’adresser Cuba après que les Etats-Unis avaient coupé brusquement les achats de sucre et les livraisons de pétrole et de tant de marchandises qu’un pays semi colonial doit importer de l’étranger ? Le problème est que de 1971 (après l’échec de la "Grande zafra" des dix millions de tonnes de sucre, qui voulait pourtant réduire la dépendance de l’URSS) à 1986 le prix payé a été une assimilation idéologique, pas totale mais très lourde.

Non seulement Guevara reste dans cette période de quinze ans comme pure icône du "guérillero héroïque", mais des revues comme Pensamiento critico sont fermées et même la publication d’une première anthologie des écrits de Gramsci est bloquée. Les cadres "idéologiques" soviétiques veillaient sur l’orthodoxie. Certes, Fidel Castro a eu le grand mérite, par la rectificacion de 1986, de se détacher de l’URSS de Gorbatchev qui précipitait vers le capitalisme. Il l’a fait avec des méthodes discutables (interdiction de circuler pour les revues soviétiques en langue espagnole, qui pendant la perestroïka étaient devenues très recherchées par les Cubains) mais grâce à ce détachement Cuba n’a pas été entraînée par l’ "effondrement" comme d’autres pays. Dans ces années-là il y a eu la "redécouverte" de Guevara, puis tout a été bloqué.

Critiquer cela signifie-t-il converger avec l’impérialisme, comme l’insinuent les "justificationnismes" acritiques et dogmatiques et même la propagande facile de Cuba, qui a attaqué même Galeano ou Saramago, parce qu’ils avaient osé mettre en doute la justification de la répression ? Non. L’impérialisme a fait disparaître l’exemplaire du livre de Debray, Revolucion en la revolucion, que Guevara avait annoté pendant la lutte en Bolivie, pour éviter que d’autres révolutionnaires puissent bénéficier des observations critiques de ce livre qui a fait tant de dommages par son interprétation abstraite et intellectuelle de la révolution cubaine.

Personne d’autre ne doit bloquer l’accès aux écrits du Che. Nous en avons besoin non pas pour le sanctifier (d’autres le font, en le soustrayant à l’histoire) mais pour le lire comme Guevara conseillait de faire avec Lénine, avec lequel il était pourtant en désaccord sur la NEP (un désaccord dû à mon avis à une connaissance insuffisante du débat de ces années-là) : le lire tout entier, jusqu’à la dernière ligne, depuis 1917, pour comprendre l’expérience fondamentale de l’histoire du mouvement ouvrier. Le lire, sans nécessairement accepter toutes ses conclusions, disait le Che. Nous devons pouvoir faire la même chose avec son œuvre.

A suivre

http://bellaciao.org/it/article.php...



Imprimer cet article





Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite